Gave d'Azun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

gave d'Azun
(gave d'Arrens)
Illustration
Le gave d'Azun en limite d'Argelès-Gazost et Lau-Balagnas.
Caractéristiques
Longueur 29,1 km
Bassin 218 km2
Bassin collecteur Adour
Débit moyen 7,93 m3/s (Arras-en-Lavedan)
Régime nival
Cours
Source Arrens-Marsous
· Localisation sud de Maria Bère
· Altitude vers 2 050 m
· Coordonnées 42° 50′ 55,7″ N, 0° 15′ 24,1″ O
Confluence gave de Pau
· Localisation Argelès-Gazost et Ayros-Arbouix
· Altitude vers 420 m
· Coordonnées 43° 00′ 09,1″ N, 0° 04′ 50,5″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite gave d'Estaing
Pays traversés France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Principales localités Argelès-Gazost

Sources : Sandre, Géoportail, Banque Hydro

Le gave d'Azun, ou gave d'Arrens dans sa partie amont, est un cours d'eau français du département des Hautes-Pyrénées, affluent du gave de Pau (ou gave du Lavedan).

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Le terme « gave » désigne un cours d'eau dans les Pyrénées occidentales. Il s'agit d'un hydronyme préceltique désignant de manière générale un cours d'eau. Ce nom de gave est utilisé comme nom commun et a une très grande vitalité, presque envahissante, puisque certains cours d'eau pyrénéens ont perdu, depuis un siècle, leur nom local pour devenir « le gave de... »[1].


Le gave d'Azun doit son nom au val d'Azun (vraisemblablement tiré du basque Aitz-un signifiant « lieu de rochers »[2]).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le gave d'Azun en limite d'Argelès-Gazost et Lau-Balagnas.

Le gave d'Azun résulte de la réunion, au nord-est du village de Bun, du gave d'Arrens, son cours supérieur, et du gave d'Estaing (également appelé gave de Labat de Bun).

Selon le Sandre, le gave d'Arrens, né vers 2 050 mètres d'altitude, est la branche-mère du gave d'Azun[3].

Il s'écoule d'abord au nord-nord-ouest, est retenu par un barrage qui forme le lac de Suyen, d'une superficie de 2,5 ha[4], puis oblique au nord-est. Un autre barrage, celui du Tech, barre son cours, formant une retenue de 9,5 ha[5].

Les trois derniers kilomètres de son cours servent de limite naturelle aux communes qu'il borde (Arras-en-Lavedan et Argelès-Gazost, en rive gauche, et Arcizans-Avant et Lau-Balagnas, en rive droite).

Il rejoint le gave de Pau (également appelé gave du Lavedan) en rive gauche vers 420 mètres d'altitude, en limites des communes d'Argelès-Gazost et d'Ayros-Arbouix.

L'ensemble « gave d'Arrens-gave d'Azun » est long de 29,1 km pour un bassin versant de 218 km2[3].

Affluents[modifier | modifier le code]

Parmi les 42 affluents répertoriés par le Sandre pour le gave d'Arrens ou le gave d'Azun[3], les plus longs sont, d'amont vers l'aval :

  • l'Arriougrand, 4,5 km[6], est retenu dans le lac de barrage de Migouélou d'une superficie de 49 ha[7] et conflue en rive gauche ;
  • le ruisseau de la Lie, 5,1 km[8], naît au nord du Pic des Tourettes, traverse le lac de Pouey Laün d'une superficie de 5,8 ha[9] et conflue en rive gauche dans la retenue du barrage du Tech ;
  • le ruisseau de Labas, 5,8 km[10], naît au lac d'Ausseilla et conflue en rive gauche, également dans la retenue du barrage du Tech ;
  • le Laün, ou ruisseau de lasTouergues dans sa partie amont, 6,8 km[11], naît sur les pentes nord-est du Pic de Gabizos et conflue en rive gauche en amont du village d'Arrens-Marsous ;
  • le gave d'Estaing, ou gave de Labat de Bun dans sa partie amont, son principal affluent avec 18,2 km[12], naît au-dessus des lacs de Liantran, traverse le lac du Plaa de Prat puis le lac d'Estaing d'une superficie de 11,1 ha[13]. Il conflue en rive droite sur la commune de Bun ;
  • le ruisseau du Gabarret, 4,4 km[14], en provenance de Pierrefitte-Nestalas, longe le gave de Pau et rejoint le gave d'Azun en rive droite, une centaine de mètres avant que ce dernier ne se jette dans le gave de Pau.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le débit du gave d'Azun a été observé sur une période de 50 ans (1960-2009), à la station hydrologique d'Arras-en-Lavedan, au lieu-dit Nouaux, quelques centaines de mètres en aval de sa confluence avec le gave d'Estaing. À cet endroit, le bassin versant représente 191 km2[15], soit 88 % de celui du cours d'eau.

