Pierrefitte-Nestalas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierrefitte-Nestalas
La mairie de Pierrefitte-Nestalas.
La mairie de Pierrefitte-Nestalas.
Blason de Pierrefitte-Nestalas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Argelès-Gazost
Canton La Vallée des Gaves
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de Saint-Savin
Maire
Mandat
Noël Pereira-da Cunha
2014-2020
Code postal 65260
Code commune 65362
Démographie
Population
municipale
1 209 hab. (2012)
Densité 687 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 57′ 43″ N 0° 04′ 21″ O / 42.9619, -0.072542° 57′ 43″ Nord 0° 04′ 21″ Ouest / 42.9619, -0.0725
Altitude Min. 452 m – Max. 701 m
Superficie 1,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Pierrefitte-Nestalas

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Pierrefitte-Nestalas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pierrefitte-Nestalas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pierrefitte-Nestalas

Pierrefitte-Nestalas est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pierrefitte-Nestalas vue depuis Hautacam.

La commune de Pierrefitte-Nestalas est située dans les Hautes-Pyrénées, en Lavedan, en rive gauche du gave de Pau, ici également appelé gave du Lavedan, entre Argelès-Gazost et Luz-Saint-Sauveur, sur la route départementale 921b. Elle est bordée au sud par le gave de Cauterets qui la sépare de Soulom.

L'altitude minimale, 452 mètres, se situe à l'est, là où le gave de Pau quitte le territoire communal et entre sur Beaucens. L'altitude maximale est atteinte à l'extrême sud-ouest, en limite des communes de Soulom et d'Uz.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Pierrefitte-Nestalas et des proches communes.
Communes limitrophes de Pierrefitte-Nestalas
Saint-Savin Adast Beaucens
Uz Pierrefitte-Nestalas Villelongue
Soulom

Toponymie[modifier | modifier le code]

Pierrefitte : est composé de l'occitan pèira qui veut dire « pierre » et hitte qui était la délimitation d'un domaine seigneurial, ici celui d'Argelès-Gazost.

Nestalas : signifie qui est la jonction des nestes, c'est-à-dire des ruisseaux des montagnes.

Nom occitan : Pèirafita - Nestalàs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant Pierrefitte-Nestalas, il y avait deux bourgs séparés, Pierrefitte et Nestalas, un jour rassemblées sous le nom fusionné de Pierrefitte-Nestalas.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent au mont de sinople sommé d'une peyrehitte (rocher) de sable accostée de deux noyers aussi de sinople, au chef de gueules chargé d'une fleur de lys d'or accostée de deux corneilles afrontées du même[1].
Commentaires : Ce blason est officiel (vérifié auprès de la mairie).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Pierrefitte-Nestalas fait partie de la communauté de communes de la Vallée de Saint-Savin, créée en décembre 1997, qui réunit sept communes.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
    Louis Gaye    
mars 2001 en cours Noël Pereira-da Cunha (réélu en mars 2014) PRG  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 209 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
503 443 468 425 489 509 553 528 506
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
517 523 527 569 605 636 765 722 701
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
903 782 1 172 922 913 1 016 911 1 180 1 577
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
2 172 2 054 1 619 1 527 1 322 1 260 1 284 1 286 1 209
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

C'est à partir du minerai de blende des mines de Pierrefitte que le Français Paul-Émile Lecoq de Boisbaudran découvrit l'élément chimique n°69 : le gallium, en 1875.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]