Wrigley Field

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wrigley Field
{{#if:
Logo
Wrigley Field Police.jpg
Généralités
Noms précédents Weeghman Park (1914 - 1920)
Cubs Park (1920 - 1926)
Surnom(s) The Friendly Confines, Cubs Park
Adresse 1060 West Addison Street
Chicago, IL 60613
Coordonnées 41° 56′ 54″ N 87° 39′ 20″ O / 41.94833, -87.6556 ()41° 56′ 54″ Nord 87° 39′ 20″ Ouest / 41.94833, -87.6556 ()  
Construction et ouverture
Début construction 4 mars 1914
Ouverture 23 avril 1914
Architecte Zachary Taylor Davis
Coût de construction 250,000 $USD
Utilisation
Clubs résidents Cubs de Chicago (depuis 1916)
Bears de Chicago (1921 à 1970)
Chicago Sting (1977 à 1979)
Propriétaire Cubs de Chicago
Administration Cubs de Chicago
Équipement
Surface Pelouse naturelle
Capacité 14 000 (1914) • 18 000 (1915) • 20 000 (1923)
38 396 (1927) • 40 000 (1928) • 38 396 (1938)
38 000 (1939) • 38 396 (1941) • 38 690 (1949)
36 755 (1951) • 36 644 (1965) • 37 702 (1972)
37 741 (1973) • 37 272 (1982) • 38 040 (1986)
38 143 (1987) • 39 600 (1989) • 38 710 (1990)
38 765 (1994) • 38 884 (1997) • 38 902 (1998)
41 118 (2006) • 41 160 (2007)

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Wrigley Field

Géolocalisation sur la carte : Chicago

(Voir situation sur carte : Chicago)
Wrigley Field

Le Wrigley Field (auparavant Weeghman Park et Cubs Park, surnommé The Friendly Confines ou Cubs Park) est un stade de baseball situé à Chicago, (Illinois, États-Unis) dans le secteur de Lake View, et siège dans un bloc délimité par les rues Clark et Addison et les avenues Waveland et Sheffield. La zone entourant le stade contient des bars, des restaurants et est connu sous le nom de Wrigleyville.

C'est là qu'évoluent les Cubs de Chicago de la Ligue nationale en Ligue majeure de baseball depuis 1916. Avant d'emménager dans le Soldier Field, les Bears de Chicago jouaient leurs matchs à domicile au Wrigley Field entre 1921 et 1970. Le bâtiment est surnommé The Friendly Confines, une expression popularisée par « Mr. Cub », Ernie Banks. Il a une capacité de 41 160 places et dispose de 63 private boxes (suites privées) pour les plus fortunés.

Le 100e anniversaire du premier match de baseball joué à Wrigley Field sera souligné le 23 avril 2014 alors que les Cubs accueilleront les Diamondbacks de l'Arizona[1]. Le stade fut inauguré en 1914 et accueillait au départ les Chicago Federals, ou Chi-Feds, un club de la Federal League.

Histoire[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, presque toutes les équipes de la Ligue majeure de baseball possèdent ou veulent un nouveau stade, pourtant les Cubs continuent à jouer au Wrigley Field sans vouloir le remplacer.

Niché dans les rues de Chicago, le Wrigley Field demeure l'un des plus anciens parcs de baseball du pays. En 1914, Charles Weeghman décide d'édifier un nouveau terrain pour les Chicago Whales de la Federal League et veut le construire à l'angle des rues Clark et Addison. Initialement nommé Weeghman Park, le chantier du parc de 14 000 places débuta le 23 février 1914 et une cérémonie officielle eut lieu le 4 mars 1914. Il avait seulement un niveau de tribune en forme de « V », avec des gradins en bois dans le hors-champ. L'élévation du stade coûta $250 000 dollars et il fut terminé le 23 avril 1914 lorsque les Whales jouèrent leur première partie à domicile contre les Kansas City Packers (victoire de Chicago, 9-1). Les dimensions originales du Weeghman Park étaient de 105,1 mètres (champ gauche), 134,1 (champ central), et 108,5 (champ droit). Ce fut le domicile des Chicago Whales/Federals durant deux ans avant que la Federal League fasse faillite.

Une des autres équipes de Chicago, les Cubs, a joué au West Side Park jusqu'à ce que Charles Weeghman achète le club et le déménage dans son stade en 1916. Le premier match des Cubs de Chicago à Weeghman Park fut le 20 avril 1916 avec une victoire sur les Reds de Cincinnati en 11 manches (score 7-6). En 1920, le Weeghman Park a été rebaptisé Cubs Park, et Weeghman vendu le club à William Wrigley Jr. À partir de 1922, puis en 1923, le Cubs Park a subi plusieurs rénovations. Les tribunes ont été déplacées et des gradins en bois ont été ajoutés pour accroître la capacité de 20 000 places. D'importants aménagements ont commencé en 1926, lorsque le stade a été renommé Wrigley Field. Un niveau supérieur fut ajouté à la tribune, le terrain de jeu a été abaissé, et les gradins dans le champ gauche ont été supprimés. La capacité fut augmenté à 38 396 places. D'autres rénovations ont été achevés au Wrigley Field en 1937. Des gradins ont été ajoutés dans le hors-champ et le fameux tableau d'affichage manuel (8,2 par 22,8 mètres) a été placé derrière ces gradins dans le champ central. L'élément le plus distinctif a été la plantation de lierre à la base du mur extérieur. L'éclairage pour le Wrigley Field devait à l'origine être installé pour la saison 1942. Cependant en raison de l'implication des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale et le bombardement de Pearl Harbor, Phil Wrigley fit don des lumières au gouvernement.