Le module y est de 7,93 m3/s.

Le gave d'Azun présente des fluctuations saisonnières de débit, avec une période de hautes eaux caractérisée par un débit mensuel moyen évoluant dans une fourchette de 9,25 à 15,40 m3/s, d'avril à juillet inclus (avec un maximum en juin). La période des basses eaux a lieu d'août à mars, avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 4,28 m3 au mois de septembre. Cependant ces chiffres ne sont que des moyennes et les fluctuations de débit peuvent être plus importantes selon les années et sur des périodes plus courtes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Arras-en-Lavedan
Données calculées sur 50 ans
(période 1960-2009)

À l'étiage le VCN3 peut chuter jusque 0,65 m3/s, soit 650 litres par seconde, en cas de période quinquennale sèche.

Les crues peuvent cependant s'avérer importantes. Les QJX 2 et QJX 5 valent respectivement 25 et 33 m3/s. Le QJX 10 est de 38 m3/s, le QJX 20 de 43 m3/s, tandis que le QJX 50 se monte à 49 m3/s.

Le débit journalier maximal enregistré à la station d'Arras-en-Lavedan durant cette période a été de 64,7 m3/s le 1er décembre 1996. Si l'on compare cette valeur à l'échelle des QJX de la rivière, cette crue était largement supérieure au QJX 50, donc exceptionnelle[15].

Au total, le gave d'Azun est un cours d'eau abondant. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 1 311 millimètres annuellement, ce qui est très supérieur à la moyenne de la France entière tous bassins confondus (320 millimètres). Le débit spécifique du gave d'Azun (ou Qsp) atteint ainsi à Arras-en-Lavedan le chiffre de 41,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Communes, cantons et départements traversés[modifier | modifier le code]

Le parcours du gave d'Azun (et de sa branche-mère, le gave d'Arrens) s'effectue entièrement à l'intérieur du département des Hautes-Pyrénées. Il arrose onze communes[3],[Note 1], soit d'amont vers l'aval :

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Contrairement à ce qu'indique le Sandre, les communes de Cauterets et d'Estaing ne sont arrosées ni par le gave d'Arrens, ni par le gave d'Azun.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Grosclaude ( préf. Pierre Bec), Dictionnaire toponymique des communes du Béarn , Pau, Escòla Gaston Febus, février 1991 ,passage=« Les hydronymes pyrénéens en Béarn », p. 389
  2. Jean-Baptiste Orpustan, Les vestiges basco-aquitains en toponymie occitane selon J. Coromines, à la lumière de la toponymie médiévale du Pays Basque, Bulletin du Musée Basque n° 118, 1987.
  3. a, b, c et d Gave d'Azun (Q46-0400) sur le site du Sandre, consulté le 20 juin 2012.
  4. Lac de Suyen sur le site « Lacs des Pyrénées », consulté le 20 juin 2012.
  5. Barrage du Tech sur le site « Lacs des Pyrénées », consulté le 20 juin 2012.
  6. L'Arriougrand (Q4610510) sur le site du Sandre, consulté le 20 juin 2012.
  7. Barrage de Migouélou sur le site « Lacs des Pyrénées », consulté le 20 juin 2012.
  8. Ruisseau de la Lie (Q4610550) sur le site du Sandre, consulté le 20 juin 2012.
  9. Lac de Pouey Laün sur le site « Lacs des » Pyrénées, consulté le 20 juin 2012.
  10. Ruisseau de Labas (Q4610580) sur le site du Sandre, consulté le 20 juin 2012.
  11. Le Laün (Q4620590) sur le site du Sandre, consulté le 20 juin 2012.
  12. Gave d'Estaing (Q46-0430) sur le site du Sandre, consulté le 20 juin 2012.
  13. Lac d'Estaing sur le site « Lacs des Pyrénées », consulté le 20 juin 2012.
  14. Ruisseau du Gabarret (Q4670510) sur le site du Sandre, consulté le 20 juin 2012.
  15. a et b Banque Hydro - Station Q4674010 - Le gave d'Azun à Arras-en-Lavedan (Synthèse), consultée le 20 juin 2012 (ne pas cocher la case "Station en service").
  16. « Chapelle de Pouey Laün », notice no PA00095323, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 20 juin 2012.
  17. « Église d'Arrens », notice no PA00095324, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 20 juin 2012.
  18. « Église d'Aucun », notice no PA00095326, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 20 juin 2012.
  19. « Tour d'Aucun », notice no PA00095327, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 20 juin 2012.
  20. « Église d'Arras-en-Lavedan », notice no PA00095317, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 20 juin 2012.
  21. « Château d'Ourout », notice no PA00095314, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 20 juin 2012.
  22. « Église d'Arcizans-Avant », notice no PA00095313, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 12 juin 2018.