Mambéré-Kadéï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mambéré-Kadéï
Localisation de la Mambéré-Kadéï en République centrafricaine
Localisation de la Mambéré-Kadéï en République centrafricaine
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Préfecture Mambéré-Kadéï
chef-lieu Berbérati
Sous-préfectures Berbérati, Gamboula, Carnot, Amada-Gaza, Sosso-Nakombo, Dédé-Makouba, Gadzi
Démographie
Population 364 795 hab. (2003)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Superficie 3 020 300 ha = 30 203 km2

Mambéré-Kadéï, connue avant 1992 comme Haute-Sangha, est l’une des seize préfectures de République centrafricaine. Elle est située dans l'ouest du pays.

Sa superficie est de 30 203 km² pour une population de 364 795 habitants en 2003[1]. Son chef-lieu est Berbérati.

Situation[modifier | modifier le code]

Préfectures limitrophes de la Mambéré-Kadéï
Nana-Mambéré Ombella-M'Poko
Drapeau du Cameroun Kadey Mambéré-Kadéï Lobaye
Drapeau du Cameroun Boumba-et-Ngoko Sangha-Mbaéré

Administration[modifier | modifier le code]

La Mambéré-Kadéï constitue avec la Nana-Mambéré et la Sangha-Mbaéré, la région de l’Équateur, numéro 2 de la République centrafricaine[2] .

Sous-préfectures et communes[modifier | modifier le code]

La Mambéré-Kadéï est divisée en sept sous-préfectures et douze communes[3] :

Les douze communes de la Mambéré-Kadéï totalisent 537 villages ou quartiers.

Sous-préfectures communes superficie
(km²)[4]
population
(hab. 2015)[5]
villages
(nbre 2003)[6]
quartiers
(nbre 2003)[6]
Amada-Gaza Haute-Boumbé 3 147,06 21 595 65 0
Berbérati Basse-Batouri 1 836,22 13 613 36 0
Basse-Mambéré 2 618,37 24 989 43 0
Berbérati 95 840 0 61
Haute-Batouri 2 305,94 24 402 32 0
Ouakanga 2 346,34 15 170 39 0
Carnot Carnot 3 733,78 92 466 61 30
Senkpa-Mbaéré 2 504,04 24 103 35 0
Dédé-Makouba Haute-Kadéï 1 073,25 24 926 49 0
Gadzi Mbali 2 034,39 20 669 65 0
Topia 4 420,78 47 041 65 0
Gamboula Basse-Boumbé 2 805,04 37 291 59 9
Sosso-Nakombo Basse-Kadéï 861,13 16 506 37 0

Histoire[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Réunion de concertation dans un village près de Berbérati

La préfecture se situe dans la zone de cultures vivrières à manioc et bananes plantains dominants, maïs, arachide, sésame, macabo et courges. Les cultures commerciales sont constituées des plantations de tabac. Les ressources minières sont les gisements de diamants alluvionnaires exploités artisanalement. Le secteur industriel est représenté par l'exploitation forestière et l'industrie du bois[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. DGSEES-RCA, Répartition de la population par sexe selon la préfecture en 1988 et 2003
  2. loi 96.013 du 13 janvier 1996, portant création des régions
  3. OCHA, Reliefweb, Atlas administratif de la République centrafricaine 2013
  4. Nations Unies OCHA, Humanitarian Response, Pcode 15 janvier 2015
  5. Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies, Humanitarian Response, Projection population 2015 de la RCA.
  6. a et b Recensement général de la population et de l'habitat, 2003
  7. Atlas de l'Afrique, Éditions du Jaguar, Paris, 2011 (ISBN 978-2-86950-465-3)