Vallée de Cestrède

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vallée de Cestrède
Basse vallée et gave de Cestrède. En fond le massif du Néouvielle.
Basse vallée et gave de Cestrède. En fond le massif du Néouvielle.
Massif Massif d'Ardiden (Pyrénées)
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Communes Gavarnie-Gèdre, Luz-Saint-Sauveur
Coordonnées géographiques 42° 48′ nord, 0° 01′ ouest
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées
(Voir situation sur carte : Hautes-Pyrénées)
Vallée de Cestrède
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées
(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Vallée de Cestrède
Orientation aval nord-est
Longueur 7 km
Type Vallée glaciaire
Écoulement Gave de Cestrède

La vallée de Cestrède est une vallée de la chaîne de montagnes des Pyrénées située administrativement dans les communes de Gavarnie-Gèdre et Luz-Saint-Sauveur dans le département français des Hautes-Pyrénées, en Lavedan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En gascon, une cestrède est l'endroit où pousse l'achillée millefeuille (Achillea millefolium)[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Orientée ouest-est, la vallée s'étend sur environ 7. km avec une largeur entre 2 km et 4 km. Elle est située entre la vallée de Lutour à l’ouest, la vallée d'Aspé au sud, la vallée de Luz-Saint-Sauveur au nord et le gave de Gavarnie qui longe la route départementale 921 à l'est. Elle se trouve dans le massif d'Ardiden.

Elle est comprise entièrement dans les communes de Gavarnie-Gèdre et de Luz-Saint-Sauveur.

Topographie[modifier | modifier le code]

La haute vallée, où le gave de Cestrède prend sa source, est dominée par le pic de Cestrède (2 947 m) et se termine par un petit cirque glaciaire nommé Oule de Cestrède. De là, elle communique avec :

Au pied du cirque se trouve un petit lac, eth Lacot dera Oule ou Lacot d'Era Oule (2 296 m), puis la haute vallée descend doucement jusqu'au lac de Cestrède.

La vallée du gave de Cestrède est formée de deux parties : la partie basse de la vallée se termine au niveau d'un cirque glaciaire, suit un fort dénivelé, puis la partie haute démarre au niveau du lac de Cestrède. La vallée se trouve entièrement dans le massif d'Ardiden.

Sous le lac de Cestrède, le relief marque un saut à cause du creusement d'un deuxième cirque glaciaire en contrebas qui commence la basse vallée. Au niveau de ce saut de relief, le gave de Cestrède forme la cascade de Soutarra. Il est rejoint au fond du cirque par le ruisseau de l'Oule qui forme une petite vallée au sud. Puis la vallée continue en direction de l'est jusqu'à la vallée de Luz-Gavarnie. En contrebas, avant d'arriver sur la vallée de Luz-Gavarnie, la vallée de Cestrède se resserre et passe progressivement d'une vallée glaciaire à une vallée fluviale.

Au niveau du lac de Cestrède, la haute vallée de Cestrède est rejointe par le ravin du Lac Noir qui lui aussi domine la basse vallée.

Géologie[modifier | modifier le code]

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La vallée de Cestrède est une vallée glaciaire, actuellement creusée par le gave de Cestrède, un affluent gauche du gave de Gavarnie. Il a pour principaux affluents :

  • (D) ruisseau de Salhent ;
  • (D) ruisseau de l'Oule ;
  • (D) barrancou d'Artiguegrane.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Pour accéder à la vallée, suivre la route départementale 921 montant en direction de Gavarnie, au bord de la centrale hydroélectrique de Pragnères puis depuis Gèdre par la route d'Ayrues que l'on poursuit jusqu'au parking de Bué (1 436 m).

Randonnée[modifier | modifier le code]

Un sentier balisé permet d'atteindre le lac de Cestrède (1 962 m, 0,8 ha). Il emprunte une passerelle sur le ruisseau de l'Oule, non loin d'une source sulfureuse, puis offre une jolie vue sur la cascade de Soutarrã (résurgence).

Après le lac, on peut prendre à droite vers la cabane de Cestrède pour atteindre le lac d'Antarrouyes (2 009 m, 1,1 ha) par un chemin avec passage aérien (attention au vertige ; s'abstenir en présence de neige). Ce lac est situé au débouché du ravin du Lac Noir (2 331 m, 5,2 ha) sur le versant nord de la vallée, au pied de la crête de Bastampe qui monte au pic de Barbe de Bouc. Il alimentait l'ancien canal de Caubarole utilisé pour l'irrigation des prairies de Pragnères.

Compter 3 h 30 pour l'aller-retour au lac de Cestrède et 4 h 15 pour un aller-retour au lac d'Antarrouyes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gerhard Rohlfs, Le Gascon : Études de philologie pyrénéenne, Tübingen; Pau, Verlag Max Niemeyer ; Marrimpouey Jeune, coll. « Beihefte zur Zeitschrift für romanische Philologie », , 2e éd. (1re éd. 1935), 252 p. (ISBN 9783484520257 et 3484520256, OCLC 3345494, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]