Élections régionales de 2015 en Auvergne-Rhône-Alpes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections régionales de 2015 en Auvergne-Rhône-Alpes
204 sièges du conseil régional
6 et
Type d’élection Élections régionales
Corps électoral et résultats
Population 7 695 264
Inscrits 5 310 770
Votants au 1er tour 2 597 323
48,91 %
Votes exprimés au 1er tour 2 507 815
Votes blancs au 1er tour 59 333
Votes nuls au 1er tour 30 175
Votants au 2d tour 3 063 198
57,68 %
Votes exprimés au 2d tour 2 958 455
Votes blancs au 2d tour 59 166
Votes nuls au 2d tour 45 577
L Wauquiez13 (cropped).jpg Laurent Wauquiez – LR - UDI
Voix au 1er tour 795 661
31,73 %
Voix au 2e tour 1 201 597
40,62 %
Sièges obtenus 113
Jean-Jack Queyranne - Janvier 2012.jpg Jean-Jack Queyranne – PS
Voix au 1er tour 600 112
23,93 %
Voix au 2e tour 1 089 756
36,84 %
Sièges obtenus 57
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Christophe Boudot – FN
Voix au 1er tour 639 923
25,52 %
Voix au 2e tour 667 102
22,55 %
Sièges obtenus 34
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Jean-Charles Kohlhaas – EÉLV - PG
Voix au 1er tour 173 038
6,90 %
Sièges obtenus Élus sur la liste Queyranne
Cécile Cukierman.png Cécile Cukierman – PCF
Voix au 1er tour 135 274
5,39 %
Sièges obtenus Élus sur la liste Queyranne
Liste arrivée en tête par section électorale
Carte
Président du conseil régional
Sortants Élu
Jean-Jack Queyranne (PS)
René Souchon (PS)
Laurent Wauquiez
LR
Résultat des élections

Les élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes ont lieu les 6 et 13 décembre 2015 afin de désigner les 204 sièges du conseil régional.

Au premier tour, la liste d'union de la droite et du centre de Laurent Wauquiez arrive en tête avec 31,73 % des voix contre la liste FN de Christophe Boudot avec 25,25 % des voix. La liste PS-PRG, menée par le président sortant de la région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne arrive en troisième position avec 23,93 % des voix, et fusionne au second tour avec les listes écologistes et communistes de Jean-Charles Kohlhaas et Cécile Cukierman pour former une liste d'union de la gauche au second tour. Malgré cette fusion, la liste de Jean-Jack Queyranne est battue au second tour par Laurent Wauquiez avec 40,62 % contre 36,84 % pour le socialiste. Le FN arrive quant à lui en troisième position avec 22,55 %.

La droite remporte ainsi la région Auvergne-Rhône-Alpes, alors que la gauche était majoritaire dans les anciennes régions Auvergne et Rhône-Alpes depuis 2004 sous les présidences des socialistes Jean-Jack Queyranne en Rhône-Alpes et René Souchon en Auvergne.

Sommaire

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le mode de scrutin est fixé par le Code électoral. Les conseillers régionaux sont élus pour six ans[1] : Les conseillers régionaux sont élus au scrutin de liste à deux tours sans adjonction ni suppression de noms et sans modification de l'ordre de présentation. Chaque liste est constituée d'autant de sections qu'il y a de départements dans la région[2].

Si une liste a recueilli la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour, le quart des sièges lui est attribué. Le reste est réparti à la proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne. Une liste ayant obtenu moins de 5 % des suffrages exprimés ne peut se voir attribuer un siège[2]. Sinon on procède à un second tour où peuvent se présenter les listes ayant obtenu 10 % des suffrages exprimés[2]. La composition de ces listes peut être modifiée pour comprendre les candidats ayant figuré au premier tour sur d’autres listes, sous réserve que celles-ci aient obtenu au premier tour au moins 5 % des suffrages exprimés et ne se présentent pas au second tour[3]. À l’issue du second tour, les sièges sont répartis de la même façon[2].

Les sièges étant attribués à chaque liste, on effectue ensuite la répartition entre les sections départementales, au prorata des voix obtenues par la liste dans chaque département[4].

Résultat de l'élection précédente[modifier | modifier le code]

En Auvergne[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales des 14 et 21 mars 2010 en Auvergne[5]
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges
# % # % # %
  Alain Marleix Majorité présidentielle 137 232 28,72 206 613 40,32
14
29,79
  René Souchon* PS - PRG - MRC 133 925 28,02 305 828 59,68
33
70,21
  André Chassaigne FG - M'PEP 68 146 14,26
  Christian Bouchardy 51 106 10,69
  Érik Faurot FN 40 106 8,39  
  Michel Fanget MoDem - AEI 21 513 4,50
  Alain Laffont NPA - FASE - OC 20 033 4,19
  Marie Savre LO 5 835 1,22
 
Inscrits 994 160 100,00 994 100 100,00  
Abstentions 494 058 49,70 448 633 45,13  
Votants 500 102 50,30 545 467 54,87  
Blancs et nuls 22 206 4,44 33 026 6,05  
Exprimés 477 896 95,56 512 441 93,95  

* liste du président sortant

En Rhône-Alpes[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales des 14 et 21 mars 2010 en Rhône-Alpes[6]
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges
# % # % # %
  Françoise Grossetête Majorité présidentielle 450 914 26,39 666 526 34,02
40
25,48
  Jean-Jack Queyranne* PS - PRG - MRC 433 964 25,40 994 381 50,75
99[7]
63,69
  Philippe Meirieu - MRS 304 541 17,82
  Élisa Martin FG - Alternatifs - PCOF - DVG 107 761 6,31
  Bruno Gollnisch FN 239 301 14,00 298 273 15,22
17
10,83
  Azouz Begag MoDem 73 920 4,33  
  Myriam Combet NPA 41 539 2,43
  Michel Dulac Divers 32 467 1,90
  Nathalie Arthaud LO 24 287 1,42
 
Inscrits 4 094 169 100,00 4 094 267 100,00  
Abstentions 2 328 240 56,87 2 067 180 50,49  
Votants 1 765 929 43,13 2 027 087 49,51  
Blancs et nuls 57 235 3,24 67 907 3,35  
Exprimés 1 708 694 96,76 1 959 180 96,65  

* liste du président sortant

Contexte régional[modifier | modifier le code]

Historiquement à droite, ces deux régions ont basculé pour la première fois à gauche en 2004. En Auvergne, Pierre-Joël Bonté avait été élu président puis remplacé à la suite de son décès en 2006 par René Souchon et en Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne avait été élu. À la suite des élections de 2010, la gauche a conservé les deux régions et leur présidents respectifs ont été réélus, en Auvergne en duel avec l'UMP et en Rhône-Alpes dans une triangulaire avec l'UMP et le FN, et dans les deux cas, les listes socialistes ont vu au 2d tour le renfort des listes Front de gauche et Europe Écologie avec lesquelles elles ont fusionné pour former des listes d'union de la gauche. Tandis que René Souchon prend sa retraite du monde politique, Jean-Jack Queyranne est désigné par les militants socialistes pour mener la liste régionale du Parti socialiste, allié avec le Parti radical de gauche et d'autres formations centristes et écologistes : Front démocrate, Génération écologie et le Mouvement des progressistes, pour prendre la tête de la nouvelle région et briguer un troisième mandat. Mais le parti, malmené par ses défaites aux dernières élections pourrait se faire sortir au 1er tour si la liste Europe Écologie Les Verts menée par Jean-Charles Kohlhaas, alliée avec le Parti de gauche, Ensemble !, Nouvelle Donne et la Nouvelle Gauche socialiste réussit à créer la surprise et à passer au 2e tour aux dépens des socialistes, à moins d'une alliance entre les deux listes. Le Parti communiste français mené par Cécile Cukierman mènera une liste autonome au 1er tour, allié au Mouvement républicain et citoyen et République et Socialisme. Lutte Ouvrière présente sa propre liste, menée par Chantal Gomez.

Au centre, le MoDem s'est rallié à l'alliance LR/UDI, ce qui ne plait pas à certains militants menaçant de mener une liste dissidente, et le Front démocrate s'est finalement rallié à la liste socialiste.

