Bastan (affluent du gave de Gavarnie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bastan (homonymie).

Bastan
(ruisseau d'Oncet)
Illustration
Le Bastan à Barèges.
Caractéristiques
Longueur 17,2 km
Bassin 107 km2
Bassin collecteur Adour
Régime nival
Cours
Source Sers
· Localisation sud du col des Laquets
· Altitude vers 2 500 m
· Coordonnées 42° 56′ 01,3″ N, 0° 07′ 57,4″ E
Confluence gave de Gavarnie
· Localisation Esquièze-Sère et Luz-Saint-Sauveur
· Altitude 658 m
· Coordonnées 42° 52′ 40,3″ N, 0° 00′ 53″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche ruisseau Dets Coubous, ruisseau de la Glère, ruisseau de Bolou
· Rive droite Bastan de Sers
Pays traversés France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées

Sources : Sandre, Géoportail
Le Bastan à Esterre

Le Bastan, ou ruisseau d'Oncet dans sa partie amont, est un cours d'eau français, affluent droit du gave de Gavarnie, en Lavedan, dans le département des Hautes-Pyrénées.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Bastan est un hydronyme pyrénéen correspondant au basque Baztan.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue de la vallée de Barèges depuis le col du Tourmalet.

Selon le Sandre, le ruisseau d'Oncet est la branche-mère du Bastan[1].

Né sur la commune de Sers au sud-ouest du pic du Midi de Bigorre, vers 2 500 mètres d'altitude, sur les pentes sud du col des Laquets, le ruisseau d'Oncet traverse le lac d'Oncet, puis s'écoule au sud sur environ deux kilomètres. Passé Super Barèges, il devient alors le Bastan et bifurque à l'ouest-sud-ouest, en vallée de Barèges, sur le versant ouest du col du Tourmalet.

Depuis Super Barèges jusqu'à sa confluence avec le gave de Gavarnie, la plus grande partie de son cours sert de limite naturelle aux communes qu'il borde (Barèges, Betpouey, Viella et Luz-Saint-Sauveur, en rive gauche, et Sers, Viey et Esquièze-Sère, en rive droite).

Il rejoint le gave de Gavarnie (autre nom du gave de Pau) en rive droite à 658 mètres d'altitude, en limite des communes d'Esquièze-Sère et de Luz-Saint-Sauveur, face au village de Sassis[2].

L'ensemble ruisseau d'Oncet-Bastan est long de 17,2 kilomètres pour un bassin versant de 107 kilomètres carrés[1], délimité par le Soum Arrouy (2 488 m) au nord-ouest, le pic du Midi de Bigorre (2 877 m) au nord-est, le col du Tourmalet (2 115 m) et le pic des Quatre Termes (2 724 m) à l'est, le pic de Néouvielle (3 091 m) au sud et le pic de Bergons (2 068 m) au sud-ouest.

Affluents[modifier | modifier le code]

Carte de la vallée de Bastan par F. Pasumot en 1789.

Parmi les 27 affluents répertoriés par le Sandre pour le ruisseau d'Oncet ou le Bastan[1], ceux qui ont un nom sont, d'amont vers l'aval :

  • le ruisseau du Tourmalet, 1,5 kilomètre[3] en rive gauche ;
  • le ruisseau de la Mousquère, 1,6 kilomètre[4] en rive droite ;
  • le ruisseau de Coumétou, 1 kilomètre[5] en rive droite ;
  • le ruisseau Dets Coubous, 5,1 kilomètres[6] en rive gauche ;
  • le ruisseau de las Arrouyés, 1 kilomètre[7] en rive droite ;
  • le ruisseau d'Ourdégon, 1,7 kilomètre[8] en rive droite ;
  • le ruisseau du lac Det, 1,8 kilomètre[9] en rive droite ;
  • le ruisseau de la Glère, 9,7 kilomètres[10] en rive gauche ;
  • le ruisseau d'Aygat, ou ruisseau de Hount Nègre, 1,5 kilomètre[11] en rive droite ;
  • le Theil, 1,5 kilomètre[12] en rive droite ;
  • le ruisseau de Midaou, 1,4 kilomètre[13] en rive droite ;
  • le ruisseau de Rioulet, 1,1 kilomètre[14] en rive gauche ;
  • le ruisseau Souères, 1,5 kilomètre[15] en rive droite ;
  • le ruisseau de l'Hourou, 1 kilomètre[16] en rive gauche ;
  • le ruisseau du Pontis, 1,1 kilomètre[17] en rive gauche ;
  • le Bastan de Sers, 6,3 kilomètres[18] en rive droite ;
  • le ruisseau de Bolou, 4,8 kilomètres[19] en rive gauche ;
  • l'Escalère, 1,1 kilomètre[20] en rive droite ;
  • le Trabesse, ou l'Arribère, 2,8 kilomètres[21] en rive droite.

