Fédération pour une alternative sociale et écologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fédération pour une alternative sociale et écologique
Image illustrative de l'article Fédération pour une alternative sociale et écologique
Logotype officiel.
Présentation
Porte-parolat collégial
Fondation 2008
Disparition 2013
Positionnement Gauche
Idéologie Anticapitalisme
écologie politique
Antilibéralisme
Altermondialisme
Communisme
Socialisme
Coalition Front de gauche
Couleurs Vert, rouge
Site web lafederation.org

La Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE ou « La Fédération ») est un rassemblement politique né en visant à regrouper toute la « gauche alternative », à la suite de l'appel lancé par l'hebdomadaire Politis pour peser plus dans le rassemblement des gauches anticapitaliste, antilibérale et écologiste. La FASE rejoint en juin 2011 le Front de gauche[1].

Les participants restent membres de leurs partis respectifs selon le principe de la double adhésion, ou peuvent être adhérents directs s'ils ne sont membres d'aucune des forces participantes. Le mouvement souhaite s'inscrire dans la recomposition qui traverse la gauche radicale.

La Fédération appellera notamment au rassemblement pour les élections européennes de juin 2009.

Organisations et mouvements politiques partie prenante[modifier | modifier le code]

Parmi les organisations membres ou participantes on peut citer :

Un impact limité[modifier | modifier le code]

Aucun des principaux partis de la gauche antilibérale (PCF, PG) ou d'extrême gauche (NPA, LO) n'y adhère. Les Alternatifs rejoignent dans un premier temps la FASE en 2008, avant de la quitter en décembre 2011, en désaccord avec la participation de celle-ci au Front de gauche[4].

Personnalités politiques de la Fédération[modifier | modifier le code]

Présence électorale[modifier | modifier le code]

Élus[modifier | modifier le code]

Élection européennes de 2009[modifier | modifier le code]

Le PG a ouvert le dialogue avec la Fédération pour qu'elle rejoigne le Front de gauche. Les négociations sont rendues compliquées par le PCF, partenaire du PG dans cette alliance, qui refuse d'avoir pour interlocuteur des organisations dans lesquelles plusieurs de ses membres (ici les Communistes unitaires) sont présents.

Parallèlement, la Fédération est également en discussion avec le Nouveau Parti anticapitaliste.

La Fédération a décidé de ne pas s'engager en tant que telle dans la campagne des Européennes, ni du côté du NPA, ni de celui du Front de Gauche, étant donné la division des forces antilibérales de gauche dont elles partagent toutes une part de responsabilité selon elle, mais aussi étant donné la diversité des positions exprimées en son sein par les forces participant à la Fédération.

Élections régionales 2010[modifier | modifier le code]

La Fédération participe à plusieurs listes régionales du Front de gauche, aux côtés d'autres petites formations politiques.

Au sein du Front de gauche[modifier | modifier le code]

Le 11 juin 2011, à la suite de la conférence nationale du PCF des 4 et 5 juin, la FASE annonce dans un communiqué son ralliement national au Front de gauche et son soutien à Jean-Luc Mélenchon pour l'élection présidentielle de 2012[5]. Le 17 juin 2011, son adhésion est officialisée lors d'une réunion avec le PCF, R&S et le PG[6].

À la suite de cette adhésion, Les Alternatifs (refusant d'intégrer le Front de gauche) quitte la Fédération[7].

À partir de 2012, la FASE mène un processus de rapprochement avec la Gauche anticapitaliste, Convergences et alternative et la Gauche unitaire, auxquels sont rapidement intégrés Les Alternatifs et République et socialisme. Un bulletin d'information et de débat commun intitulé Trait d'union est créé, le premier numéro sortant en janvier 2013[8]. Ce processus aboutit à la création d'Ensemble à l'automne 2013.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]