À droite, Laurent Wauquiez, investi face à Michel Barnier par les militants Les Républicains (ex-UMP) espère surfer sur l'impopularité du président de la République et les défaites du PS aux élections départementales pour s'emparer de la nouvelle région et compte sur ses alliances signées avec les centristes de l'UDI en février 2015 et du Mouvement démocrate en juillet 2015. Le Front national, emmené par Christophe Boudot, Bruno Gollnisch ayant jeté l'éponge, espère lui aussi jouer les trouble-fêtes. Debout la France présente aussi une liste, menée par Gerbert Rambaud.

Deux autres listes se revendiquant en dehors du clivage droite-gauche se présentent : Celle de l'Union populaire républicaine menée par Alain Fédèle et celle regroupant principalement Nous Citoyens, le Parti libéral démocrate et le Parti fédéraliste européen menée par l'ancien centriste Éric Lafond.

Assemblées régionales sortantes[modifier | modifier le code]

La région Auvergne est représentée par 47 conseillers contre 156 pour la région Rhône-Alpes. La nouvelle assemblée comprendra un total de 204 conseillers.

Département FdG
PCF, PG, E!, GU et apparentés
EÉLV
PO
PS
PRG, MRC, DVG et apparentés
LR
UDI, DVD et apparentés
FN Non apparentés Total
Ain - 3 5 4 1 1 14
Allier 2 1 5 3 - - 11
Ardèche 1 2 4 2 1 - 10
Cantal - 1 2 2 - - 5
Drôme 1 3 5 3 1 - 13
Isère 3 7 11 7 2 1 31
Loire 2 3 7 5 3 - 20
Haute-Loire 1 2 2 3 - - 8
Puy-de-Dôme 5 3 9 6 - - 23
Rhône (dont la métropole de Lyon créée en 2015) 3 10 12 11 4 - 40
Savoie 1 3 3 3 1 - 11
Haute-Savoie - 5 5 5 2 - 17
Nombre total de conseillers 19 43 72 54 15 2 203

Candidats[modifier | modifier le code]

Les candidatures pour le 1er tour ont été officiellement déposées au plus tard le quatrième lundi qui précède le jour du scrutin[8], soit le 9 novembre 2015.

Les listes sont présentées ici en suivant l'ordre officiel[Listes 1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Têtes de liste départementales et métropolitaine[modifier | modifier le code]

Les tête de listes du second tour pour les trois listes qui y participent (Boudot, Wauquiez et Queyranne) sont identiques à celles du premier tour, y compris pour la liste Queyranne malgré la fusion avec les listes Kholhaas et Cukierman.

Listes Ain Allier Ardèche Cantal Drôme Isère Loire Haute-Loire Puy-de-Dôme Rhône Métropole de Lyon Savoie Haute-Savoie
Liste Fédèle
(UPR)[Listes 2]
Jean-Philippe Archeny Ahmed Ghlamallah Adrian Grattessol Grégory Pautrat Alain Fédèle Raphael Budin Jean Pierre Delmau Michael Masclet Mathias Masclet Christophe Blanc Bruno Petitjean Adrien Riondet André Veyrat de Lachenal
Liste Lafond
(Nous Citoyens - PLD - PFE)[Listes 3]
Jean-Marc Grosset Vincent Salesse Régis Favier Nicole Soulenq-Coussain Charles Coursac Sylvain Rosset Paul Sordet Clément Julliard Xavier Chaabane Marielle Desmules Éric Lafond Camille Simon-Chautemps Cédric Borel
Liste Boudot
(FN)[Listes 4]
Maxime Chaussat Thibaut Monnier Antoine Mellies Jean-Pierre Geoffroy Thierry Sénéclauze Bruno Desies Sophie Robert Gilles Lacroix Stanislas Chavelet Jean-Pierre Barbier Christophe Boudot Jean-Marie Garcin Vincent Lecaillon
Liste Cukierman
(PCF - R&S - MRC)[Listes 5]
Georges Arpin (PCF) Yannick Monnet (PCF) François Jacquard (PCF) Jean-Paul Peuch (MRC) Jean-Michel Bochaton (PCF) Jacqueline Madrennes (SE) Cécile Cukierman (PCF) Yves Prat (PG dissident) André Chassaigne (PCF) Danièle Lebail (PCF) Raphaël Debû (PCF) Antoine Fatiga (FG) Loris Fontana (PCF)
Liste Gomez
(LO)[Listes 6]
Vincent Goutagny Michel Lachaume Muriel Vander Donckt Claude Dufour Adèle Kopff Chantal Gomez André Moulin Hervé Lapeyre Dominique Leclair Chantal Helly Olivier Minoux Catherine Brun Jean-Paul Macé
Liste Wauquiez
(LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT)[Listes 7]
Étienne Blanc (LR) Daniel Dugléry (LR) Isabelle Massebeuf (UDI) Alain Marleix (LR) Nicolas Daragon (LR) Yannick Neuder (LR) Jean-Pierre Taite (LR) Laurent Wauquiez (LR) Brice Hortefeux (LR) Béatrice Berthoux (LR) Juliette Jarry (DVD) Patrick Mignola (MoDem) Julie Gnuva (DVD)
Liste Kohlhaas
(EÉLV - PG - E! - ND - NGS)[Listes 8]
Alain Chabrolle (EÉLV) Anne Babian-Lhermet (EÉLV) Olivier Keller (EÉLV) Jean-Louis Benavent (SE) Corinne Morel Darleux (PG) Myriam Laïdouni-Denis (EÉLV) Lela Bencharif (EÉLV) Céline Gacon (EÉLV) Fatima Bezli (EÉLV) Jean-Charles Kohlhaas (EÉLV) Andréa Kotarac (PG) Alexandra Cusey (EÉLV) Fabienne Grebert (ND)
Liste Rambaud
(DLF)[Listes 9]
Olivier Eyraud Cathy Barbaut-Save Florence Gastal François Vermande Damien Toumi Nadine Nicolas Jacques Berlioz Denis Achon Gérard Amblard Gerbert Rambaud Maguy Girerd Vincent Thomazo Jean-Philippe Deprez
Liste Queyranne
(PS - PRG - FD - GE - MdP)[Listes 10]
Jean-François Debat (PS) Jean-Michel Guerre (PS) Hervé Saulignac (PS) Dominique Bru (PS) Michel Grégoire (PS) Éliane Giraud (PS) Marie-Hélène Riamon (PS) André Chapaveire (PS) Alain Bussière (PS) Bernard Chaverot (PRG) Jean-Jack Queyranne (PS) Thierry Repentin (PS) Christian Dupessey (PS)

Listes présentées et validées[modifier | modifier le code]

L'UPR avec François Asselineau - Le parti qui monte malgré le silence des médias (UPR)[modifier | modifier le code]

Alain Fédèle, chanteur et intermittent du spectacle, a été désigné tête de liste par l'Union populaire républicaine (UPR), parti fondé en 2007 et présidé par François Asselineau[9],[10].

L'UPR est un parti eurosceptique estimant qu'il faut que la France sorte de l'union européenne, de la zone euro et de l'OTAN[9],[10].

100 % Citoyen (Nous Citoyens / PLD / PFE)[modifier | modifier le code]

Le parti Nous Citoyens, fondé en 2013 par Denis Payre, a désigné sa tête de liste durant la dernière semaine du mois de septembre, il s'agit de Éric Lafond, candidat aux élections municipales de 2014 à Lyon sur une liste centriste, qui conduira aux régionales une liste nommée « 100 % citoyens », considérée comme « indépendante » par ses instigateurs, rassemblant des personnes d'origines politiques diverses, dont une moitié issue de la société civile, de partis politiques comme[11] Nous Citoyens, Parti libéral démocrate, Nouvelle Donne et le Parti fédéraliste européen. La liste accueille également des candidats centristes divers ou issus du MoDem ayant refusé l'alliance avec Laurent Wauquiez et des responsables associatifs locaux.

Selon le programme du candidat, le parti fédéraliste européen n'est pas cité comme membre de cette liste, seuls les logos de Nous Citoyens et du Parti libéral démocrate y figurent[12].

