Corinne Morel Darleux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Corinne Morel Darleux
Image dans Infobox.
Corinne Morel Darleux en 2021.
Fonctions
Conseillère régionale d'Auvergne-Rhône-Alpes
Mandature 2015-2021 des régions de France (d)
Drôme
-
Conseillère régionale de Rhône-Alpes
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Partis politiques
Blog officiel
Œuvres principales

Corinne Morel Darleux (Morel d'Arleux à l'état civil)[1], née le à Paris, est une autrice, essayiste, chroniqueuse et militante écosocialiste française.

Elle défend le refus de parvenir et la dignité du présent dans son essai « Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce », rythmé par les aventures et pensées de guides discrets, le navigateur Bernard Moitessier et l’écrivain Romain Gary, paru aux éditions Libertalia en juin 2019 et qui a fait l’objet de nombreux retirages. Son roman « Là où le feu et l’ours » a paru aux éditions Libertalia en mai 2021 et un nouveau roman jeunesse, destiné aux 8-12 ans avec la dessinatrice Marine Schneider, « Le gang des chevreuils rusés » est sorti au Seuil jeunesse en septembre 2021.

Elle publie depuis septembre 2014 une chronique mensuelle pour le quotidien de l'écologie en ligne Reporterre[2], dans laquelle elle décrit des expériences d'écologie concrète dans la vallée du Diois, dans la Drôme où elle réside. Elle a animé entre 2017 et 2019 la chronique « Le fond de l'air est vert » de 2017 à 2019 sur Là-bas si j'y suis[3]. Elle écrit régulièrement dans CQFD, Socialter, Imagine Demain le Monde, Yggdrasil ou encore la Revue Projet et participe à la revue en ligne Terrestres.

Elle a été secrétaire nationale de l'écosocialisme au Parti de gauche, membre du bureau de la Fondation Copernic et du Mouvement Utopia[4],[5] et a effectué deux mandats, de 2010 à 2021, comme conseillère régionale de Rhône-Alpes puis d'Auvergne-Rhône-Alpes.

En janvier 2021, elle a intégré le Conseil d’administration de la Fondation Danielle Mitterrand – France Libertés, avec laquelle elle poursuit son engagement auprès de l’expérience démocratique en cours au Rojava et dans le Nord-Est syrien. Elle est également sociétaire de la coopérative L’atelier Paysan et membre de son Conseil d’appui et d’orientation depuis juin 2021. Elle intervient dans de nombreux festivals et rencontres sur le climat, l’écologie, les métamorphoses, la radicalité, l’imaginaire, la politique. En juillet 2021, elle participe au lancement de l’Ecole des vivants avec Alain Damasio. Elle tient un blog, nommé en référence à l’article des lucioles de Pier Paolo Pasolini : revoirleslucioles.org

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômée de l'ESC Rennes[4] et après l'obtention de son doctorat britannique (PhD), Corinne Morel Darleux commence sa carrière en tant que consultante et anime des séminaires stratégiques pour les grandes entreprises du CAC 40, telles que Sanofi, EDF, Total. Indignée par le milieu dans lequel elle évolue et désireuse de rendre son expérience utile, elle décide de démissionner de son poste, et s'engage alors en politique. Elle prend de nouvelles fonctions à la ville des Lilas en Seine-Saint-Denis, au service éducation et temps d’enfant de la commune, et adhère en premier lieu en 2005 au Mouvement Utopia, puis au Parti socialiste, afin d'y défendre la nécessité d'une radicalité écologique, sociale, et économique, notamment lors du congrès de 2008.

Un an plus tard, elle choisit de rejoindre le Parti de gauche, fraîchement créé par Jean-Luc Mélenchon. Elle y devient secrétaire nationale et prend dès sa création la responsabilité du secteur écologie puis de l'écosocialisme jusqu'en 2014. Elle est à l'initiative des Assises pour l'écosocialisme, qui se sont tenues à Paris le , et du réseau écosocialiste européen. Elle a coordonné la rédaction collective du Manifeste pour l'écosocialisme, que le Parti de gauche adopte officiellement à son Congrès et qui devient par ailleurs l'appellation officielle de son idéologie[6]. Elle quitte le Parti de Gauche[7] et la France Insoumise en 2018[8].

Élue conseillère régionale de Rhône-Alpes de 2010 à 2021, elle a siégé en commission « Agriculture et Développement rural » et « Montagne ». Elle y a notamment défendu l'agriculture paysanne et préservation des terres. Elle a dénoncé les subventions accordées aux canons à neige[9], en saisissant le procureur de la république pour « soupçons de prise illégale d’intérêts »[10].

