Front démocrate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Front démocrate
Image illustrative de l’article Front démocrate
Logotype officiel.
Présentation
Fondateur Jean-Luc Bennahmias
Fondation
Positionnement Centre gauche[1],[2]
Idéologie Social-démocratie
Fédéralisme
Progressisme[réf. nécessaire]
Couleurs      Orange
Site web frontdemocrate.org
Présidents de groupe
Assemblée nationale Bertrand Pancher et Philippe Vigier (LT)
Représentation
Députés
1 / 577
Conseillers régionaux
5 / 2 040

Le Front démocrate, écologiste et social, ou tout simplement Front démocrate, est un parti politique français de centre gauche créé par Jean-Luc Bennahmias le [3]. Un meeting de lancement se tient le à Paris[4]. En , le Front démocrate intègre l'Union des démocrates et des écologistes, qui regroupe également d'anciennes personnalités d'EÉLV[5].

Positionnement politique[modifier | modifier le code]

D'après les premières déclarations de Jean-Luc Bennahmias, le Front démocrate, écologiste et social souhaite « développer un front républicain offensif — inspiré par le Conseil national de la Résistance »[6], ainsi qu’œuvrer à la création « d'un Parti démocrate comme aux États-Unis »[7].

Pour Louis Nadau, journaliste à Libération, « [Jean-Luc Bennahmias] n’[a] jamais caché sa proximité et son soutien quasi inconditionnel à François Hollande. Depuis des mois, il œuvre ainsi à ramener « l’aile droite » des écologistes, dans le giron de la majorité gouvernementale[8]. »

Élus[modifier | modifier le code]

Christophe Madrolle, ancien vice-président de Marseille Provence Métropole, et conseiller de secteur à Marseille (4e et 5e arrondissements), est membre de ce parti[9].

Le , le député François-Michel Lambert adhère à ce parti, malgré l'interdiction de la double appartenance par Europe Écologie Les Verts, auquel il appartient[10]. Le parti annonce également la participation d'Emmanuelle Bouchaud, vice-présidente de la région Pays de la Loire[11], de Yves Paccalet (conseiller régional de Rhône-Alpes), d'Anne Camus (conseillère régionale de Bretagne) et de Jean Daniel, vice-président de la région Limousin[12].

Lors des élections régionales de 2015, le Front démocrate obtient cinq conseillers régionaux, élus sur des listes d'union de la gauche (Pierre Commandeur et Joël Crotté en région Centre-Val de Loire, Anne-Sophie Condemine-Vuillot en Auvergne-Rhône-Alpes, Jacqueline Ferrari en Bourgogne-Franche-Comté et Emmanuelle Bouchaud en Pays de la Loire).

Lors des élections départementales de 2015 Dominique Lemoine est élu conseiller départemental du canton de Tours-2.

Problème d'antériorité[modifier | modifier le code]

Des problèmes d'antériorité sur le nom Front démocrate sont apparus, cités notamment par Jean-René Laget sur Dtom[13], avec le site www.frontdemocrate.fr[14] antérieur de trois ans.

Participation à la primaire de 2017[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la primaire citoyenne organisée par la Belle Alliance populaire, Jean-Luc Bennahamias est candidat. Il recueille 1,03 % des voix à l'issue du premier tour, et apporte son soutien à Manuel Valls pour le second tour.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Rousset, « Primaire : qui est Jean-Luc Bennahmias, quel est son projet ? », sur Les Échos,
  2. « Lancement du Front Démocrate, parti de centre-gauche émancipé du Modem », sur Le Monde,
  3. Martine Chevalet, « Bennahmias crée son parti, aux côtés du PS », sur leparisien.fr, .
  4. Christophe Forcari, « Son bras droit à Marseille, L'ex-Modem Jean-Luc Bennahmias se met à son compte », sur liberation.fr, .
  5. Laure Equy, « Les écolos sécessionnistes créent leur mouvement », sur liberation.fr, .
  6. « Le Front démocrate, nouveau parti lancé par Jean-Luc Bennahmias  », Le Point, .
  7. « Jean-Luc Bennahmias : “Je voudrais que se crée un véritable Parti démocrate comme aux États-Unis” », Atlantico, .
  8. « Entre écolos et gouvernement, Bennahmias fait le pont » (consulté le 21 août 2015).
  9. « Son bras droit à Marseille, Christophe Madrolle assurait lundi matin “recevoir pleins d'appels” », BFM TV, .
  10. « Le député EELV François-Michel Lambert est menacé d'exclusion après avoir adhéré à Génération Ecolo et au Front Démocrate », (consulté le 19 août 2015).
  11. « EELV. L'élue régionale Emmanuelle Bouchaud rejoint le Front démocrate », (consulté le 19 août 2015).
  12. « Régionales 2015 : nomination des Têtes de liste Front Démocrate », sur Front Démocrate (consulté le 27 février 2016).
  13. « La guerre des Front(s) Démocrate(s) aura bien lieu » (consulté le 21 août 2015).
  14. « Front Démocrate », sur frontdemocrate.fr (consulté le 21 août 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]