Liste Front national présentée par Marine Le Pen (FN)[modifier | modifier le code]

Le candidat du Front national a été désigné le par le bureau politique du FN, il s'agit de Christophe Boudot, président du groupe FN au conseil régional de Rhône-Alpes[13],[14]. Bruno Gollnisch, candidat aux précédentes élections, fut aussi évoqué jusqu'à la démission de son poste de conseiller régional de Rhône-Alpes fin-janvier 2015[15],[16],[17],[18].

Dans l'Allier, la tête de liste Guillaume De Longeville (SIEL) a démissionné à la suite d'un désaccord sur un candidat imposé par les instances nationales du parti, en l'accusant d'avoir commis des dérapages racistes[19]. Il a été remplacé par Thibault Monnier, secrétaire départemental du FN dans le Jura et qualifié de « parachuté » par les anciens candidats, et les colistiers ont été évincés par la direction du parti[19].

L'Humain d'abord, avec la gauche républicaine et sociale (PCF / R&S / MRC)[modifier | modifier le code]

Le PCF a désigné fin-juin la sénatrice de la Loire et conseillère régionale sortante, Cécile Cukierman, comme tête de liste[20]. Alors que les alliés historiques du PCF (le PG et Ensemble !) travaillaient depuis plusieurs mois à l'élaboration d'une charte éthique avec EÉLV, le PCF, qui en avait été exclu jusqu'alors, a été invité à la table des négociations. Après plusieurs semaines de discussions, le PCF décide de ne pas participer au « Rassemblement » soutenu par EÉLV, le PG, Ensemble !, Nouvelle Donne et la Nouvelle Gauche socialiste en raison de désaccords concernant la signature de la charte éthique, considérant qu'il leur était imposé le choix des chefs de file[21]. Le parti a décidé de trancher en soumettant au vote des militants trois options[22] : Liste autonome, fusion avec la liste PS dès le 1er tour ou alliance avec le Rassemblement alors soutenu par EELV, le PG, Ensemble et Nouvelle Donne. Les résultats de ce vote interne indiquent que 91 % des militants PCF ont voté pour une liste autonome au 1er tour, et à 98 % pour être représentés par Cécile Cukierman (tête de liste) et André Chassaigne (porte-parole)[23].

Dans la volonté affichée du PCF de créer un large rassemblement[24], des discussions avec le Mouvement républicain et citoyen ont été lancées, et ont été officialisées début octobre 2015[25],[26],[27]. C'est donc autour de Cécile Cukierman que la liste « L'Humain d'Abord avec la gauche républicaine et sociale » s'est constituée. Elle est composée de deux des composantes du Front de Gauche : le Parti Communiste Français et République et socialisme, du MRC et de citoyens engagés et non encartés.

Le parti République et socialisme, appartenant tout comme le PCF au Front de Gauche, a apporté son soutien à la liste menée par Cécile Cukierman sans proposer de candidatures[28]. Le PG conteste sa participation à cette liste dans la Haute-Loire, malgré la candidature dissidente d'un de ses membres, Yves Prat, qui est désigné tête de liste[29].

Lutte ouvrière - Faire entendre le camp des travailleurs (LO)[modifier | modifier le code]

Chantal Gomez, ancienne conseillère municipale d'Échirolles, est tête de liste pour Lutte ouvrière[30].

Wauquiez 2015, un nouveau souffle pour notre région - Le grand rassemblement de la droite et du centre (LR / UDI / MoDem / PCD / CPNT)[modifier | modifier le code]

Le , la commission nationale d’investiture du parti Les Républicains a désigné Laurent Wauquiez, maire du Puy-en-Velay, comme candidat du parti aux élections régionales[15],[31],[32],[33]. Il a été choisi à l'unanimité face à l'ancien commissaire européen Michel Barnier[34],[35], qui en avait appelé à Nicolas Sarkozy sur les terres de son concurrent, en Haute-Loire, pour trancher en sa faveur[36].

L'UDI a annoncé, en février 2015 par la voix de son président Jean-Christophe Lagarde, faire liste à part à la suite du choix par l'UMP de Laurent Wauquiez[37]. Franck Reynier, le député-maire de Montélimar et vice-président du Parti radical, est désigné chef de file le , mais il n'était pas encore complètement certain que l'UDI fasse liste à part, contrairement à ce qu'annonçait Jean-Christophe Lagarde, ce qui serait alors une exception, l'UDI faisant alliance avec l'UMP dans les autres régions[15],[38]. Finalement, l'UDI a trouvé un accord avec Les Républicains, nouveau nom de l'UMP, pour présenter ensemble des listes communes dans toutes les régions[39].

Le MoDem avait investi Patrick Mignola, maire de La Ravoire comme candidat fin-avril 2015, ce dernier ayant fustigé l'alliance de l'UDI avec Les Républicains et annoncé qu'il ferait liste à part, jugeant Laurent Wauquiez trop à droite[15],[40],[41],[42]. Fin-juillet 2015, il annonce officiellement son union avec cette même alliance[42]. Certains centristes mécontents de cette alliance menacent de mener une liste indépendante au 1er tour[43]. L'alliance entre le MoDem et Les Républicains sera entérinée ou non vers la mi-septembre 2015, et avant cette annonce le conseiller national et élu de Sainte-Foy-lès-Lyon Cyrille Isaac-Sibille annonce qu'une liste autonome est « prête à 80 % »[44],[45].

Selon le programme du candidat, la liste compte aussi la présence du parti chrétien-démocrate et de chasse, pêche, nature et traditions[46].

Le rassemblement citoyen, écologique et solidaire (EÉLV / PG / Ensemble / ND / NGS)[modifier | modifier le code]

L'idée de la création d'un large rassemblement « politique et citoyen » pour les élections régionales est évoqué le 19 avril 2015 dans une tribune de l'élu écologiste Philippe Meirieu publiée sur le site web de L'Obs appelant à une région « écologiste et solidaire » et co-signée par des personnes issus d'EÉLV et du Front de Gauche, ainsi que par des non-encartées[47]. Chez EÉLV, cette stratégie est confirmé par vote des militants, le , avec le refus d'une alliance au premier tour avec le PS[48]. Toute une série de rencontre entre partis et membres de la société civile se tient au printemps 2015 pour déboucher fin juin 2015 à la création d'un rassemblement[réf. nécessaire]. Au niveau des partis politiques, les membres « fondateurs » de ce rassemblement sont :

  • Deux des cinq composantes du Front de gauche : le Parti de gauche et Ensemble ! ;
  • Nouvelle Donne qui à la suite de plusieurs consultations de ses adhérents de la nouvelle grande région a décidé de s’engager avec le rassemblement[49] ;
  • Et EÉLV qui valide cette stratégie de rassemblement, le 27 juin par le vote des militants[48],[15],[50].

La liste sera conduite par un binôme composé de conseillers régionaux sortant en Rhône-Alpes, avec Jean-Charles Kohlhaas de EÉLV, comme tête de liste et Corinne Morel Darleux, co-fondatrice du Parti de gauche et conseillère régionale sortante Front de gauche comme porte-parole[51].

En , la Nouvelle Gauche socialiste représentée dans la région par Philippe Serre, conseiller municipal à Saint-Martin-d'Hères, rejoint à son tour le Rassemblement[52]. Ce « Rassemblement citoyen, écologique et solidaire » se fonde selon ses instigateurs sur la conviction que « l’offre politique doit dépasser les cadres de nos partis politiques respectifs et que tout citoyen doit y trouver sa place » et laissera ainsi une place aux citoyens non-encartés tant au niveau de la construction du programme que sur les listes électorales[49],[53].

Debout la France avec Nicolas Dupont-Aignan (DLF)[modifier | modifier le code]

Gerbert Rambaud, conseiller municipal de Vaugneray et tête de liste aux élections européennes de 2014 dans la circonscription Sud-Est durant lesquelles il a obtenu 3,92 % des suffrages exprimés, a été désigné tête de liste de Debout la France pour les régionales[54],[55].

Nous, c’est la région (PS / PRG / UDE / GE / LRC - Cap21 / mdP)[modifier | modifier le code]

Le candidat du PS, choisi par un vote des militants le , est Jean-Jack Queyranne, le président sortant de la région Rhône-Alpes, appuyé par René Souchon, président sortant de la région Auvergne qui a annoncé son retrait de la vie politique[15],[56],[57]. Le PS a scellé une alliance avec le PRG fin-juillet 2015 et appelle certains centristes déçus de l'alliance avec la liste menée par Laurent Wauquiez à le rejoindre[58],[59].

La campagne des socialistes est toutefois plombée par la « guerre interne » entre la fédération départementale du Rhône et Jean-Jack Queyranne, conduisant au retrait d'une vingtaine de candidats des listes dont la conseillère régionale sortante Sarah Peillon ou le maire du 9e arrondissement de Lyon Hubert Julien-Laferrière protestant contre ses méthodes et de vouloir imposer en seconde place Farida Boudaoud, pourtant exclue du parti à la suite d'une candidature dissidente aux élections municipales de 2014 et accusée d'avoir fait perdre la commune de Décines-Charpieu aux socialistes et à son maire sortant Jérôme Sturla, qui se retire lui-aussi[60]. Ces départs ne sont pas les seuls problèmes que rencontre le candidat socialiste : Alors que l'alliance avec le Parti radical de gauche devait être sellée durant le 100e congrès du PRG du 18 au 20 septembre 2015, le parti dirigé par Jean-Michel Baylet suspend les candidatures au niveau national, en raison de désaccord entre les deux partis dans plusieurs départements de la région où le candidat socialiste chercherait à désigner lui-même les candidats, et repoussant l'entrée en campagne de plusieurs jours[61],[62]. Stéphane Gemmani du parti Le Rassemblement citoyen - Cap21, a annoncé en septembre 2015 qu'il serait présent sur la liste iséroise du PS, alors qu'il était initialement chef de file sur la liste départementale du Front démocrate[63].

L'imbroglio de la liste de la métropole de Lyon trouve son dénouement début-octobre avec l'annonce de la liste dans ce territoire sans aucun socialiste lyonnais, et du ralliement du Front démocrate, qui avait initialement annoncé une liste autonome et dont sa co-chef de file Anne-Sophie Condemine, initialement en binôme avec David Vachez sera finalement sur la liste métropolitaine des socialistes de génération écologie, deux composantes de l'union des démocrates et des écologistes qui sera lancé le , et du mouvement des progressistes[64]. L'alliance avec le PRG, gelée fin septembre, est entérinée à son tour la semaine suivante[65]. Durant la présentation de l'ensemble des colistiers fin-octobre 2015, l'alliance avec le Front démocrate, Génération écologie et le Mouvement des progressistes est officialisée[66]. Fin octobre, c'est au tour de la liste du « Nouveau Rhône » de faire parler d'elle, avec le départ d'une dizaine de colistiers dont Jules Joassard, désigné par les militants pour être la tête de liste mais qui avait été écarté de cette position par Queyranne au profit de Bernard Chaverot (PRG) en faisant fi du vote des militants, ce qui n'a pas été apprécié par les partants[67].

Selon le programme du candidat, la liste compte aussi la présence de l'union des démocrates et des écologistes, et ses deux composantes (Front démocrate et Écologistes !), et Le Rassemblement citoyen - Cap21[68].

Investiture interne de la tête de liste du PS[69]
Candidats Résultats
# %
Jean-Jack Queyranne 3374 97 %
Pascal Kalayci 62 1,8 %
Emmanuel Decoret 42 1,2 %

Listes présentées et invalidées[modifier | modifier le code]

Une liste indépendantiste savoyarde nommée « Les voix de Savoie » et menée par Roger Sibuet avait été déposée une demi-heure avant la date limite de dépôt, elle a été finalement rejetée par le préfet[70]. Un recours a été déposé devant le tribunal administratif de Lyon, qui a jugé l'affaire le vendredi suivant la date limite de dépôt, soit le 13 novembre 2015, et a débouté à son tour les candidats[71],[72]. Les raisons du refus concernent des erreurs dans les noms de famille et les dates de naissance de certains colistiers[71].

Sondages[modifier | modifier le code]

Avertissement : Les résultats des intentions de vote ne sont que la mesure actuelle des rapports de forces politiques. Ils ne sont en aucun cas prédictifs du résultat des prochaines élections. La marge d'erreur de ces sondages est de 4,5 % pour 500 personnes interrogées, 3,2 % pour 1000, 2,2 % pour 2000 et 1,6 % pour 4000[73].

Premier tour[modifier | modifier le code]

Institut Date Échantillon Chantal Gomez
(LO)
Cécile Cukierman
(PCF - R&S - MRC)
Jean-Charles Kohlhaas
(EÉLV - PG - E! - ND - NGS)
Jean-Jack Queyranne
(PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP)
(MoDem
seul)
Laurent Wauquiez
(LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT)
Éric Lafond
(NC - PLD - PFE)
Gerbert Rambaud
(DLF)
Christophe Boudot
(FN)
Alain Fédèle
(UPR)
Autres
Ifop 23 au 27 janvier 2015 1 008 2 % (EXG) 2 % 17 % 17 % 7 % 30 % 23 % 2 %
BVA 28 août au 1er septembre 2015 891 0,5 % 3 % 15 % 23 % 7 % 30 % 2,5 % 19 %
BVA 28 août au 1er septembre 2015 891 0,5 % 17 % (Kohlhaas) 25,5 % 34,5 % 3 % 19 %
Ifop 10 au 15 septembre 2015 903 1 % 4 % 10 % 26 % 35 % 1,5 % 22 % 0,5 %
BVA 6 au 15 octobre 2015 900 2 % 7 % 8,5 % 24 % 35 % 2 % 21,5 %
Ifop 27 au 30 octobre 2015 908 1 % 4 % 10 % 26 % 32 % 2,5 % 24 % 0,5 %
OpinionWay 17 au 19 novembre 2015 805 1 % 6 % 6 % 25 % 30 % 1 % 2 % 28 % 1 %
Elabe 18 au 21 novembre 2015 904 1,5 % 3 % 7,5 % 27 % 30 % 1 % 2,5 % 26 % 1,5 %
BVA 17 au 23 novembre 2015 931 1 % 6 % 7 % 21 % 32 % 2,5 % 3 % 27 % 0,5 %
Ifop 19 au 23 novembre 2015 822 1 % 4 % 9 % 25 % 32 % 1 % 2 % 25 % 1 %
Ipsos 20 au 29 novembre 2015 2977 1,5 % 4,5 % 6 % 23 % 32 % 1 % 2,5 % 29 % 0,5 %
Ifop 2 au 4 décembre 2015 900 1 % 5 % 7,5 % 24 % 31 % 1,5 % 2,5 % 27 % 0,5 %

Second tour[modifier | modifier le code]

Hypothèse triangulaire[modifier | modifier le code]

Institut Date Échantillon Jean-Jack Queyranne
(PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP)
Laurent Wauquiez
(LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT)
Christophe Boudot
(FN)
BVA 28 août au 1er septembre 2015 891 38 % 40 % 22 %
Ifop 10 au 15 septembre 2015 903 37 % 39 % 24 %
BVA 6 au 15 octobre 2015 900 37 % 40 % 23 %
Ifop 27 au 30 octobre 2015 908 37 % 37 % 26 %
OpinionWay 17 au 19 novembre 2015 805 36 % 37 % 27 %
Elabe 18 au 21 novembre 2015 904 37 % 37 % 26 %
BVA 17 au 23 novembre 2015 931 36 % 36 % 28 %
Ifop 19 au 23 novembre 2015 822 37 % 37 % 26 %
Ipsos 20 au 29 novembre 2015 2977 36 % 37 % 27 %
Ifop 2 au 4 décembre 2015 900 35 % 36 % 29 %
Ifop 8 au 10 décembre 2015 1088 37 % (fusion avec les listes Cukierman et Kohlhaas) 38 % 25 %

Hypothèse quadrangulaire[modifier | modifier le code]

Institut Date Échantillon Jean-Charles Kohlhaas
(EÉLV - PG - E! - ND - NGS)
Jean-Jack Queyranne
(PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP)
Laurent Wauquiez
(LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT)
Christophe Boudot
(FN)
BVA 28 août au 1er septembre 2015 891 18 % 25 % 36 % 21 %

Thèmes prioritaires[modifier | modifier le code]

Le sondage Ifop d' classe ainsi, en fonction du choix des personnes interrogées, les thèmes de campagne privilégiés par ces derniers :

  • la sauvegarde et le développement de l'emploi : 57 % ;
  • la lutte contre l'insécurité : 33 % ;
  • la santé : 20 % ;
  • la protection de l'environnement : 18 % ;
  • l'éducation : 18 % ;
  • le soutien à la ruralité : 16 % ;
  • l'amélioration et le développement des transports en commun : 15 % ;
  • la rénovation et la réhabilitation des quartiers difficiles : 7 % ;
  • la construction de logements : 6 %.

Résultats[modifier | modifier le code]

Au premier tour, la liste Les Républicains allié aux centristes de l'UDI et du MoDem, emmenée par le maire du Puy-en-Velay Laurent Wauquiez, arrive en tête avec 31,73 % des voix, soit respectivement environ cinq et trois points de plus qu'en Rhône-Alpes et Auvergne aux précédentes élections de 2010. La liste Front national de Christophe Boudot arrive en deuxième position avec 25,25 % des voix, soit plus de 10 points de plus qu'en 2010 en Rhône-Alpes et même plus de 17 points de différence en Auvergne. La liste du Parti socialiste, menée par le président sortant de la région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne et allié avec le PRG et des petites formations écologistes, n'arrive qu'en troisième position avec 23,93 % des voix, soit respectivement deux et cinq points de moins qu'en Auvergne et Rhône-Alpes en 2010, où le PS était deuxième à l'issue du premier tour dans les deux régions. EÉLV emmenée par Jean-Charles Kholhaas, allié avec le parti de gauche et d'autres formations de la gauche antilibérale ne réalise qu'un score de 6,90 %, soit presque respectivement 10 et 4 points de moins qu'en Rhône-Alpes et Auvergne en 2010. Pour le PCF allié au MRC emmené par la sénatrice Cécile Cukierman, qui ne pouvait compter sur l'unité au Front de gauche, il réalise un score de 5,39 %, soit un point de moins qu'en Rhône-Alpes mais près de neuf points de moins qu'en Auvergne où le parti dispose d'un électorat important.

Ce résultat a poussé Jean-Jack Queyranne à s'allier avec Jean-Charles Kholhaas et Cécile Cukierman pour former une liste d'union de la gauche au second tour, et a lancé un appel aux centristes à se rallier à lui pour arriver en tête au soir du second tour[74].

Au second tour la liste LR-UDI-MoDem de Laurent Wauquiez progresse de près de 400 000 voix par rapport au premier tour, tandis que la liste d'union de la gauche menée par Jean-Jack Queyranne et issue de de la fusion des listes PS-PRG, EÉLV-PG et PCF-MRC progresse de presque 500 000 voix, et la liste FN de Christophe Boudot ne progresse que de 20 000 voix.

Résultats régionaux[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 1] Second tour[Res 1] Sièges
# % # % # %
Laurent Wauquiez[75],[15] LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT[42] 795 661 31,73 1 201 597 40,62 113 55,39
Christophe Boudot[75],[76] FN 639 923 25,52 667 102 22,55 34 16,66
Jean-Jack Queyranne[75],[77] PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - MDP[66] 600 112 23,93 1 089 756 36,84 57 27,94
Jean-Charles Kohlhaas[75],[78] EELV - PG - E! - ND - NGS[79],[52] 173 038 6,90
Cécile Cukierman[75],[80] PCF - R&S - MRC[27],[28] 135 274 5,39
Gerbert Rambaud[75] DLF 71 538 2,85
Éric Lafond NC - PLD - PFE[11] 39 187 1,56
Chantal Gomez[75],[30] LO 31 359 1,25
Alain Fédèle[9] UPR 21 723 0,87
Inscrits 5 310 770 100,00 5 310 464 100,00  
Abstentions 2 713 447 51,09 2 247 266 42,32
Votants 2 597 323 48,91 3 063 198 57,68
Blancs 59 333 1,12 59 166 1,11
Nuls 30 175 0,57 45 577 0,86
Exprimés 2 507 815 47,22 2 958 455 55,71

Résultats par département et métropole à statut de collectivité territoriale[modifier | modifier le code]

Ain[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 2] Second tour[Res 2] Sièges
# % # % # %
Maxime Chaussat FN 59 134 31,13 63 109 28,09 3 20,00
Étienne Blanc LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 57 473 30,26 89 439 39,81 8 53,33
Jean-François Debat PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 43 631 22,97 72 105 32,10 4 26,66
Alain Chabrolle EELV - PG - E! - ND - NGS 10 205 5,37
Georges Arpin PCF - R&S - MRC 6 383 3,36
Olivier Eyraud DLF 6 260 3,30
Jean-Marc Grosset NC - PLD - PFE 2 649 1,39
Vincent Goutagny LO 2 274 1,20
Jean-Philippe Archeny UPR 1 924 1,01
Inscrits 406 874 100,00 406 710 100,00  
Abstentions 210 543 51,75 174 522 42,91
Votants 196 331 48,25 232 188 57,09
Blancs 4 149 1,08 4 070 1,02
Nuls 2 023 0,50 3 386 0,83
Exprimés 189 933 46,68 224 653 55,24

Allier[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 3] Second tour[Res 3] Sièges
# % # % # %
Daniel Dugléry LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 39 643 33,07 57 439 40,88 5 62,50
Thibaut Monnier FN 29 543 24,65 31 902 22,70 1 12,50
Jean-Michel Guerre PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 26 268 21,91 51 171 36,42 2 25,00
Yannick Monnet PCF - R&S - MRC 11 877 9,91
Anne Babian-Lhermet EELV - PG - E! - ND - NGS 5 179 4,32
Cathy Barbaut-Save DLF 3 144 2,62
Michel Lachaume LO 2 161 1,80
Vincent Salesse NC - PLD - PFE 1 123 0,94
Ahmed Ghlamallah UPR 934 0,78
Inscrits 253 703 100,00 253 705 100,00  
Abstentions 126 759 49,96 106 102 41,82
Votants 126 944 50,04 147 603 58,18
Blancs 4 056 1,60 3 320 1,31
Nuls 3 016 1,19 3 771 1,49
Exprimés 119 872 47,25 140 512 55,38

Ardèche[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 4] Second tour[Res 4] Sièges
# % # % # %
Isabelle Massebeuf LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 37 159 29,60 53 626 36,85 5 50,00
Hervé Saulignac PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 32 900 26,20 57 443 39,48 3 30,00
Olivier Keller EELV - PG - E! - ND - NGS 8 775 6,99
François Jacquard PCF - R&S - MRC 7 368 5,87
Antoine Mellies FN 32 348 25,76 34 444 23,67 2 20,00
Florence Gastal DLF 3 046 2,43
Muriel Vander Donckt LO 1 697 1,35
Régis Favier NC - PLD - PFE 1 239 0,99
Adrian Grattessol UPR 1 024 0,82
Inscrits 247 803 100,00 247 792 100,00  
Abstentions 117 171 47,28 96 313 38,87
Votants 130 632 52,72 151 479 61,13
Blancs 3 325 1,34 3 190 1,29
Nuls 1 751 0,71 2 776 1,12
Exprimés 125 556 50,67 145 513 58,72

Cantal[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 5] Second tour[Res 5] Sièges
# % # % # %
Alain Marleix LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 24 811 44,34 34 769 52,44 3 75,00
Dominique Bru PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 12 554 22,44 21 274 32,09 1 25,00
Jean-Paul Peuch PCF - R&S - MRC 3 095 5,53
Jean-Louis Benavent EELV - PG - E! - ND - NGS 2 170 3,88
Jean-Pierre Geoffroy FN 9 723 17,38 10 257 15,47 0 0,00
François Vermande DLF 1 653 2,95
Nicole Soulenq-Coussain NC - PLD - PFE 804 1,44
Claude Dufour LO 788 1,41
Grégory Pautrat UPR 357 0,64
Inscrits 118 078 100,00 118 053 100,00  
Abstentions 58 496 49,54 48 384 40,98
Votants 59 582 50,46 69 669 59,02
Blancs 1 968 1,67 1 537 1,30
Nuls 1 659 1,41 1 832 1,55
Exprimés 55 955 47,39 66 300 56,16

