Sazos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sazos
Vue du village.
Vue du village.
Blason de Sazos
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Arrondissement d'Argelès-Gazost
Canton La Vallée des Gaves
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Toy
Maire
Mandat
Daniel Borderolle
2014-2020
Code postal 65120
Code commune 65413
Démographie
Gentilé Sazosiens
Population
municipale
118 hab. (2014 en stagnation par rapport à 2009)
Densité 4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 53′ 05″ nord, 0° 01′ 27″ ouest
Altitude 830 m
Min. 640 m
Max. 2 965 m
Superficie 29,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Sazos

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Sazos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sazos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sazos

Sazos est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Sazosiens et les Sazosiennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

 Sazos dans les Hautes-Pyrénées
Localisation de Sazos dans le département des Hautes-Pyrénées.
65 HP 00 8801.jpg

Situation[modifier | modifier le code]

Commune des Pyrénées située dans le Pays Toy en Lavedan. Le territoire de la commune fait partie du parc national des Pyrénées.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Sazos et des proches communes.
Communes limitrophes de Sazos
Grust Saligos Sassis, Esquièze-Sère
Cauterets Sazos Luz-Saint-Sauveur
Luz-Saint-Sauveur

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat des Hautes-Pyrénées.

La commune jouit d'un climat montagnard caractérisé par des étés doux (température moyenne de 25 °C) et des périodes de beaux temps. Parfois des orages éclatent sous formes de fortes averses, imprévues et violentes. Quant aux hivers, ils sont frais ou froids avec des températures de 3 °C en moyenne, et souvent humides avec de fréquentes dépressions en provenance de l'Atlantique amenant de la pluie.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Rue du village

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, le nombre total de logements dans la commune est de 308[1].
Parmi ces logements, 17.2  % sont des résidences principales, 76.9  % des résidences secondaires et 5.9  % des logements vacants.

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Extrait de la carte de Cassini (entre 1756 et 1789) situant Sazos à l'ouest de Luz-Saint-Sauveur

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[2] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

  • Sazos, (entre 1025 et 1078, cartulaire de Saint-Savin) ;
  • Sazos, (v. 1075, ibid. ; 1077-1078, ibid. ; XIIe siècle , cartulaires de Bigorre) ;
  • Sazos, (1285, montre Bigorre ; 1313, Debita regi Navarre) ;
  • Sasos, (1037 ou v. 1040, livre vert de Bénac ; 1135-1143, cartulaire de Saint-Savin) ;
  • Sasos, (XIIe siècle, cartulaires de Bigorre ; 1284, procès Bigorre) ;
  • De Sasossio, latin (1342, pouillé de Tarbes ; 1379, procuration Tarbes) ;
  • Sazos, (1429, censier de Bigorre).

Nom occitan : Sasòs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Pays Toy, Comté de Bigorre et Gascogne.

Le village relevait des seigneurs de Vergès, patrons et fondateurs de la paroisse Saint-Julien de Sazos[3].

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Cadastre napoléonien de Sazos[modifier | modifier le code]

Le plan cadastral napoléonien de Sazos est consultable sur le site des archives départementales des Hautes-Pyrénées[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 en cours Daniel Borderolle PRG  

Historique administratif[modifier | modifier le code]

Pays et sénéchaussée de Bigorre, Lavedan, Vallée de Barèges, canton de Luz (depuis 1790). Ses quartiers de Sia et de Trimbareilles lui sont enlevés pour être réunis à Luz (1823), puis à Gèdre (1897)[5].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Sazos appartient à la communauté de communes du Pays Toy créée en avril 1997 et qui réunit 15 communes.

Services publics[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2014, la commune comptait 118 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2009 (Hautes-Pyrénées : -0,31 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
533 577 587 580 537 546 564 535 537
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
543 533 517 504 512 503 507 512 502
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
412 422 391 383 382 315 311 264 238
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
218 204 159 147 141 128 112 110 108
2013 2014 - - - - - - -
118 118 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Population et société[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Toulouse. Elle ne dispose plus d'école en 2016. Les enfants sont donc emmenés aux écoles de Luz ou Esquieze-Serre[11].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Julien.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Julien de Sazos, XIIe siècle[12]. Église ancienne dont les caractéristiques manifestent de nombreux remaniements, comme le rehaussement de la voûte en berceau et l'adjonction d'une galerie de chaque côté de la nef.
    • Le magnifique portail et le tympan roman sont protégés par un genre de narthex fermé (il faut donc entrer pour voir).
    • Des peintures murales ont été découvertes et sont en cours de restauration. D'un côté Adam et Eve se partageant le fruit de l'arbre au milieu du Paradis ; de l'autre un cavalier (saint Georges ?) terrassant de sa lance un monstre légendaire (dragon ?)
    • On y trouve un retable et tabernacle du XVIIe siècle de l'atelier Soustre. Ce retable cache une curieuse fenêtre percée dans un contrefort situé sur l'axe principal de l'église, comme on peut le voir de l'extérieur.
  • Lavoirs : du centre et du nord
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la fasce ondée d'argent, au chef d'or chargé d'une clarine de gueules accostée de deux fleurs de lys de même.
Commentaires : Modification des émaux des meubles du chef adoptée en décembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Insee : Rapport statistique communal pour la commune de Sazos
  2. Michel Grosclaude et Jean-Francois Le Nail, intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées, Tarbes, Conseil Général des Hautes-Pyrénées, , 348 p. (ISBN 2-9514810-1-2).
  3. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la noblesse, vol.12, 1778, p. 755.
  4. Archives départementales des Hautes-Pyrénées : Plan cadastral de Sazos en 1835
  5. Archives départementales des Hautes-Pyrénées
  6. « Liste des juridictions compétentes pour Sazos », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2015)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  11. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 17 janvier 2017).
  12. N. Pousthomis, « L'église de Sazos », dans la revue Lavedan et pays toy, 1978, p. 56-66.
  13. Gustave Bascle de Lagrèze, Monographie de Saint-Savin de Lavedan, Paris 1850, p. 81.