Mouvement Région Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mouvement Région Savoie
(frp) Movement Règ·ion Savouè
Image illustrative de l'article Mouvement Région Savoie
Logotype officiel.
Présentation
Président Laurent Blondaz
Fondation 1972
Siège La Biolle
Idéologie Démocratie Participative, Fédéralisme, Régionalisme
Affiliation européenne Alliance libre européenne
Couleurs blanc, rouge
Site web http://www.regionsavoie.org/

Le Mouvement Région Savoie ou MRS (Movement Règ·ion Savouè en arpitan) est un mouvement politique français, implanté en Savoie. Il milite pour la création d'une région à statut spécifique regroupant les deux départements savoyards, ainsi que le Pays de Gex et le Bugey, situés dans le département de l'Ain. Il défend aussi des idées de démocratie participative et de fédéralisme en s'appuyant fortement sur les modèles institutionnels suisses, italien (région autonome du Val d'Aoste) et allemand. Contrairement aux partis indépendantistes savoisiens, le MRS base son action sur les spécificités du bassin de vie de Savoie Pays de Gex et Bugey, plutôt que sur des faits historiques.

Le MRS est aussi un mouvement lanceur d'alerte. Il a été un des tout premier parti politique en France à dénoncer des grands projets inutiles tels que la candidature aux Jeux Olympiques Annecy 2018 ou le TGV Lyon-Turin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en 1972, par le libertaire Max Molliet, pour soutenir le projet de région Savoie, en opposition à la constitution de Rhône-Alpes, jugée trop lointaine et trop technocratique. Il est le fruit de l'union entre le Cercle de l'Annonciade et le Club des Savoyards de Savoie. Le Mouvement est dès ses premières années fortement inspiré, par le philosophe genevois Denis de Rougemont, artisan de l'écologie politique et de l'Europe des Régions. Le Mouvement participe a ses premières élections à partir de 1986.

Au début des années 1990, des membres se détachent du mouvement, qu'ils jugent trop modéré, et fondent la ligue savoisienne (parti indépendantiste). En 1994, le MRS participe à la fondation de la fédération de partis régionalistes Régions et Peuples Solidaires (R&PS), et la même année à la constitution du parti politique européen Alliance Libre Européenne. Il renouvelle son bureau politique en mai 1999 en élisant Benoît Bro à la présidence[1]. Le mouvement change ensuite de stratégie en pratiquant une alliance avec la Ligue savoisienne, qui se formaliser en 2007 au sein de Savoie Europe et Liberté (SEL). Cette alliance est rompue en 2009. Le MRS participe au sein de R&PS à la création d'Europe Écologie. Il soutient l'élection de la député européenne kabylo-savoyarde Malika Benara-Attou Il obtient un siège de conseiller régional en 2010, avec l'élection de Noël Communod. Avec cette alliance, il obtient aussi de bons résultats aux élections cantonales 2011 de, puis aux législatives de 2012 avec la candidature de Gilbert Saillet dans la circonscription 74-3[2]. Il rompt en 2013 son alliance avec le parti écologiste, devenu Europe Écologie Les Verts, ce dernier ne souhaitant pas continuer son alliance avec la mouvance régionaliste.

23 juin 2012 : Assemblée générale de refondation[3]. Approbation du nouveau manifeste du MRS.

Les 23, 24, 25 et 26 août 2013, le MRS organise la 18e université d'été de Régions et peuples solidaires (RPS) en Savoie.

Il fonde en 2017 un label politique : Initiatives démocratiques ! avec les populations de Savoie[4] et présente une candidate, Marina Chélépine dans la 1re circonscription de Haute-Savoie.

Le Mouvement Région Savoie soutient le projet d'une "région à taille humaine et à démocratie renforcée" rassemblant les espaces de vie de Savoie, Pays de Gex et Bugey.

Actions - Positions[modifier | modifier le code]

