Baboua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Baboua
Baboua
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Préfecture Nana-Mambéré
Pcode commune 2231
Démographie
Population 6 812 hab. (2003[1])
Géographie
Coordonnées 5° 48′ 16″ nord, 14° 50′ 06″ est
Altitude 713 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : République centrafricaine
Voir sur la carte administrative de République centrafricaine
City locator 14.svg
Baboua

Baboua est une ville de République centrafricaine située dans la préfecture de Nana-Mambéré dont elle constitue l'une des quatre sous-préfectures.

Géographie[modifier | modifier le code]

Baboua se trouve à 104 km à l'ouest de Bouar, à 51 km à l'est du poste frontière (Cameroun-République centrafricaine) de Béloko, sur la RN3, axe stratégique reliant Bangui au Cameroun, aussi appelé corridor Douala Bangui.

Communes limitrophes de Baboua
Koundé Gaudrot Béa-Nana
Drapeau du Cameroun Garoua-Boulaï Baboua
Haute-Boumbé Abba

Histoire[modifier | modifier le code]

Après l'accord franco-allemand du qui reconnaît à la France la ligne des postes établis d'Ouesso à Koundé[2], Baboua fait partie de la colonie française du Congo français. En 1907, le poste de Baboua est créé, il remplace Koundé comme chef-lieu de Subdivision. Le territoire est ensuite cédé au Kamerun allemand, comme partie de la région du Neukamerun par le traité du [3]. Au début de la Première Guerre mondiale, en 1914, il est repris par la France, et revient à la colonie du Moyen-Congo. La subdivision de Baboua est créée en 1922. C'est le , que la localité intègre au territoire de l’Oubangui-Chari. La réforme administrative du supprime la Subdivision de Baboua. Le , le District de Baboua est créé dans la circonscription de Ouham-Pendé. Le , la République centrafricaine indépendante instaure Baboua en sous-préfecture de la préfecture de Bouar-Baboua. Le chef-lieu de la préfecture est Bouar[4].

Administration[modifier | modifier le code]

Beloko (poste de surveillance)

La sous-préfecture de Baboua est constituée des 5 communes de Baboua, Gaudrot, Bingué, Koundé et . La commune frontalière de Baboua s'étend suivant un axe Nord-Sud à l'ouest de la frontière Cameroun-République centrafricaine. Elle est constituée des 21 quartiers de la ville de Baboua et de 63 villages en zone rurale. La plupart des villages sont situés sur l'axe Bouar-Garoua-Boulaï route nationale RN3 et d'autre part vers le nord sur l'axe Baboua-Besson, vers le sud suivant l'axe Baboua - Nguia-Bouar. Les principaux villages de la commune sont Cantonnier, Béloko, Kpokia 1, Zoukombo et Yagbé sur l'axe Bouar-Garoua-Boulaï, et suivant l'axe Nord-Sud : Nguénzé, Paré 1, Béra-Boyéré, Bondiba, Nguia-Bouar.

Quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 21 quartiers en zone urbaine recensés en 2003 : Begbagou, Begbangamo, Beguiro, Benakobe, Benangbede, Bessoumanguele 1, Bezeme, Boforo 1, Boforo 2, Bokom, Bowan, Boyamgbara, Fondo, Gaza, Joli-Soir, Nguemandji, Noubewina, Saboangari, Samarie, Tigbakoua, Yalewane[5].

Villages[modifier | modifier le code]

La commune compte 63 villages en zone rurale recensés en 2003 : Abba Gbouka, Abbo Bolaye, Bagari, Baro, Belamo, Béloko, Beraboyere, Bondiba, Bouloum, Daite, Deba, Doforo, Dokesse, Dole 1, Dole 2, Dole 3, Dombia, Dongbaike, Doualaelevage, Foro, Gbaguete, Gbang, Gounte, Guiwa, Kombolimite Kpetene, Kpetene, Kpetenefrontiere, Kpokia 1, Kpokia 2, Lokoti-Yalewen, Mbassanguia, Mboumbe Nguia, Ndiba-Boassa, Ndiba-Haoussa, Ndongoli, Ngaingue, Nguenze 1, Nguia Bouar, Noubewina, Noutonwena, Omte, Pare 2, Pare 1, Peouri Gbaya, Peouri Haoussa, Pk5, Sabale, Sabongari, Sangani, Sodea, Sombolo, Tikera, Yagbe, Yaigoe-Bobinga, Yerima Bola, Yongmon Dere, Yonkoro, Zalingo, Zalingo-Lokoti, Zaorodoua, Zembe, Zoukombo[5].

Société[modifier | modifier le code]

La localité est le siège de la paroisse catholique Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus de Baboua fondée en 1959, elle dépend du diocèse de Bouar.

Éducation[modifier | modifier le code]

La commune compte d'une part 7 écoles publiques : sous-préfectorale centre 1, sous-préfectorale centre 2 à Baboua, à Béloko, à Nzingué, à Nguia-Bouar, à Béra-Boyéré et Ndiba; d'autre part 3 écoles privées à Ndongake, Bagari et Bondiba.

L'enseignement secondaire est assuré par le lycée de Baboua.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune située dans la zone sanitaire de Baboua-Abba dispose d'un centre de santé amélioré : Baboua A; 3 centres de santé : Baboua B, Béa et Nguiabouar; deux postes de santé à Bondiba et Ndiba-Boassa[6].

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route nationale RN 3 reliant la frontière camerounaise, Garoua-Boulaï à Bossembélé sur la route nationale RN 1.

Représentation politique[modifier | modifier le code]

La sous-préfecture de Baboua est constituée de deux circonscriptions électorales législatives en 2016.

Députés de Baboua
Date d'élection Identité Parti notes
1993 Abel Koleya MLPC
1998 Charles Massi FODEM
2005 Charles Massi FODEM
2011 Laurent Ngon Baba PAD
2016 Laurent Ngon Baba PAD 1re circonscription
Luc Ninga MLPC 2e circonscription

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Population des villes de RCA
  2. Isabelle Dion (Archives nationales de France), Commémoration Savorgnan de Brazza, La pénétration par la Sangha, 2005
  3. Traité Maroc-Congo du 4 novembre 1911 entre l’empire allemand et la République Française
  4. Loi 60-179 du 23 janvier 1961 portant création des préfectures et des sous-préfectures sur le territoire de la République Centrafricaine
  5. a et b RGPH 2003, Recensement général de la population et de l’habitat, 2003
  6. Ministère de la Santé de RCA, PBF-District sanitaire Baboua-Abba