Drôme[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 6] Second tour[Res 6] Sièges
# % # % # %
Thierry Sénéclauze FN 52 079 29,19 56 940 27,01 3 21,43
Nicolas Daragon LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 49 284 27,62 75 675 35,89 7 50,00
Michel Grégoire PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 42 607 23,88 78 221 37,10 4 28,57
Corinne Morel Darleux EELV - PG - E! - ND - NGS 14 446 8,10
Jean-Michel Bochaton PCF - R&S - MRC 8 676 4,86
Damien Toumi DLF 5 405 3,03
Adèle Kopff LO 2 345 1,31
Charles Coursac NC - PLD - PFE 1 888 1,06
Alain Fédèle UPR 1 692 0,95
Inscrits 363 289 100,00 363 250 100,00  
Abstentions 177 950 48,98 144 302 39,73
Votants 185 339 51,02 218 948 60,27
Blancs 4 602 1,27 4 364 1,20
Nuls 2 315 0,64 3 748 1,03
Exprimés 178 422 49,11 210 836 58,04

Isère[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 7] Second tour[Res 7] Sièges
# % # % # %
Bruno Desies FN 108 884 27,67 117 018 25,01 7 20,59
Yannick Neuder LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 103 160 26,21 162 985 34,84 16 47,06
Éliane Giraud PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 99 932 25,39 187 803 40,15 11 32,35
Myriam Laïdouni-Denis EELV - PG - E! - ND - NGS 35 040 8,90
Jacqueline Madrennes PCF - R&S - MRC 19 026 4,83
Nadine Nicolas DLF 11 798 3,00
Sylvain Rosset NC - PLD - PFE 6 878 1,75
Chantal Gomez LO 5 234 1,33
Raphaël Budin UPR 3 602 0,92
Inscrits 840 777 100,00 840 801 100,00  
Abstentions 434 567 51,69 357 684 42,54
Votants 406 210 48,31 483 117 57,46
Blancs 9 062 1,08 9 628 1,15
Nuls 3 594 0,43 5 683 0,68
Exprimés 393 554 46,81 467 806 55,64

Loire[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 8] Second tour[Res 8] Sièges
# % # % # %
Jean-Pierre Taite LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 77 887 32,13 116 565 40,93 11 55,00
Sophie Robert FN 69 028 28,48 71 296 25,03 4 20,00
Marie-Hélène Riamon PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 53 894 22,23 96 935 34,04 5 25,00
Cécile Cukierman PCF - R&S - MRC 14 289 5,89
Lela Bencharif EELV - PG - E! - ND - NGS 12 886 5,32
Jacques Berlioz DLF 6 583 2,72
André Moulin LO 3 388 1,40
Paul Sordet NC - PLD - PFE 2 719 1,12
Jean Pierre Delmau UPR 1 734 0,72
Inscrits 508 757 100,00 508 758 100,00  
Abstentions 258 373 50,79 214 130 42,09
Votants 250 384 49,21 294 628 57,91
Blancs 5 441 1,07 5 328 1,05
Nuls 2 535 0,50 4 504 0,89
Exprimés 242 408 47,65 284 796 55,98

Haute-Loire[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 9] Second tour[Res 9] Sièges
# % # % # %
Laurent Wauquiez LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 49 725 51,70 63 039 57,85 6 75,00
Gilles Lacroix FN 17 551 18,25 16 493 15,14 1 12,50
André Chapaveire PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 17 089 17,77 29 438 27,01 1 12,50
Yves Prat PCF - R&S - MRC 4 366 4,54
Céline Gacon EELV - PG - E! - ND - NGS 4 224 4,39
Denis Achon DLF 1 372 1,43
Hervé Lapeyre LO 906 0,94
Clément Julliard NC - PLD - PFE 557 0,58
Michael Masclet UPR 394 0,41
Inscrits 177 167 100,00 177 226 100,00  
Abstentions 77 067 43,50 64 184 36,22
Votants 100 100 56,50 113 042 63,78
Blancs 2 677 1,51 2 560 1,44
Nuls 1 239 0,70 1 512 0,85
Exprimés 96 184 54,29 108 970 61,49

Puy-de-Dôme[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 10] Second tour[Res 10] Sièges
# % # % # %
Brice Hortefeux LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 70 951 31,95 106 715 40,83 10 55,55
Alain Bussière PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 55 907 25,17 111 180 42,53 6 33,33
André Chassaigne PCF - R&S - MRC 26 041 11,73
Fatima Bezli EELV - PG - E! - ND - NGS 12 602 5,67
Stanislas Chavelet FN 43 836 19,74 43 491 16,64 2 11,11
Gérard Amblard DLF 4 992 2,25
Xavier Chaabane NC - PLD - PFE 3 132 1,41
Dominique Leclair LO 3 104 1,40
Mathias Masclet UPR 1 530 0,69
Inscrits 454 475 100,00 454 455 100,00  
Abstentions 221 681 48,78 181 837 40,01
Votants 232 794 51,22 272 618 59,99
Blancs 6 540 1,44 6 236 1,37
Nuls 4 159 0,92 4 996 1,10
Exprimés 222 095 48,87 261 386 57,52

Rhône[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 11] Second tour[Res 11] Sièges
# % # % # %
Béatrice Berthoux LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 53 982 34,10 81 430 44,43 8 61,54
Jean-Pierre Barbier FN 45 644 28,84 46 173 25,19 2 15,38
Bernard Chaverot PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 33 062 20,89 55 669 30,38 3 23,08
Jean-Charles Kohlhaas EELV - PG - E! - ND - NGS 9 753 6,16
Danièle Lebail PCF - R&S - MRC 4 836 3,06
Gerbert Rambaud DLF 5 608 3,54
Marielle Desmules NC - PLD - PFE 2 531 1,60
Chantal Helly LO 1 475 0,93
Christophe Blanc UPR 1 398 0,88
Inscrits 316 777 100,00 316 745 100,00  
Abstentions 153 977 48,61 128 133 40,45
Votants 162 800 51,39 188 612 59,55
Blancs 3 163 1,00 3 154 1,00
Nuls 1 348 0,43 2 186 0,69
Exprimés 158 289 49,97 183 272 57,86

Métropole de Lyon[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 12] Second tour[Res 12] Sièges
# % # % # %
Juliette Jarry LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 110 894 31,04 171 555 40,30 16 53,33
Jean-Jack Queyranne* PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 102 437 28,67 184 650 43,37 10 33,33
Andrea Kotarac EELV - PG - E! - ND - NGS 29 606 8,29
Raphaël Debû PCF - R&S - MRC 15 327 4,29
Christophe Boudot FN 73 273 20,51 69 507 16,33 4 13,33
Éric Lafond NC - PLD - PFE 9 510 2,66
Maguy Girerd DLF 9 336 2,61
Olivier Minoux LO 3 971 1,11
Bruno Petitjean UPR 2 892 0,81
Inscrits 791 695 100,00 791 723 100,00  
Abstentions 426 836 53,91 355 020 44,84
Votants 364 859 46,09 436 703 55,16
Blancs 5 193 0,66 6 704 0,85
Nuls 2 420 0,31 4 287 0,54
Exprimés 357 246 45,12 425 712 53,77

* Président sortant

Savoie[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 13] Second tour[Res 13] Sièges
# % # % # %
Patrick Mignola LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 42 148 29,62 64 540 38,75 6 54,55
Jean-Marie Garcin FN 39 380 27,67 42 639 25,60 2 18,18
Thierry Repentin PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 32 986 23,18 59 377 35,65 3 27,27
Alexandra Cusey EELV - PG - E! - ND - NGS 10 921 7,67
Antoine Fatiga PCF - R&S - MRC 6 962 4,89
Vincent Thomazo DLF 4 792 3,37
Camille Simon-Chautemps NC - PLD - PFE 2 155 1,51
Catherine Brun LO 1 596 1,12
Adrien Riondet UPR 1 364 0,96
Inscrits 304 772 100,00 304 776 100,00  
Abstentions 157 355 51,63 131 896 43,28
Votants 147 417 48,37 172 880 56,72
Blancs 3 349 1,10 3 525 1,16
Nuls 1 764 0,58 2 806 0,92
Exprimés 142 304 46,69 166 549 54,65

Haute-Savoie[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour[Res 14] Second tour[Res 14] Sièges
# % # % # %
Julie Gnuva LR - UDI - MoDem - PCD - CPNT 78 544 34,75 123 820 45,50 12 63,16
Vincent Lecaillon FN 59 500 26,33 63 840 23,46 3 15,79
Christian Dupessey PS - PRG - UDE - GE - Cap21/LRC - mdP 46 845 20,73 84 490 31,05 4 21,05
Fabienne Grébert EELV - PG - E! - ND - NGS 17 231 7,62
Loris Fontana PCF - R&S - MRC 7 028 3,11
Jean-Philippe Deprez DLF 7 549 3,34
Cédric Borel NC - PLD - PFE 4 002 1,77
André Veyrat de Lachenal UPR 2 878 1,27
Jean-Paul Macé LO 2 420 1,07
Inscrits 526 603 100,00 526 470 100,00  
Abstentions 292 672 55,58 244 759 46,49
Votants 233 931 44,42 281 711 53,51
Blancs 5 582 1,06 5 471 1,04
Nuls 2 352 0,45 4 090 0,78
Exprimés 225 997 42,92 272 150 51,69

Répartition des sièges[modifier | modifier le code]

Liste Parti Ain Allier Ardèche Cantal Drôme Isère Loire Haute-Loire Métropole de Lyon Puy-de-Dôme Rhône Savoie Haute-Savoie Total
Union de la droite LR 5 2 2 2 4 7 5 3 8 4 7 4 7 60
UDI 2 1 1 1 3 3 2 1 3 1 0 1 2 21
Modem 1 0 0 0 0 1 1 0 2 3 1 1 1 11
DVD 0 2 2 0 0 4 3 2 3 2 0 0 2 20
PCD 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 0 1
Union de la gauche PS 2 1 2 1 3 4 3 1 2 1 1 3 2 26
PRG 1 0 0 0 0 1 0 0 1 1 1 0 0 5
PCF 0 1 1 0 0 1 1 0 1 2 0 0 0 7
PG 0 0 0 0 1 1 0 0 1 0 0 0 0 3
EELV 0 0 0 0 0 1 0 0 1 1 1 0 0 4
DVG 1 0 0 0 0 3 1 0 4 1 0 0 2 14
Front national 3 1 2 0 3 7 4 1 4 2 2 2 3 34

Notes et références[modifier | modifier le code]

