Neez (Pyrénées-Atlantiques)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Néez (Hautes-Pyrénées).

Neez (ou Neez de Gan)
(Nees, Nées, Néès, Néez, Nès, Neys, Nez)
Illustration
Le Neez à Jurançon.
Caractéristiques
Longueur 26,1 km [1]
Bassin collecteur Adour
Débit moyen 3,00 m3/s (Gan) [2]
Nombre de Strahler 3
Régime pluvial
Cours
Source Sévignacq-Meyracq
· Localisation Lasserièze
· Altitude vers 470 m
· Coordonnées 43° 06′ 51,4″ N, 0° 23′ 49″ O
Confluence gave de Pau
· Localisation Jurançon
· Altitude vers 160 m
· Coordonnées 43° 17′ 34,1″ N, 0° 24′ 29,2″ O
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Principales localités Gan, Jurançon

Sources : Sandre, Géoportail, Banque Hydro

Le Neez[3] (ou Nees, Nées[4], Néès, Néez[5], Nès, Neys, Nez[6],[1] est un cours d'eau français, affluent du gave de Pau.

Pour le différencier d'un cours d'eau homonyme du département des Hautes-Pyrénées, on l'appelle également « Neez de Gan », du nom d'une commune qu'il traverse.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de Neez est partagé avec un autre affluent du gave de Pau, le Néez de Saint-Créac, au sud de Lourdes. Ce nom est une variante de l'hydronyme pyrénéen Lez (alternance l / n).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Sandre considère que la branche-mère du Neez est le Houndarnas[3], ou Moundarnas[6],[1], un ruisseau né vers 470 mètres d'altitude, à l'ouest du lieu-dit Lasserièze, sur les coteaux de Sévignacq.

Le nom de Neez apparaît plus en aval, sur le territoire de Rébénacq. Le Neez est donc alimenté en eau par le Houndarnas et surtout par quatre résurgences du gave d'Ossau, étagées entre 345 et 302 m d'altitude, au sud et en amont du village de Rébénacq[7]. D'amont vers l'aval, il s'agit de :

  • Liets, 345 m, 0,3 à 0,6 m3/s ;
  • Balagué - Houn der Naz, 312 m, 0,1 à 0,3 m3/s (noter l'assimilation par Nas 'nez') ;
  • l'Œil du Néez (l'Oelh deth Néez), 315 m, 2,7 à 5 m3/s, la plus importante, captée pour l'alimentation en eau potable de la ville de Pau[8] ;
  • la pisciculture du Néez, 302 m, 0,8 à 1 m3/s.

Le Neez s'écoule vers le nord, arrose Rébénacq et Gan puis oblique vers le nord-ouest sur les deux derniers kilomètres de son cours. Il rejoint le gave de Pau en rive gauche à Jurançon, vers 160 mètres d'altitude,entre le Soust et Las Hies, juste en aval de la ville de Pau.

Sur plus de cinq kilomètres, il sert de limite entre les communes de Gan à l'ouest et Rébénacq puis Bosdarros à l'est.

L'ensemble Moundarnas - Neez est long de 26,1 km[1].

Département et communes traversés[modifier | modifier le code]

Le Moundarnas et le Neez coulent intégralement dans le département des Pyrénées-Atlantiques, irriguant cinq communes[1], soit d'amont vers l'aval : Sévignacq-Meyracq, Rébénacq, Gan, Bosdarros et Jurançon.

Affluents[modifier | modifier le code]

Parmi les douze affluents répertoriés par le Sandre[1], le plus long avec 4,2 km est un ruisseau sans nom situé en rive gauche et qui prend sa source sur la commune de Sévignacq-Meyracq[9] mais avec deux affluents.

Donc le rang de Strahler est de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le débit du Neez a été observé sur une période de 22 ans (1919-1940), à la station hydrologique de Gan, au pont Larroque, À cet endroit, le bassin versant ne représente que 24,4 km2[2].

Sur cette période, le module y était de 3 m3/s.

Le Neez présentait un débit moyen assez régulier compris entre 2,29 et 3,51 m3.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Q5215010 - Le Neez à Gan (Pont Larroque) pour un bassin versant de 24,4 km2[2]
(période 1919-1940 Données calculées sur 22 ans)

Le débit journalier maximal enregistré à la station de Gan durant cette période a été de 20,9 m3/s le 12 mars 1930.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Nez (Q5210500) » (consulté le 3 janvier 2015)
  2. a b et c Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Neez à Gan (Q5215010) » (consulté le 3 janvier 2015)
  3. a et b Carte IGN au 1:10664 sur Géoportail
  4. Cadastre de Rébénacq, feuilles A01, A02, B01 et C01
  5. L'Œil du Néez sur carte IGN au 1:10664 sur Géoportail
  6. a et b Carte IGN au 1:33367 sur Géoportail
  7. Palois, d'où vient et où va l'eau que tu bois ?, section Le captage, consulté le 21 octobre 2012.
  8. [PDF] Rassemblement régional A.G. Midi-Py 2009, p. 7 sur Spélé Oc, consultée le 21 octobre 2012.
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - ? (Q5211100) » (consulté le 3 janvier 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :