Basse-Kotto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la République centrafricaine
Cet article est une ébauche concernant la République centrafricaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Basse-Kotto
Localisation de la préfecture de Basse-Kotto en République centrafricaine
Localisation de la préfecture de Basse-Kotto en République centrafricaine
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Préfecture Basse-Kotto
chef-lieu Mobaye
Sous-préfectures Alindao, Kembé, Mingala, Mobaye, Satéma, Zangba
Démographie
Population 249 150 hab. (2003)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Superficie 1 760 400 ha = 17 604 km2

Basse-Kotto est une des 16 préfectures de République centrafricaine.

Sa superficie est de 17 604 km2 pour une population de 249 150 habitants[1]. Son chef-lieu est Mobaye.

Situation[modifier | modifier le code]

Préfectures et Territoires limitrophes de la Basse-Kotto
Ouaka Haute-Kotto
Ouaka Basse-Kotto Mbomou
Drapeau de la République démocratique du Congo Nord-Ubangi

Histoire[modifier | modifier le code]

La région de Basse-Kotto est créée en 1950 par la séparation de la partie sud-est de l'ancienne région de Ouaka-Kotto, elle prend pour chef-lieu la ville de Mobaye. Après l'indépendance elle devient la préfecture de Basse-Kotto[2].

Administration[modifier | modifier le code]

La Basse-Kotto constitue avec le Mbomou et le Haut-Mbomou, la région du Haut-Oubangui, portant le numéro 6 de la République centrafricaine[3] .

Sous-préfectures et communes[modifier | modifier le code]

La Basse-Kotto est divisée en six sous-préfectures et quinze communes[4] :

Les quinze communes de la Basse-Kotto sont constituées de 814 villages.

Sous-préfectures communes superficie
(km²)[5]
population
(hab. 2015)[6]
villages
(nbre 2003)[7]
quartiers
(nbre 2003)[7]
Alindao Alindao 48,58 18 104 0 71
Bakou 1 066,57 12 808 41 0
Bangui-Ketté 1 056,40 23 109 81 0
Guiligui 835,30 17 808 57 0
Yambélé-Ewou 1 848,96 10 324 41 0
Kembé Kembé 785,82 28 488 44 25
Mboui 1 492,62 18 637 73 0
Mingala Kotto 1 902,81 18 123 70 0
Séliba 1 708,48 7 695 36 0
Siriki 971,18 9 741 49 0
Mobaye Mobaye 272,56 24 040 93 14
Mbéima 1 251,24 49 950 150 0
Satéma Kotto-Oubangui 1 307,75 28 867 71 0
Zangba Ouambé 780,67 26 028 103 0
Yabongo 1 555,23 19 502 91 0

Économie[modifier | modifier le code]

La préfecture se situe dans la zone de cultures vivrières à mil et manioc dominants, maïs, courges et haricots. Les cultures commerciales sont les palmiers à huile, café et tabac. La pêche fluviale traditionnelle est pratiquée sur les rivières Kotto et Oubangui. L'industrie est présente par la centrale hydroéléctrique de Mobaye[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.stat-centrafrique.com/Donnees/donnees%20structurelles/demographie/population%20prefecture.htm
  2. Loi 60.179 du 23 janvier 1961 portant création des préfectures et des sous-préfectures sur le territoire de la République Centrafricaine
  3. loi 96.013 du 13 janvier 1996, portant création des régions
  4. OCHA, Reliefweb, Atlas administratif de la République centrafricaine 2013
  5. Nations Unies OCHA, Humanitarian Response, Pcode 15 janvier 2015
  6. Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies, Humanitarian Response, Projection population 2015 de la RCA.
  7. a et b Recensement général de la population et de l'habitat, 2003
  8. Atlas de l'Afrique, Éditions du Jaguar, Paris, 2011 (ISBN 978-2-86950-465-3)