Pascal Soriot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pascal Soriot
Image dans Infobox.
Pascal Soriot en mars 2019 lors d'une réunion à Moscou avec Vladimir Poutine.
Fonction
Directeur général
AstraZeneca
depuis
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
Nom de naissance
Pascal Claude Roland Soriot
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Florence Soriot
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Dolder (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Pascal Soriot est un homme d'affaires français né le [Où ?]. Il est le président-directeur général du groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca depuis 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Élève à l'École nationale vétérinaire d'Alfort, docteur vétérinaire (1984), il étudie ensuite à l'École des hautes études commerciales de Paris[1] et obtient le MBA (promotion 1986)[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Vivant en Australie, il rejoint le laboratoire pharmaceutique français Roussel Uclaf en tant que vendeur. Il y est d'abord affecté en Nouvelle-Zélande, puis en Australie. Roussel Uclaf est ensuite absorbé par le groupe pharmaceutique allemand Hoechst qui devient en 1995 Hoechst Marion Roussel. Pascal Soriot en devient le directeur général en 1996, avant de déménager au Japon en 1997. Le groupe fusionne avec le groupe pharmaceutique français Rhône-Poulenc en 1999 pour devenir Aventis : il en devient le directeur de l'exploitation en 2002, deux ans après avoir déménagé aux États-Unis. Le groupe fusionne avec le groupe pharmaceutique français Sanofi-Synthélabo en 2004 pour devenir Sanofi-Aventis[1], et Pascal Soriot travaille alors sur la côte ouest des États-Unis.

Ayant quitté Sanofi, il rejoint l'entreprise pharmaceutique suisse Roche en 2006. De 2009 à 2010, il est président-directeur général de Genentech, une société déjà contrôlée par Roche depuis 1990 puis rachetée en totalité en 2009 après une OPA hostile pour 47 milliards de dollars. Il mène avec succès la fusion de Genentech avec Roche, puis devient directeur de l'exploitation de Roche en 2010[1].

Il est nommé président-directeur général du groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca à la suite du vote de son conseil d'administration le  : il prend ses fonctions le [3]. En 2014, il parvient à déjouer une offre publique d'achat hostile émanant de la société pharmaceutique américaine Pfizer, connue pour les nombreuses fusions qu'elle a organisées contre ses concurrents[1],[4]. Fin 2020 il a travaillé à l'acquisition d'Alexion par AstraZeneca pour 39 milliards de dollars[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié et père d'une fille et d'un garçon. Il a trois frères dont deux sont médecins.

Lorsqu'il est affecté au Japon, son épouse repart à Sydney avec les enfants en 1997. Ses enfants font ensuite le choix d'y vivre de façon permanente. Pascal Soriot y retourne souvent et a ainsi reçu la nationalité australienne.

Il est membre du Club Dolder, forum privé regroupant différents acteurs de l'industrie pharmaceutiques et dont les réunions sont tenues secrètes[6].

Annexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Nicolas Madelaine, « Pascal Soriot, le vétérinaire de Maisons-Alfort qui a réussi à faire reculer le géant américain », Les Échos, 20 mai 2014, mis à jour le 6 août 2019 (consulté le ).
  2. « Annuaire des anciens », HEC Alumni, .
  3. « Nomination de Pascal Soriot au poste de Chief Executive Officer d’AstraZeneca », AstraZeneca, .
  4. (en) « Pascal Soriot », sur roche.com (consulté le ).
  5. « Pharmacie : AstraZeneca s'offre une biotech pour 39 milliards de dollars », sur lefigaro.fr (consulté le ).
  6. AFP, « Le Dolder, club ultra-discret de la « big pharma », a rendez-vous lundi à Paris », sur lepoint.fr, (consulté le ).

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]