Val d'Azun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les Pyrénées image illustrant la montagne
Cet article est une ébauche concernant les Pyrénées et la montagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Val d'Azun
Vallée au niveau de Arrens-Marsous.
Vallée au niveau de Arrens-Marsous.
Massif Pyrénées
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Communes Arrens-Marsous, Aucun, Gaillagos, Arcizans-Dessus, Arras-en-Lavedan, Sireix, Bun, Estaing, Arbéost, Ferrières
Coordonnées géographiques 42° 58′ 07″ nord, 0° 11′ 54″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Hautes-Pyrénées)
Val d'Azun

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Val d'Azun
Orientation
Longueur
Type
Écoulement Gave d'Azun

Le val d'Azun est une des sept vallées des Pyrénées françaises du Lavedan, partie sud-occidentale de la Bigorre qui appartient actuellement au département des Hautes-Pyrénées, région Occitanie. C'est un ensemble de hautes vallées pyrénéennes qui bute au nord sur le bassin de Lourdes, à l'est sur la vallée de l'Adour, au sud sur l'Aragon (Espagne) par le Balaïtous et, à l'ouest sur le Béarn (département des Pyrénées-Atlantiques, région Nouvelle-Aquitaine).

Les habitants pratiquent une variété dialectale du gascon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le val d'Azun est lui-même composé de quatre vallées, les vallées d'Arrens, d'Estaing, de Ferrières (la haute vallée de l'Ouzom) et du Bergons. À vocation agro-pastorale, le paysage rural est marqué par les prés de fauche. Les villages (Arrens-Marsous, Aucun, Gaillagos, Arcizans-Dessus, Arras-en-Lavedan, Sireix (anciennement Sirech), Bun, Estaing (créé en 1836 ; auparavant il y avait la Bat d’Aucun, dépendant d’Aucun et la Bat de Bun, dépendant de Bun), Arbéost (érigé en paroisse indépendante d’Arrens en 1743 sous le nom de Arbèost-Herrèra), Ferrières (avant 1801, Haougarou, dépendant d’Aucun) ont été vidés par l'exode rural, mais les maisons abandonnées y sont rares, la plupart ayant été reprises en résidences secondaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1130, un duel ordonné par Bernard d'Arzicac et Centulle II de Bigorre, comte de Bigorre oppose l'abbé de l'abbaye aux habitants du val d'Azun au sujet d'une sépulture[1].

Le tourisme d'hiver et d'été est bien implanté, développé sous le Second Empire avec le pyrénéisme, redynamisé après la Seconde Guerre mondiale par le développement des stations de sports d'hiver, le tourisme vert estival et le renouveau de la randonnée en montagne.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Toussaint de Laboulinière cite en 1825 la présence dans la vallée d'Azun d'une vingtaine de mines de plomb ou de cuivre dans son livre Itinéraire descriptif et pittoresque des Hautes-Pyrénées françoises[2]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois, Badier, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de la France, l'explication de leurs armes et l'état des grandes terres du royaume..., Volume 1, Schlesinger frères, 1863, [lire en ligne]
  2. Pierre Toussaint de Laboulinière, Itinéraire descriptif et pittoresque des Hautes-Pyrénées françoises, 1825, lire en ligne