Vaugneray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vaugneray
Vaugneray
Vue à partir des collines de Vaugneray, Lyon et le Mont Blanc.
Blason de Vaugneray
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Vaugneray
Intercommunalité CC des Vallons du Lyonnais
Maire
Mandat
Daniel Jullien
2015-2020
Code postal 69670
Code commune 69255
Démographie
Gentilé Valnégriens (parfois Valnigrins)
Population
municipale
5 418 hab. (2015)
Densité 217 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 18″ nord, 4° 39′ 26″ est
Altitude Min. 260 m
Max. 804 m
Superficie 25,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Vaugneray

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Vaugneray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaugneray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaugneray
Liens
Site web vaugneray.com

Vaugneray est une commune française située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune est née le de la fusion de l'ancienne commune de Vaugneray et de la commune voisine Saint-Laurent-de-Vaux[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Vaugneray est une commune située à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Lyon, capitale des Gaules.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chevinay Pollionnay Grézieu-la-Varenne Rose des vents
Courzieu N Brindas
O    Vaugneray    E
S
Yzeron Messimy

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 152 lieux-dits administratifs répertoriés[2]. Parmi les plus importants : Le Cumet, La Croix Blanche, Clavigny, La Milonière, Le Martin…

Géologie et reliefs[modifier | modifier le code]

Vaugneray se cale confortablement contre les Monts du Lyonnais et s’ouvre sur le Grand Lyon et les Alpes. Son vaste territoire, façonné par l’agriculture, est propice à la randonnée à travers de vastes étendues boisées. Les cols de la Luère (714 m) et de Malval (732 m) permettent des passages directs vers la vallée de la Brévenne.

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'Yzeron, affluent du Rhône, qui forme le val noir, nom donné au vallon situé entre les communes d'Yzeron, Saint-Laurent-de-Vaux et Brindas, et ses affluents :

  • le ruisseau des Aduts, long de 1,8 km[4] ;
  • le ruisseau de la Milonière, long de 3 km[5] ;
  • le ruisseau Goutte Lays, long de 1,2 km[6] ;
  • le Dronau, long de 5,6 km[7] ; Le Dronau se jette dans l'Yzeron au Pont Pinay.
  • la Chaudanne, longue de 4,3 km[8].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne d’autocars N° 147 (Craponne – Pollionnay) du réseau Les cars du Rhône, ainsi que par « Les transports en commun de Vaugneray » vers Craponne.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

On accède à la commune par :

  • par la D 50, de Brindas au sud est à 4,7 km ;
  • par la D 611, de Grézieu-la-Varenne au nord est à 2,9 km.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2014, le nombre total de logements dans la commune était de 2 285 (dont 73,4% de maisons et 25,5% d‘appartements).

Parmi ces logements, 89,8% étaient des résidences principales, 3,5% des résidences secondaires et 6,7% des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 70,1% contre 27,9% de locataires[9].

La part de logements HLM loués vides (logements sociaux) était de 4,8%[Note 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sur l’origine du nom Vaugneray, deux hypothèses sont à considérer  :

  • Il viendrait du latin Valle Nereia (« val noir »)[Note 2] en 994, couleur de la vallée dans laquelle se situe la commune, creusée jusqu’au col de Malval , ou celle de la pierre locale presque noire, la vaugnerite, ou encore celle très sombre des forêts environnantes ?[10] ;
  • Il viendrait de Vallis nériacensis (vallée de Nerius) gentilice gallo-romain[Note 3] - [11]. La plus ancienne mention connue date du 25 Mai 911 ( « in agro Vallis Neriacensis », Cartuaire de Savigny, charte 29 ).

D'après le fichier topographique de Melle Gonon :

  • Au XIII ème siècle on retrouve le nom de Valnerey,
  • Au XIV-XV ème siècle, les noms de Vallis Nigre, Vauneyreu, Vannerieu, Valnireu et Vaunerey,
  • Au XVI ème siècle, les noms de Vaulgnieureys, Vaulgneray et enfin Vaugneray.