Depuis les années 1940, le Wrigley Field a peu changé. En 1982, un babillard électronique a été placé sous le tableau d'affichage du champ central. En 1981, Tribune Company achète les Cubs et la compagnie a commencé à parler du fait d'installer des lumières après la saison 1981. Toutefois, un groupe de supporters a lutté pour tenir le baseball nocturne à distance du Wrigley Field. Le 13 mai 1982, la législature de l'Illinois a fait du baseball de nuit une violation dans un établissement qui n'avait pas organisé de sports nocturnes avant le 1er juillet 1982. En 1984, lorsque les Cubs étaient en séries, la Ligue majeure de baseball avait menacé l'équipe car si elle disputait les matchs de post-saison à l'avenir, les jeux serait transféré dans un emplacement avec des lumières. Enfin, le 23 février 1988, les Cubs ont décidé d'installer des éclairages au Wrigley Field. Le premier jeu de nuit était prévu pour le 8 août 1988. Toutefois, le match fut arrêté à cause de la pluie après quatre manches, puis reporté la journée suivante. En 1989, des suites privées (private boxes) ont été construites sur la mezzanine qui était à l'origine occupé par les stands de presse et de radiodiffusion qui furent déplacés à l'étage supérieur directement derrière le marbre (home plate). Après la saison 2003, les Cubs ont ajouté 200 sièges directement derrière le marbre portant les spectateurs encore plus proche du terrain. La tradition n'a pas échappé à ce plus car le mur de briques situé derrière le marbre demeure toujours. Après la saison 2005, les Cubs ajoutèrent encore 1 800 sièges aux gradins, ceci augmentant la capacité d'un peu plus de 41 000 places. À l'avenir un bâtiment polyvalent hébergeant un restaurant à thème et des cages de lancement pour des joueurs sera construit sur le côté ouest du Wrigley Field.

Quatre légendes des Cubs sont honorés par des statues à leur effigie sur le terrain du Wrigley Field : Ernie Banks, Billy Williams, le descripteur des matchs Harry Caray et, depuis août 2011, Ron Santo[2].

Le Wrigley Field a organisé trois Match des étoiles de la Ligue majeure de baseball : en 1947, 1962 et 1990.

Description[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, le Wrigley Field est le dernier stade de la Federal League encore debout. Même avec ses éclairages, il demeure l'un des plus vieux parc de baseball. Seul le Fenway Park des Red Sox de Boston, ouvert deux ans auparavant en 1912, est plus ancien. Le quartier autour de Wrigley Field, appelé Wrigleyville, est rempli de supporters des Cubs les jours de match. Les Ballhawks sont des fans appelés à attendre sur l'avenue Waveland pour attraper les homeruns au cours du match. Des gradins sont situés sur les toits de certains bâtiments près du Wrigley Field. Le lierre couvre encore les murs en briques de l'extérieur et le tableau d'affichage est encore actionné manuellement. Des drapeaux au sommet du tableau d'affichage rappellent encore les fans si oui ou non les Cubs ont gagné la veille, et où ils sont dans le classement. Parce que l'enceinte est entourée par le quartier de Wrigleyville, le stationnement peut être un cauchemar pour les matchs. Il est recommandé aux supporters de prendre la ligne rouge du Chicago Transit Authority (CTA) à la station d'Addison. Bien qu'il ait été le seul domicile des Cubs depuis de nombreuses années maintenant, le Wrigley Field a abrité plus de football américain que tout autre stade de la nation. La seule chose qui manque aujourd'hui au Wrigley Field, c'est Harry Caray, qui avait l'habitude de chanter "Take Me Out To The Ballgame" lors de la 7e manche.

Événements[modifier | modifier le code]

Dimensions[modifier | modifier le code]

  • Left Field (Champ gauche) - 355 pieds (108,2 mètres)
  • Left-Center - 368 ' (112,1 m)
  • Center Field (Champ central) - 400 ' (121,9 m)
  • Right-Center - 368 ' (112,1 m)
  • Right Field (Champ droit) - 353 ' (107,5 m)
  • Backstop - 60' (18,2 m)

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Chicago Cubs unveil plans to celebrate 100 Years of Wrigley Field throughout the 2014 Season, site des Cubs de Chicago, 11 novembre 2013.
  2. (en) Forever at Wrigley: Santo's statue unveiled, Sam Zuba / MLB.com, 10 août 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]