  • Le , à Bonneville, le congrès de l'Association des maires, adjoints et conseillers généraux de Haute-Savoie réunit 430 personnalités locales. 410 d'entre elles se prononcent en faveur d'une création d'une région savoyarde.
  • En 1972, campagne en faveur de la création d'une Région Savoie : 187 000 signatures.
  • En 1973, édition d'une brochure Livre Blanc et Rouge, Pour une Région Savoie.
  • Lobbying auprès des Conseils généraux de Savoie lors des délibérations en faveur d'une création d'une Région Savoie.
  • Le MRS est membre fondateur de la fédération Régions et peuples solidaires (R&PS) en 1995.
  • 2011 : le MRS s'implique contre la candidature aux J.O. Annecy 2018 et dénonce sa gabegie[5]. Cette candidature subit un sévère échec : 7 voix obtenues sur 95.
  • En 2012, le MRS formalise sa refondation à travers un manifeste. Sur le plan politique[3], Il se positionne au-delà du clivage traditionnel droite-gauche.et s'inspire de Jérémy Rifkin, (cité dans le manifeste) : « ll semble qu'un nouvel état d'esprit émerge chez les responsables politiques des jeunes générations qui ont été socialisées sur internet. Leur politique se structure moins en termes de "droite" et de "gauche" qu'autour d'un nouveau clivage : "centralisé et autoritaire" contre "distribué et coopératif" ».
  • Dès 2012, le MRS prend position contre le projet pharaonique du Lyon-Turin[6].
  • En 2013, il dénonce la réforme de fusion des universités et met en place un collectif de soutien à l'université de Savoie[7].
  • Il se positionne pour une transition énergétique, et met en évidence régulièrement les risques que fait porter la centrale nucléaire du Bugey[8] sur la Savoie. Il s'inscrit pour conserver un environnement sain et vivable. Il dénonce les projets d'exaction de gaz de schistes dans l'Ain et les Pays de Savoie. Plusieurs membres du mouvement participent à la fondation de Non aux gaz de schistes en Haute-Savoie (NGDS 74)[9].
  • Il promeut une politique de rééquilibrage du logement dans les espaces touristiques en faveur de l'habitat permanent, en s'inspirant des législations sur les quotas de résidence secondaires établies en Suisse et en Autriche. Il promeut, la mise en œuvre d'un statut de résident[10].
  • À partir de 2015, il dénonce vivement la loi NOTRe : réforme territoriale mise en œuvre sous la présidence de François Hollande, instituant entre autres, la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes, dans le mépris de la charte européenne de l'autonomie locale.
  • Il défend également l'enseignement de la langue francoprovençale ou arpitane de Savoie (aussi connu sous le nom de « langue savoyarde »)[11], langue considérée comme un élément essentiel de la culture savoyarde, et déclare représenter « d'une certaine manière » l'Arpitanie[12].

Participations aux élections[modifier | modifier le code]

Affiche
Affiche (années septante).
Logo du MRS
Logo du MRS utilisé entre 1972 et 2009.
Logo du MRS
Logo du MRS utilisé entre 2009 et 2016.

Élections européennes[modifier | modifier le code]

Élections législatives[modifier | modifier le code]

  • 2002 : 8 candidats, liste Régions et peuples solidaires, en association avec la Ligue savoisienne (2,1 % des suffrages exprimés en Savoie)
  • 2007 : 8 candidats, liste Savoie Europe Liberté, en association avec la Ligue savoisienne.
  • 2012 : un candidat, Gilbert Saillet, présenté avec l'étiquette EELV-PS, 41,1%.
  • 2017 : une candidate, Marina Chélépine, présentée sous le label Initiatives démocratiques! , avec les populations de Savoie !

Élections régionales[modifier | modifier le code]

  • 1986 : 4 % des suffrages exprimés en faveur de la liste du MRS en Haute-Savoie et 6 % en Savoie
  • 2010 : un accord est trouvé avec Europe Écologie pour faire des listes communes dans les deux départements de Savoie. Le président de l'association, Noël Communod[13], alors vice-président départemental du MoDem en Savoie est candidat avec les Verts en quatrième position sur la liste[14]. Il est élu conseiller régional le 21 mars 2010 au sein du Rassemblement de la Gauche et des Écologistes, où il figure en huitième position, réunissant les listes du PS, d'EE-MRS et du Front de gauche, qui obtient 44,96 % des voix dans le département de la Haute-Savoie.
  • 2015 : le mode de scrutin nécessitant de construire une liste sur l'ensemble des départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes, exclut le MRS de la participation à ces élections.

Élections cantonales[modifier | modifier le code]

Relation avec d'autres mouvements[modifier | modifier le code]

Le Mouvement Région Savoie est membre de l'Alliance libre européenne (ALE) / European Free Alliance (EFA), parti allié aux Verts au Parlement européen de Bruxelles.

Au niveau français, le MRS est membre de la fédérations Régions et Peuples Solidaires, depuis sa fondation, rassemblant plusieurs partis régionalistes tels que l'Union Démocratique Bretonne, Unser Land en Alsace et le PNC en Corse.

Le MRS entretient des liens de proximité avec le mouvement ALPE (Autonomie, Liberté, Participation, Écologie) du Val d'Aoste.