Histoire[modifier | modifier le code]

Seigneuries[modifier | modifier le code]

D'abord ce sont les chanoines comtes de Lyon qui exercèrent la justice mais uniquement sur le bourg. Puis à partir de 1684, les seigneurs de Bénévent ont obtenu le droit d'exercer la justice sur le reste de la paroisse. À Vaugneray il existait également les fiefs d'Hoirieux et de Charpieux.

Les activités économiques[modifier | modifier le code]

  • Autrefois à Vaugneray, les activités économiques majeures étaient lié à l'agriculture, comme la polyculture, la culture de la vigne et des châtaignes mais aussi l'élevage.
  • D'autre part il existait des activités liées au blanchissage et au tissage du velours à domicile, ainsi que des activités liées aux mines et aux tuileries.
  • Auparavant cinq foires annuelles se tenaient dans le village, les 14 janvier, 18 mars, 10 août, 5 octobre et 2 décembre.

Les informations relatives à l'histoire de cette commune sont la fusion des informations des deux communes fusionnées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Vaugneray (commune déléguée)
(siège)
69255 CC des Vallons du Lyonnais 22,38 4 925 (2012) 220
Saint-Laurent-de-Vaux 69221 CC des Vallons du Lyonnais 2,64 270 (2012) 102

Jumelages[modifier | modifier le code]

Vaugneray tisse des liens d'amitié avec les villages de la commune de Berghin (judet Alba) Roumanie, depuis 1989, par l'association intercommunale Amitié et solidarité en Ouest lyonnais.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[12]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1790   Antoine Gros    
1792   Jean-Baptiste Juttet    
1795   Monsieur Brun    
1797   Jean Chappuis    
1813   Pierre Antoine Chappuis de Laval    
1824 1830 Pierre Judith Perrin de Benevent    
1830   Jean-Claude Brun    
1832   Pierre Juttet    
1840 1849 Pierre Judith Perrin de Benevent    
1849 1860 Nicolas Ducreux    
1860   Laurent Grataloup    
1870 1878 Jean-Claude Trablaine    
1878 1881 Gaspard Blanchard    
1881   François Perret    
1882 1892 Joseph Rambaud Orléaniste  
1892 1900 Jacques Pierre Perrier    
1900 1901 Jérôme Mayen    
1901 1926 Raoul Serullaz    
1926 1943 Louis Blanc    
1945 1962 Armand Haour    
1962 mars 1965 Paul Drevon    
mars 1965 mars 1977 Jean Moine    
mars 1977 mars 1989 Guy Badoil    
mars 1989 mars 2001 Albert Vialatoux    
mars 2001 en cours
(au septembre 2018)
Daniel Jullien DVD Agriculteur propriétaire-exploitant

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2013. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2013[14],[Note 4].

En 2014, la commune comptait 5 333 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2013 2014
5 2075 333
Population municipale [16].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Joseph Rambaud

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La mairie construite par l’architecte J. Bernard entre 1891 et 1894 ;
  • La place du marché ;
  • L’église Saint Antoine L’Ermite de style néo-roman ;
  • L'église de St Laurent de Vaux, construite vers 1880 ;
  • Le Château d’Hoirieu, ancien fief acquis en 1229 par Guillaume de Jarez, abbé de l’île Barbe ;
  • Le Château de Bénévent (privé) ;
  • La Grand’maison Valentin (privé) ;
  • Le Jardin Joseph Vialatoux situé au cœur du village ;
  • L’Aqueduc de l'Yzeron[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joseph Rambaud, professeur, économiste et homme d'affaires, maire de Vaugneray de 1882 à 1892 et conseiller général.
  • Joseph Vialatoux, philosophe qui a vécu à Vaugneray jusqu’à son décès en 1970.
  • Guillaume de Jarez, acquéreur du Château d’Hoirieu en 1229

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Clavaud, Jacques Pèrenon et Robert Chappelet, Le chemin de fer Lyon - Vaugneray, Breil sur Roya, Edition du Cabri, (ISBN 978-2-914603-36-2)
  • Département du Rhone, Préinventaire des monuments et richesses artistiques, Vaugneray, 1988.
  • Tranches d'histoire, A. Hernoud, 2002.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir la Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (loi SRU).
  2. Mentionnée dans une charte en l’an 994.
  3. Mention connue en 911 dans le cartulaire de Savigny.
  4. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]