Malédiction de Billy Goat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Billy Goat.
Un restaurant de la franchise Billy Goat Tavern à Chicago, dont le fondateur est à l'origine de la superstition associée aux Cubs.

La malédiction de Billy Goat est une superstition associée aux Cubs de Chicago, une équipe américaine de la Ligue nationale de baseball.

Cette prétendue malédiction est censée expliquer la raison pour laquelle la franchise n'a pas participé à la Série mondiale, la grande finale des Ligues majeures de baseball, depuis l'année 1945.

Origine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Billy Goat Tavern.

La malédiction se serait abattue sur les Cubs le 6 octobre 1945 lorsqu'un commerçant de Chicago du nom de Billy Sianis, propriétaire d'une chaîne de tavernes nommé Billy Goat Tavern, se présenta au Wrigley Field pour assister à un match de Série mondiale en compagnie d'une chèvre (goat ou billy goat en anglais) domestiquée. L'odeur de l'animal importunant les autres spectateurs, on demanda à Sianis de quitter le stade avec la bête. Furieux, l'homme maudit l'équipe en déclarant « Them Cubs, they aren't gonna win no more » (« Ces Cubs, ils ne gagneront plus jamais »).

Résultats attribués à la malédiction[modifier | modifier le code]

Les Cubs perdirent effectivement la série finale de 1945 face aux Tigers de Détroit et n'ont depuis jamais accédé à la Série mondiale, qu'ils ont remporté pour la dernière fois à l'automne 1908. La saison de baseball 2008 marqua donc la 100e année consécutive où la franchise ne remportait pas le championnat des ligues majeures.

En 2003, lors de la Série de championnat de la Ligue nationale de baseball entre Chicago et la Floride, un incident inusité impliquant un jeune spectateur du Wrigley Field, Steve Bartman, priva les Cubs de la victoire qui leur aurait permis d'accéder enfin à la série finale. Bien que la superstition était déjà bien connue des amateurs de baseball chicagolais avant cette époque, les médias parlèrent de la « malédiction de Billy Goat » à plusieurs reprises lors de cette série.

Tentatives de briser la malédiction[modifier | modifier le code]

Sam Sianis, neveu de l'homme ayant jeté le mauvais sort sur les Cubs, tenta en de nombreuses occasions de renverser la malédiction. Il assista aux matchs d'ouverture en 1984 et 1989 à Wrigley Field, faisant chaque fois son entrée sur le terrain même, accompagné d'une chèvre. Ces deux saisons-là, les Cubs remportèrent le championnat de la division Est, mais furent incapables d'atteindre la Série mondiale. Il répéta l'expérience en 1994, cette fois accompagné du légendaire joueur des Cubs Ernie Banks, alors que l'équipe traversait une série de 12 défaites à domicile ; puis en 1998 lors du match-suicide que remportèrent les Cubs pour accéder aux séries éliminatoires (pour perdre trois parties consécutives et être éliminés la semaine suivante par les Braves d'Atlanta en Série de division)[1].

Sam Sianis a déjà déclaré que la malédiction ne pourrait être brisée que si l'organisation des Cubs de Chicago développait un amour sincère et désintéressé pour les chèvres et les boucs, les laissant entrer au stade simplement parce que c'est là leur désir et non pour orchestrer un coup médiatique[réf. nécessaire].

Le 22 septembre 2003, trois partisans des Cubs, Jim Comiskey, David Townsend et Bill Miller, se rendirent au Texas, et tentèrent d'entrer au Minute Maid Park, le stade des Astros de Houston, avec un bouc prénommé « Virgil Homer ». Lorsque ces partisans se virent refuser l'accès au stade avec l'animal, ils récitèrent un texte proclamant qu'ils « renversaient » la malédiction[2]. Les Cubs remportèrent le championnat de la division Centrale cette année-là, et s'approchèrent à seulement cinq retraits d'accéder à la Série mondiale, lorsqu'un incident bizarre entraîna leur défaite face aux Marlins de la Floride.

Le 3 octobre 2007, à quelques jours du début des séries éliminatoires, le Chicago Sun-Times rapporta[3] que l'on avait trouvé une chèvre morte accrochée à la statue de Harry Caray, situé devant le Wrigley Field. Qualifiés pour les éliminatoires à titre de champions de la division Centrale, les Cubs furent balayés en trois parties consécutives par les Diamondbacks de l'Arizona dès la ronde initiale. L'année suivante, l'histoire se répéta, l'équipe tombant cette fois dès la Série de division de la Ligue nationale aux mains des Dodgers de Los Angeles.

Le 13 avril 2009, au tout début de la saison de baseball, un incident similaire à celui de 2007 survint, alors qu'une chèvre fut retrouvée pendue à la même statue devant le domicile des Cubs[4].

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans le film Taking Care of Business (1990), le personnage principal, interprété par Jim Belushi, s'évade de prison pour aller voir les Cubs jouer en Série mondiale. Il y fait référence à de nombreuses reprises tout au long du film, portant de nombreux toasts à l'équipe.
  • Le musicien américain Sufjan Stevens a fait paraître en 2005 un album intitulé Illinois, l'État américain où est se trouve la ville de Chicago. La pochette de l'album est ornée d'une chèvre, en référence à la légende.
  • Dans le # 250 de Hellblazer, une histoire de Brian Azzarello et Rafael Rafael Grampá intitulée What I Goat for Christmas met en vedette le détective John Constantine, engagé pour briser la malédiction de Billy Goat.
  • Dans le film Retour vers le futur II (1989), il est annoncé que les Cubs remportent la Série mondiale de baseball 2015 devant une équipe fictive, les Gators de Miami.
  • Enfin, de nombreux ouvrages traitant de l'histoire du baseball font référence aux insuccès des Cubs de Chicago et à la supposée malédiction de Billy Goat.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. World Famous Billy Goat Tavern & Grill - Our History, site de la Billy Goat Tavern. Consulté le 21 juin 2009.
  2. Are Cubs and Red Sox on a Collision Curse?, Mike Penner, Los Angeles Times, 1er octobre 2003.
  3. Dead goat hung outside Cubs' stadium, United Press International, 6 octobre 2007.
  4. Dead Goat Hung at Wrigley Field, Peggy Cassidy, NBC, 13 avril 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]