Le Portable[modifier | modifier le code]

Le Portable (ISSN 1298-7514), le canard déchaîné des jeunes: Savoie (Chambéry, Annecy, Annemasse, Thonon), Suisse (Genève, Lausanne, Sierre) est un bimestriel étudiant d'information gratuit lancé en 1999 par l'association Savoie sans frontière. Le « premier journal étudiant d'information en région Savoie », proche du Mouvement Région Savoie, a été tiré à 10 000 exemplaires, diffusés dans les lycées et pôles universitaires de Savoie et Haute-Savoie et dans plusieurs villes suisses avec des visées d'avenir en Val d'Aoste[15] pour pouvoir couvrir la partie alpine du pays arpitan. Il contenait un supplément culturel encarté, intitulé « Le Bronx ». Il cesse de paraître en juin 2000, après sept numéros[16].

Le magazine traitait d'actualité locale, de vie pratique, du régionalisme savoyard («Le réveil des Allobroges»).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brice Perrier, « Petite histoire du régionalisme savoyard », La Voix des Allobroges, (consulté le 30 janvier 2012).
  2. « Législatives 2012 », sur www.regionsavoie.org (consulté le 20 mai 2017)
  3. a et b Laurent BLONDAZ, « Nos fondements », sur www.regionsavoie.org (consulté le 20 mai 2017)
  4. « Initiatives Démocratiques Savoie », sur www.facebook.com (consulté le 20 mai 2017)
  5. « Le MRS et les J.O. », sur www.regionsavoie.org (consulté le 20 mai 2017)
  6. « Transports, Lyon-Turin, ... », sur www.regionsavoie.org (consulté le 20 mai 2017)
  7. « Université », sur www.regionsavoie.org (consulté le 20 mai 2017)
  8. « Energies », sur www.regionsavoie.org (consulté le 20 mai 2017)
  9. Laurent BLONDAZ, « L’air, l’eau, la terre, la vie ne sont pas à vendre ! », sur www.regionsavoie.org (consulté le 20 mai 2017)
  10. « Logement, Urbanisation », sur www.regionsavoie.org (consulté le 20 mai 2017)
  11. Chapitre « Humanisme », extrait du manifeste pour la refondation du Mouvement région Savoie, du 23 juin 2012.
  12. « Europe Écologie : la Savoie, l'Arpitanie, l'Europe », intervention du représentant du Mouvement Région Savoie (MRS), associé à la liste Europe Écologie, aux côtés des députées européennes Michèle Rivasi et Malika Benarab-Attou. St Félix, Haute-Savoie (vidéo)
  13. « Un nouveau nid pour le coucou savoyard », Le Savoisien no 15, juin 2006
  14. « Claude Comet, tête de liste Europe écologie », Le Dauphiné libéré du 16 février 2010
  15. L'Essor savoyard, Annecy, septembre 1999.
  16. Voir Le Courrier savoyard, Annecy et Le Faucigny, Bonneville, juillet 2000.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications :

  • Mouvement Région Savoie, Livre Blanc et Rouge : Pour une Région Savoie, imp. Musumaci-MRS,

Autres :

  • Noël Communod :
    Président du Comité Région Savoie, j'y crois !, fondateur/secrétaire général Parti fédéraliste et régionaliste de Savoie (2006-2008), secrétaire national du Parti fédéraliste, président du Mouvement Région Savoie en 2010
    • 2002, Décentralisation : La région Savoie en 2004, c'est possible !, Mirno-Graphie, (ISBN 2-95183-581-7 et 9782951835818)
    • Ouvrage collectif coécrit notamment avec Michel Bouvard (député de Savoie), Claude Barbier, Jean Baud, 2003, Livre blanc pour la création d'une région Savoie.
    • 2002, Décentralisation : La région Savoie en 2004, c'est possible !, Mirno-Graphie.
    • 2003, Livre blanc pour la création d'une région Savoie, ouvrage collectif coécrit notamment avec Michel Bouvard (député de Savoie), Claude Barbier, Jean Baud.
  • Claude Barbier et Benoît Bro, Région Savoie : Pourquoi ? Comment ?, Saint-Gingolph, Cabédita,, coll. « Regard et Connaissance », , 127 p. (ISBN 2-88295-241-4 et 978-2-88295-241-7).
    Fondateurs du Comité Région Savoie, j'y crois !
  • CHARTIER (E), LARVOR (R), 2004, La France éclatée. Régionalisme - Autonomisme, Indépendantisme, Coop Breizh, 352 p.
  • Christian Gras, Georges Livet, « Essai sur le régionalisme savoyard (1860-1974) », dans Régions et régionalisme en France du XVIIIe siècle à nos jours, Paris, PUF, , 594 p.
  • Roger Janover, "Les mouvements associatifs de 1973 en Savoie: vers une région Savoie?", La sociabilité des Savoyards, Actes du XXIXe Congrès des Sociétés savantes de Savoie, 3/4 septembre 1982
  • Henri Planche, 1981, La Savoie, à vrai dire et à franc-parler, souvenirs, G Pandélis

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]