Estrigon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Estrigon
Illustration
L'Estrigon à Uchacq-et-Parentis
Caractéristiques
Longueur 40,6 km [1]
Bassin collecteur Adour
Régime pluvial océanique
Cours
Source à l'est du bourg, aux lieux-dits Grand et Petit Sablis
· Localisation Le Sen
· Altitude 110 m
· Coordonnées 44° 07′ 04″ N, 0° 28′ 01″ O
Confluence la Midouze
· Localisation Campet-et-Lamolère
· Altitude 35 m
· Coordonnées 43° 54′ 05″ N, 0° 34′ 11″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche les ruisseaux de Bernède, de Biensang, de Barbe, de Tourtilla, de l'Huillière, de Pébarthe, de Luc Clabet et de Lagüe
· Rive droite les ruisseaux de Bernin, Las Garrègues, de Champoou, le Bario, de Pouyfallas, de Lamolle et de Saint-Jean
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Landes
Arrondissement Mont-de-Marsan
Cantons Labrit, Mont-de-Marsan-Nord
Régions traversées Nouvelle-Aquitaine

Sources : SANDRE, Géoportail

L'Estrigon est un ruisseau qui traverse le département des Landes et un affluent droit de la Midouze dans le bassin versant de l'Adour.

Géographie[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 40,6 kilomètres[1], il prend sa source sur la commune du Sen (Landes), à l'est du bourg, à 110 m d'altitude[2].

Il coule du nord-est vers le sud-ouest et conflue dans la Midouze à Campet-et-Lamolère, à 35 m d'altitude[2].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département des Landes, l'Estrigon traverse sept communes[1] et deux cantons :

Soit en termes de cantons, l'Estrigon prend source dans le canton de Labrit et conflue dans le canton de Mont-de-Marsan-Nord, le tout dans l'arrondissement de Mont-de-Marsan.

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Estrigon a quatorze affluents référencés[1] :

  • le ruisseau de Bernin (rd), 11,3 km (Labrit et Vert) ;
  • le ruisseau Las Garrègues (rd), 4,3 km (Brocas et Vert) ;
  • le ruisseau de Bernède (rg), 3,5 km (Labrit et Vert) ;
  • le ruisseau de Biensang (rg), 6,4 km (Brocas et Labrit) ;
  • le ruisseau de Champoou (rd), 5,0 km (Brocas) ;
  • le ruisseau de Barbe (rg), 6,3 km (Brocas et Canenx-et-Réaut) ;
  • le ruisseau le Bario (rd), 3,0 km (Brocas) ;
  • le ruisseau de Tourtilla (rg), 3,7 km (Brocas et Cère) ;
  • le ruisseau de l'Huillère (rg), 3,1 km (Cère) ;
  • le ruisseau de Pouyfallas (rd), 2,5 km (Cère) ;
  • le ruisseau de Pébarthe (rg), 2,8 km (Cère) ;
  • le ruisseau de Lamolle (rd), 4,1 km (Cère et Uchacq-et-Parentis) ;
  • le ruisseau de Luc Clabet (rg), 2,8 km (Uchacq-et-Parentis) ;
  • le ruisseau de Saint-Jean (rd), 2,5 km (Uchacq-et-Parentis).

Géoportail référence un autre affluent :

  • le ruisseau de Lagüe (rg) sur la commune d'Uchacq-et-Parentis, qui rejoint l'Estrigon en aval du ruisseau de Saint-Jean.

Aménagements[modifier | modifier le code]

Un moulin à eau bâti sur l'Estrigon a servi de moteur aux anciennes forges de Brocas, entrées en activité en 1830.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. a b c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau de l'Estrigon (Q25-0430) » (consulté le 7 avril 2013)
  2. a et b Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 18 juillet 2010)