Bocaranga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la République centrafricaine
Cet article est une ébauche concernant la République centrafricaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bocaranga
cases de passage
cases de passage
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Préfecture Ouham-Pendé
Démographie
Population 15 744 hab. (2003[1])
Géographie
Coordonnées 6° 59′ 45″ nord, 15° 38′ 27″ est
Altitude 1 072 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République centrafricaine

Voir sur la carte administrative de République centrafricaine
City locator 14.svg
Bocaranga

Bocaranga est une ville de République centrafricaine située dans la préfecture de Ouham-Pendé dont elle constitue l'une des trois sous-préfectures.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bocaranga est située au nord-ouest du pays à 45 km de la frontière avec le Cameroun, à 150 km au nord de Bouar et à 600 km au nord-ouest de Bangui.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut cédée au Cameroun allemand le puis réintégrée dans l'Oubangui-Chari en 1914 lors de la déclaration de guerre entre la France et l'Allemagne. En 1946, elle devient la capitale de district et à l'indépendance en 1961 une sous-préfecture de la Centrafrique.

Administration[modifier | modifier le code]

La sous-préfecture de Bocaranga est constituée des trois communes de Bocaranga, Loura et Pendé.

Quartiers[modifier | modifier le code]

La commune de Bocaranga compte 31 quartiers en zone urbaine : Arabe, Baikayan, Barrage, Boboro, Bocaranga 1, Bolara, Bolere, Bornou, Centre Ville, Dele, Diahoke, Eremandji, Foulbe, Ganza, Gbadok, Gonon 1, Haoussa, Kaidomon, Kodi 2, Lao, Lima, Mandja, Mbiakari, Mbiamang, Mbidanga, Petroca, Sara, Souma, Tagberin, Yémé, Zéréwélé.

Villages[modifier | modifier le code]

La commune compte 155 villages en zone rurale. Les principaux villages sont Gono Karré, Bokongo, Bokaya, Bomari 1, Sanguéré Pendé, Bohong, Forté et Kolo Kobé.

Éducation[modifier | modifier le code]

L'enseignement secondaire est assuré au lycée de Bocaranga.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune située dans la région sanitaire n°3 dispose de trois centres de santé à Bocaranga, Bohong et Mbotoga; de 6 postes de santé à Bokongo, Bomari, Bogano, Bokayan, Kolokobé et Forté[2].

Société[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique Notre-Dame de la Garde de Bocaranga fondée en 1954 dépend du diocèse de Bouar.

Économie[modifier | modifier le code]

Producteurs de semences en formation à Bocaranga

la sous-préfecture de Bocaranga compte plusieurs chantiers d'exploitation minière de l'or en particulier à Mumndi, Ngouteré et Sontiwane[3]. La ville possède un petit aérodrome.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Population des villes de RCA
  2. Reliefweb, Structures de santé de la région sanitaire n°3, 27 octobre 2014
  3. PNUD, Rapport de synthèse socio-économique, mai 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :