Perrigo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Perrigo

Création 1887
Forme juridique Limited Company (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Action New York Stock Exchange (PRGO) et NASDAQ (PRGO)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Drapeau des États-Unis Allegan Voir et modifier les données sur Wikidata (États-Unis)
Activité Industrie pharmaceutique
Produits Auto-médication et médiaments génériques
Filiales Perrigo (Israel) (d), Perrigo (United States) (d) et Perrigo (Sweden) (d)
Effectif 7 250 (2009)
Site web www.perrigo.com

Chiffre d’affaires 3,50 milliards de dollars (2013)
Résultat net 530 millions de dollars (2013)

Perrigo est une entreprise américano-israélienne du secteur pharmaceutique fabricant des génériques[1], fondée en 1887 et basée à Allegan, dans le Michigan. Elle fait partie des indices NASDAQ-100 et TA-25.

Histoire[modifier | modifier le code]

En novembre 2004, Perrigo annonce l'acquisition d'Agis Industries, une entreprise israélienne spécialisée dans les médicaments génériques, pour 818 millions de dollars[2]. Après cette acquisition, Perrigo est coté à la Bourse de Tel-Aviv, faisant partie de l'indice TA-25.

En juillet 2013, Perrigo rachète l'entreprise irlandaise Élan pour 8,6 milliards de dollars, cette acquisition lui permettant de déplacer son siège fiscal en Irlande[1],[3].

En novembre 2014, Perrigo annonce l'acquisition de l'entreprise belge Omega Pharma pour 2,48 milliards d'euros[4].

En avril 2015, Mylan lance une offre d'acquisition sur Perrigo, pour 29 milliards de dollars[5]. En novembre 2015, l'offre d'acquisition sur Perrigo de la part de Mylan se solde par un échec[6]. En novembre 2015, AstraZeneca vend des licences sur certains médicaments concernant la maladie de Crohn à Perrigo pour 380 millions de dollars[7]. En février 2017, Perrigo annonce la vente de ses droits sur le Tysabri, contre les scléroses en plaques, pour 2,85 milliards de dollars à Royalty Pharma, dans une politique générale de l'entreprise d'augmenter sa rentabilité suite à son refus d'être racheté[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amgen se renforce dans l'oncologie en rachetant Onyx, Dominique Gallois, Le Monde, 26 août 2013
  2. US drug maker buys Israeli firm, BBC News, 15 novembre 2004
  3. U.S. drugmaker Perrigo to buy Ireland's Elan for $8.6 bln, Reuters, 29 juillet 2013
  4. Perrigo to buy Belgium's Omega Pharma for $3.11 billion, Reuters, 6 novembre 2014
  5. Generic drugmaker Mylan offers $29 billion for Perrigo, Bill Berkrot, Reuters, 8 avril 2015
  6. Mylan's tender offer for Perrigo unlikely to succeed: sources, Greg Roumeliotis, Reuters, 12 novembre 2015
  7. AstraZeneca sells U.S. drug rights to Perrigo for $380 million, Reuters, 23 novembre 2015
  8. Perrigo sells Tysabri royalty stream, delays annual report, Carl O'Donnell et Greg Roumeliotis, Reuters, 27 février 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]