Listes se présentant
  1. « Auvergne-Rhône-Alpes - Liste des candidatures », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le 26 novembre 2015).
  2. « Liste LDIV conduite par M. Alain FÉDÈLE », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 10 novembre 2015).
  3. « Liste LDVD conduite par M. Eric LAFOND », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 10 novembre 2015).
  4. « Liste LFN conduite par M. Christophe BOUDOT », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 10 novembre 2015).
  5. « Liste LCOM conduite par Mme Cécile CUKIERMAN », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 10 novembre 2015).
  6. « Liste LEXG conduite par Mme Chantal GOMEZ », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 10 novembre 2015).
  7. « Liste LUD conduite par M. Laurent WAUQUIEZ », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 10 novembre 2015).
  8. « Liste LVEG conduite par M. Jean-Charles KOHLHAAS », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 10 novembre 2015).
  9. « Liste LDLF conduite par M. Gerbert RAMBAUD », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 10 novembre 2015).
  10. « Liste LUG conduite par M. Jean-Jack QUEYRANNE », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 10 novembre 2015).
Résultats
  1. a et b « Résultats en Auvergne-Rhône-Alpes », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  2. a et b « Résultats dans l'Ain », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  3. a et b « Résultats dans l'Allier », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  4. a et b « Résultats dans l'Ardèche », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  5. a et b « Résultats dans le Cantal », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  6. a et b « Résultats dans la Drôme », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  7. a et b « Résultats dans l'Isère », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  8. a et b « Résultats dans la Loire », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  9. a et b « Résultats dans la Haute-Loire », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  10. a et b « Résultats dans le Puy-de-Dôme », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  11. a et b « Résultats dans le Rhône », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  12. a et b « Résultats dans la métropole de Lyon », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  13. a et b « Résultats en Savoie », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
  14. a et b « Résultats en Haute-Savoie », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le 13 décembre 2015).
Autres
  1. Art. L336 du Code électoral.
  2. a, b, c et d Art. L338 du Code électoral.
  3. Art. L346 du Code électoral.
  4. Art. L338-1 du Code électoral.
  5. « Résultats des élections régionales 2010 - Auvergne », sur interieur.gouv.fr.
  6. « Résultats des élections régionales 2010 - Rhône-Alpes », sur interieur.gouv.fr.
  7. 100 initialement, mais le conseil d'État, par une décision du 15 décembre 2010 a invalidé un siège socialiste : http://arianeinternet.conseil-etat.fr/arianeinternet/getdoc.asp?id=162311&fonds=DCE&item=1 Le Conseil a également indiqué que ce siège invalidité demeurerait vacant.
  8. Art. L350 du Code électoral.
  9. a, b et c Gérald Bouchon, « Régionales: l'Union Populaire Républicaine fera une liste en Auvergne Rhône-Alpes », sur lyonpremiere.com, (consulté le 5 septembre 2015).
  10. a et b « Une permanence pour Jean-Jack Queyranne », sur leprogres.fr, (consulté le 9 octobre 2015).
  11. a et b « Régionales 2015 : la liste 100 % citoyens en piste », sur acteursdeleconomie.latribune.fr, (consulté le 9 novembre 2015).
  12. « Programme de Éric Lafond » [PDF], sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le 1er décembre 2015).
  13. Michel Rivet-Pature, « Elections régionales : Christophe Boudot conduira les listes FN », sur leprogres.fr, (consulté le 5 mai 2015).
  14. Pierre-Alexandre Bevand, « Régionales 2015 en Rhône-Alpes/Auvergne : le FN "part pour gagner" », sur metronews.fr, (consulté le 3 mars 2015).
  15. a, b, c, d, e, f et g Xavier Brivet, « Régionales 2015 : tout savoir sur les candidatures au scrutin de décembre », sur courrierdesmaires.fr, (consulté le 28 avril 2015).
  16. Rhône-Alpes : Bruno Gollnisch démissionne, Le Figaro, 30 janvier 2015.
  17. Bruno Gollnisch démissionne de la région Rhône-Alpes, France 3 Rhône-Alpes, 31 janvier 2015.
  18. Le député européen FN Bruno Gollnisch lorgne sur le Sud, France 3 Côte d'Azur, 31 janvier 2015.
  19. a et b « Régionales 2015 : des militants FN se rebellent contre Marine Le Pen », sur lepoint.fr, (consulté le 6 novembre 2015).
  20. Brigitte Cante, « Les communistes désignent une tête de liste en Rhône-Alpes Auvergne », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 16 juillet 2015).
  21. « Régionales : le PCF n’ira pas avec les écologistes en Auvergne Rhône-Alpes », sur legrisou.fr, (consulté le 27 août 2015).
  22. Richard Benguigui, « Elections régionales : Les militants communistes tiraillés entre trois options », sur lamontagne.fr, (consulté le 29 août 2015).
  23. « Auvergne-Rhône-Alpes: le PCF choisit de partir seul au premier tour », sur leprogres.fr, (consulté le 6 septembre 2015).
  24. « Déclaration du PCF : "les communistes choisissent l'Humain d'Abord" », sur cukierman2015.fr (consulté le 10 novembre 2015).
  25. Richard Benguigui, « Régionales : le PCF fait le choix de l'autonomie », sur lamontagne.fr, (consulté le 6 septembre 2015).
  26. « La liste « L’humain d’abord » présente ses candidats », sur ledauphine.com, (consulté le 3 octobre 2015).
  27. a et b « Régionales 2015 : Déclaration commune de la liste FDG/MRC », sur mrc-france.org, (consulté le 4 octobre 2015).
  28. a et b « Sécurité des circulations ferroviaires sur la région Auvergne Rhône Alpes », sur republiqueetsocialisme.fr, (consulté le 10 novembre 2015).
  29. « Régionales : bisbille au sein de la gauche anti-libérale », sur zoomdici.fr, (consulté le 10 novembre 2015).
  30. a et b Justin Boche, « Régionales : les têtes de liste se dévoilent en Auvergne-Rhône-Alpes », sur lyoncapitale.fr, (consulté le 29 juillet 2015).
  31. Eric Nunès, « Laurent Wauquiez se voit président... de région », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  32. Wauquiez se lance à l'assaut de la région Rhône-Alpes-Auvergne, Le Figaro, 15 janvier 2015.
  33. Jérémy Jeantet, « Laurent Wauquiez investi candidat de l’UMP en Rhône-Alpes », sur lyoncapitale.fr, (consulté le 3 mars 2015).
  34. Michel Barnier candidat, la présidence de la future grande région Rhône-Alpes-Auvergne aiguise les appétits, France 3 Alpes, 21 octobre 2014.
  35. Cent élus régionaux lancent "un appel à l'unité" autour de Michel Barnier, France 3 Rhône-Alpes, 23 janvier 2015.
  36. Face à Wauquiez, Barnier en appelle à Sarkozy, sur http://www.mon43.fr, 15 janvier 2015.
  37. Steven Belfils, « Régionales 2015 : l’UDI mènera une liste face à Wauquiez », sur lyoncapitale.fr, (consulté le 3 mars 2015).
  38. Joël Audran, « Rhône-Alpes/Auvergne : Franck Reynier chef de file de l'UDI aux régionales 2015 », sur ledauphine.com, (consulté le 19 avril 2015).
  39. Alexandre Lemarié, « Régionales : accord « conclu » entre le parti Les Républicains et l’UDI sur les têtes de liste », sur lemonde.fr, (consulté le 24 juin 2015).
  40. « Régionales 2015 : le MoDem investit son candidat Patrick Mignola », sur lyonmag.com, (consulté le 28 avril 2015).
  41. « Le Modem pourrait finalement se rallier aux Républicains, en Rhône-Alpes-Auvergne », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 17 juillet 2015).
  42. a, b et c « Elections régionales en Rhône-Alpes-Auvergne: le MoDem Patrick Mignola ira avec Laurent Wauquiez Les Républicains », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 25 juillet 2015).
  43. « Modem : une liste indépendante pour le 1er tour des élections régionales en Rhône-Alpes Auvergne ? », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 28 août 2015).
  44. « Régionales : le MoDem décidera mi-septembre s’il entérine ou non l’alliance avec Wauquiez », sur lyonmag.com, (consulté le 31 août 2015).
  45. « Cyrille Isaac-Sibille : “La liste indépendante MoDem prête à 80% pour les régionales” », sur lyonmag.com, (consulté le 14 septembre 2015).
  46. « Programme de Laurent Wauquiez » [PDF], sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le 1er décembre 2015).
  47. Philippe Meirieu, « Auvergne-Rhône-Alpes : emploi, pollution... La région doit être écologiste et solidaire ! », sur leplus.nouvelobs.com, (consulté le 20 octobre 2015).
  48. a et b « Régionales 2015 : les écolos choisissent une stratégie à la grenobloise en Rhône-Alpes-Auvergne », sur rue89lyon.fr, (consulté le 28 avril 2015).
  49. a et b « Pierre Larrouturou, Co-Président de Nouvelle Donne, était en Beaujolais ce dimanche », sur macon-infos.com, (consulté le 20 octobre 2015).
  50. « Vote des militants EELV : plébiscite pour le rassemblement », sur rhonealpes.eelv.fr, (consulté le 8 juillet 2015).
  51. « Une liste à la gauche de la gauche pour les Régionales », sur leprogres.fr, (consulté le 23 septembre 2015).
  52. a et b « Bienvenue à la Nouvelle Gauche Socialiste », sur lerassemblement2015.fr (consulté le 15 septembre 2015).
  53. « La Démarche », sur lerassemblement2015.fr (consulté le 23 septembre 2015).
  54. « Gerbert Rambaud : “Debout la France, une alternative libre pour Rhône-Alpes Auvergne” », sur lyonmag.com, (consulté le 12 septembre 2015).
  55. Gérald Bouchon, « Gerbert Rambaud conduira la liste Debout la France en Auvergne Rhône-Alpes », sur lyonpremiere.com, (consulté le 12 septembre 2015).
  56. Rémy Mousson, « PS : le président de Rhône-Alpes à Yssingeaux pour booster les Départementales », sur mon43.fr, (consulté le 12 mars 2015).
  57. « Jean-Jack Queyranne choisi comme tête de liste socialiste pour les élections régionales Rhône-Alpes Auvergne », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 28 avril 2015).
  58. « Candidats, programmes : le point à cinq mois des régionales en Auvergne Rhône-Alpes », sur lyonmag.com, (consulté le 8 juillet 2015).
  59. « Jean-Jack Queyranne prêt à accueillir les centristes opposés à Wauquiez », sur lyonmag.com, (consulté le 27 juillet 2015).
  60. Geoffrey Mercier, « Une vingtaine de candidats PS quittent les listes Queyranne », sur leprogres.fr, (consulté le 15 septembre 2015).
  61. « Régionales : Jean-Jack Queyranne “maltraite” le PRG selon Thierry Braillard », sur lyonmag.com, (consulté le 19 septembre 2015).
  62. « Régionales 2015: les radicaux de gauche font poireauter le PS », sur francesoir.fr, (consulté le 19 septembre 2015).
  63. Ève Moulinier, « Stéphane Gemmani : « Nous devons partir avec Jean-Jack Queyranne » », sur ledauphine.com, (consulté le 1er octobre 2015).
  64. Paul Terra, « Queyranne ne recase pas les socialistes lyonnais », sur lyoncapitale.fr, (consulté le 2 octobre 2015).
  65. « Régionales en Auvergne Rhône-Alpes : le PRG finalement d’accord avec le PS », sur lyonmag.com, (consulté le 8 octobre 2015).
  66. a et b « Jean-Jack Queyranne et ses colistiers en ordre de marche », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 26 octobre 2015).
  67. « Régionales : Jean-Jack Queyranne à nouveau lâché par des candidats ! », sur mlyon.fr, (consulté le 29 octobre 2015).
  68. « Programme de Jean-Jack Queyranne » [PDF], sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le 1er décembre 2015).
  69. « Elections régionales : Queyranne investi par les militants socialistes », sur leprogres.fr, (consulté le 13 septembre 2015).
  70. « Régionales : 9 listes officiellement retenues en Auvergne Rhône-Alpes », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 10 novembre 2015).
  71. a et b « Régionales Auvergne-Rhône-Alpes: la liste "Les Voix de Savoie" retoquée », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 13 novembre 2015).
  72. « Une liste recalée en Rhône-Alpes-Auvergne », sur leprogres.fr, (consulté le 13 novembre 2015).
  73. Quelle est la marge d’erreur d’un sondage ?
  74. « Auvergne-Rhône-Alpes: Queyranne se tourne vers les électeurs centristes, Wauquiez raille le ralliement de la gauche », sur liberation.fr, (consulté le 10 décembre 2015).
  75. a, b, c, d, e, f et g Pierre Breteau, Samuel Laurent et Maxime Vaudano, « Elections Régionales : quel est le candidat dans votre (nouvelle) région ? », sur lemonde.fr, (consulté le 29 août 2015).
  76. Christophe Boudot : candidat déclaré pour les élections régionales |Front National
  77. « Jean-Jack Queyranne choisi comme tête de liste socialiste pour les élections régionales Rhône-Alpes Auvergne », sur France 3 Rhône-Alpes-Auvergne.
  78. « Régionales 2015 : Jean-Charles Kohlhaas tête de liste EELV - France 3 Auvergne », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 6 août 2016).
  79. Paul Terra, « Régionales : le grand rassemblement à la gauche du PS enfin scellé », sur lyoncapitale.fr, (consulté le 6 août 2016).
  80. « Les communistes désignent une tête de liste en Rhône-Alpes Auvergne », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 6 août 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]