Depuis 2018, elle critique le rétrécissement de la pensée politique[11] et prône l’archipélisation des luttes[12], se consacre à l'écriture et au militantisme de terrain[13], au soutien des solidaires de la frontière franco-italienne à celui des écologistes du Rojava, la zone kurde en Syrie, en passant par Extinction Rebellion, ANV-COP21 ou Les soulèvements de la terre, dont elle est une «compagne de route»[14].

Prises de position[modifier | modifier le code]

À l'instar de dizaines d'organisations et de milliers de citoyens, Corinne Morel Darleux signe la lettre ouverte exigeant « une législation qui requiert que le logiciel financé par le contribuable pour le secteur public soit disponible publiquement sous une licence de Logiciel Libre et Open Source »[15].

Publications[modifier | modifier le code]

Autrice[modifier | modifier le code]


Coautrice ou coordinatrice[modifier | modifier le code]

  • Corinne Morel Darleux, Liberté Égalité Gratuité : Pour la gratuité des services publics, Villeurbanne, Golias, , 126 p. (ISBN 978-2-35472-112-1)
  • Corinne Morel Darleux, Non au capitalisme vert, Lyon, Parangon, (ISBN 978-2-84190-194-4, présentation en ligne)
  • Corinne Morel Darleux, Les mondes d'après : Nouvelles d'anticipation écologiques, Villeurbanne, Golias, , 159 p. (ISBN 978-2-35472-117-6)
  • Corinne Morel Darleux, Terres de gauche : Abécédaire des radicalités concrètes, Paris, Bruno Leprince, coll. « Politique à gauche », , 285 p. (ISBN 978-2-36488-024-5)
  • Corinne Morel Darleux (dir.), Premier manifeste : 18 thèses pour l'écosocialisme, Paris, Bruno Leprince, coll. « Les écosocialistes », (ISBN 978-2-36488-053-5, présentation en ligne)
  • Corinne Morel Darleux, Fabrice Flipo et Christian Pilichowski, L'écologie, combien de divisions ? : la lutte des classes au vingt et unième siècle, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, , 122 p. (ISBN 978-2-36512-072-2, présentation en ligne)
  • Corinne Morel Darleux et Aurélien Bernier, « L'écologie républicaine pour tordre le cou au capitalisme vert », Le Sarkophage,‎
  • Corinne Morel Darleux et Nolwenn Neveu, « Un autre budget est possible », Libération,‎ (lire en ligne)
  • Et si… le monde d'après ne ressemblait pas au monde d'avant ?, Alternatiba, , 153 p.
  • Collapsus : Changer ou disparaître ? Le vrai bilan sur notre planète, Albin Michel, , 352 p. (ISBN 2226448977)
  • Face aux chocs écologiques : : 12 entretiens pour comprendre l'anthropocène, Marabout, , 288 p.
  • L’Écologie du XXIe siècle, Seuil/Reporterre, , 224 p.
  • Nous vous écrivons depuis la révolution. Récits de femmes internationalistes au Rojava, Syllepse, , 192 p. (ISBN 978-2-84950-908-1)
  • Relions-nous ! La Constitution des liens - L'an 01, Les liens qui libèrent, , 224 p. (ISBN 979-10-209-0981-7)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Corinne Morel d'Arleux », sur dirigeants.bfmtv.com, .
  2. « Les chroniques de Corinne Morel Darleux », sur Reporterre, 2014-2015 (consulté le ).
  3. « Le fond de l'air est vert, la chronique écosocialiste », sur la-bas.org, Là-bas si j'y suis (consulté le ).
  4. a et b Noualhat 2012.
  5. Martin 2008.
  6. E. 2014.
  7. Corinne Morel Darleux, « Pourquoi quittez-vous la direction du Parti de gauche ? », sur Reporterre, .
  8. « Coup dur pour la France Insoumise : l'écolo Corinne Morel-Darleux quitte le parti », sur L'Obs, .
  9. « Les nouvelles graines de la résistance=Philosophie magazine », .
  10. « Conflit d'intérêt à la Région Auvergne-Rhône-Alpes : Gilles Chabert dans le viseur=Montagnes-magazine », .
  11. « Théorie de l’effondrement : “Le système actuel de représentation démocratique opère un rétrécissement de la pensée”=LVSL », .
  12. « Archipéliser nos résistances=Terrestres », .
  13. « Corinne Morel Darleux: «La pandémie ne doit pas servir à étouffer les luttes»=Mediapart », .
  14. « Corinne Morel Darleux : «Refuser un poste, sortir de la surconsommation, c’est affirmer que cette société ne nous convient pas»=Libération », .
  15. (de + en + fr + it + nl + zh) « Toutes les signatures publiées », sur publiccode.eu (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]