Le Géoportail (site Internet créé par l’IGN et le BRGM) nomme également quatre autres affluents :

  • le ruisseau de Coueyla Bielh en rive droite ;
  • le ruisseau de Sainte-Laure en rive gauche ;
  • le Barrancou d'Arribère en rive droite ;
  • le ruisseau de Bayet en rive gauche.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Crue du 18 juin 2013 en pays Toy.

En 1762, une crue du Bastan emporte 17 maisons de Barèges[22].

Le 9 novembre 1893, est publié le décret permettant la construction d'un aqueduc destiné à évacuer les eaux du Bastan en cas d'obstruction de son cours par une avalanche[23].

Une nouvelle crue est également mentionnée en 1897[24].

En février 2013, une avalanche encombre le Bastan à hauteur des thermes de Barèges, le village est évacué. Le 31 mai, la neige s'est accumulée et une nouvelle avalanche, en contrebas du Lienz (lieu-dit, en amont à l'est-sud-est de Barèges, sous le pic d'Ayré (2 422 mètres), au point de départ du téléski de l'Étoile), recouvre sur près de 200 mètres le lit du Bastan. Les 18 et 19 juin, des pluies incessantes, auxquelles s'ajoute la fonte des neiges, provoquent une montée des eaux. Freinées par les restes de l'avalanche, les eaux du Bastan emportent la route en rive droite. Arrivé à la hauteur des thermes (lieu de l'avalanche de février qui n'aurait pas encore été totalement résorbée), le Bastan emporte également la place de Barèges, puis le parking HLM, le camping et sept maisons, sans toutefois faire de blessés. Le village est évacué par l'amont le 19 juin, grâce à une ouverture exceptionnelle du col du Tourmalet encore enneigé.

Département, canton et communes traversés[modifier | modifier le code]

Le Bastan en limite d'Esquièze-Sère et de Luz-Saint-Sauveur.

Le parcours du Bastan (et de sa branche-mère, le ruisseau d'Oncet) s'effectue entièrement à l'intérieur du département des Hautes-Pyrénées. Il arrose huit communes[1],[25], toutes rattachées au seul canton de Luz-Saint-Sauveur, soit d'amont vers l'aval :

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

  • L'église de Sers, inscrite au titre des monuments historiques en 1979[26].
  • L'église et le cimetière de Viella, inscrits au titre des monuments historiques en 1990[27].
  • Les ruines du château Sainte-Marie d'Esterre (et non à Luz-Saint-Sauveur) inscrites au titre des monuments historiques en 1930[28].
  • L'église des Templiers de Luz-Saint-Sauveur, classée au titre des monuments historiques en 1840[29].
  • L'église d'Esquièze, inscrite au titre des monuments historiques en 1979[30].
  • L'église de Sère, classée au titre des monuments historiques en 1914[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Le Bastan (Q43-0400) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  2. « altitude 658 » sur Géoportail (consulté le 21 juin 2012).
  3. Ruisseau du Tourmalet (Q4300500) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  4. Ruisseau de la Mousquère (Q4300510) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  5. Ruisseau de Coumétou (Q4300520) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  6. Ruisseau Dets Coubous (Q4310500) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  7. Ruisseau de Las Arrouyés (Q4310560) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  8. Ruisseau d'Ourdégon (Q4310570) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  9. Ruisseau du Lac Det (Q4310580) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  10. Ruisseau de la Glère (Q4320500) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  11. Ruisseau d'Aygat (Q4320510) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  12. Le Theil (Q4320520) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  13. Ruisseau de Midaou (Q4320530) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  14. Ruisseau de Rioulet (Q4320540) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  15. Ruisseau Souères (Q4320550) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  16. Ruisseau de l'Hourou (Q4320560) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  17. Ruisseau du Pontis (Q4320570) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  18. Le Bastan de Sers (Q4330500) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012
  19. Ruisseau de Bolou (Q4330550) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  20. L'Escalère (Q4330580) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012
  21. Le Trabesse (Q4330600) sur le site du Sandre, consulté le 21 juin 2012.
  22. Séance publique - Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux - 1832 - page 149 - archive université Harvard à lire archive
  23. Bulletins des lois Archive à lire
  24. Raphaëlle Jessic, Hautes-Pyrénées de plaines en vallées, Éditions de Plaines en Vallées, janvier 2007, (ISBN 2-9528222-0-4)
  25. Contrairement à ce qu'indique le Sandre, les communes de Bagnères-de-Bigorre, Sassis et Sazos ne sont arrosées ni par le ruisseau d'Oncet, ni par le Bastan.
  26. « Église de Sers », notice no PA00095424, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 21 juin 2012.
  27. « Église et cimetière avec son mur de clôture », notice no PA00095450, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 21 juin 2012.
  28. « Château de Sainte-Marie », notice no PA00095392, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 21 juin 2012.
  29. « Église des Templiers », notice no PA00095393, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 21 juin 2012.
  30. « Église d'Esquièze », notice no PA00095370, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 21 juin 2012.
  31. « Église de Sère », notice no PA00095371, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 21 juin 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]