Rookery Building

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 52′ 44.6″ N 87° 37′ 55.6″ O / 41.879056, -87.632111 ()

Le Rookery Building en 1891

Le Rookery Building est un immeuble de Chicago, dans l'Illinois (États-Unis), classé monument historique, situé 209 South LaSalle Street dans le quartier du Loop. Construit par John Wellborn Root et Daniel Burnham en 1888, il est considéré comme le plus ancien gratte-ciel de Chicago. Sa structure est mixte, composée de murs porteurs en maçonnerie à l'extérieur et d'une armature métallique à l'intérieur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le grand escalier du hall

Le bâtiment doit son nom, The Rookery (Le nid de corbeaux en anglais), à celui qui avait été donné à l'ancien hôtel de ville qui occupait le terrain sur lequel il a été construit. Le surnom de l'hôtel de ville ne faisait pas seulement allusion aux volatiles qui nichaient dessus, mais aussi aux politiciens qui occupaient ses murs.

Réalisée en 1887 et 1888, la construction du Rookery résulte de l'association de deux architectes, Daniel Burnham et John Wellborn Root. Elle s'inscrit dans la fièvre de reconstruction qui fait suite au Grand incendie de Chicago qui a détruit le centre-ville en 1871, alors que les architectes rivalisent d'inventivité dans un mouvement qui a donné naissance à l'école d'architecture de Chicago. En l'occurrence, Daniel H. Burnham et John Wellborn Root utilisent un mélange de techniques modernes, telles que les charpentes métalliques, les dispositifs anti-incendie ou les ascenseurs, et de techniques traditionnelles, telles que les façades de briques et les lourdes ornementations extérieures, pour édifier un bâtiment de 55 mètres (181 pieds) de haut comportant 11 étages. Pour assurer l'assise de ce qui est considéré comme le plus ancien gratte-ciel de Chicago, Root conçoit par ailleurs des fondations flottantes. Il s'agit de fondations composées d'un entrecroisement de rails de métal pris dans le béton qui permettent d'éviter le recours à de très lourdes fondations en pierres en dépit de l'instabilité du sol.

La conception des espaces, tant intérieurs qu'extérieurs, mobilise de nombreuses références, mauresques, byzantines, vénitiennes ou romanes. La façade est habillée de marbre rouge, terra cotta et briques, en une combinaison de style néoroman et de style Queen Anne caractéristique de l'architecture richardsonienne.

Mais le bâtiment est surtout connu pour son patio central couvert d'une verrière. Conçu comme le foyer central de l'édifice, il apporte de la lumière naturelle aux espaces intérieurs. Déjà accueilli comme une innovation majeure lors de sa construction, il est réaménagé en 1905 par Frank Lloyd Wright. À cette occasion, Wright introduit des éléments de son Prairie style et accroit la luminosité du grand hall. Il habille en particulier les éléments métalliques originaux de marbre blanc et ajoute des décors de style persans. Un escalier double, richement décoré, conduit à un balcon circulaire qui dessert les bureaux au second niveau. Il revoit également le système d'éclairage et change les luminaires.

Une seconde rénovation est réalisée en 1931 par un ancien assistant de Wright, William Drummond, qui change les ascenseurs et y apporte quelques touches Art déco. Une troisième intervient en 1992.

L'immeuble a été classé monument historique dans les années 1970 (classé Chicago Landmark le 5 juillet 1972, ajouté à la liste du National Register of Historic Places le 17 avril 1970 et à celle du National Historic Landmark en 1975[1]).

Il est toujours accessible au public, et est le siège à Chicago de plusieurs sociétés comme US Bank, Brooks Brothers, Thompson, Ventulett, Stainback & Associates et BNP Paribas, parmi d'autres.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Rookery Building », National Park Service (consulté le 2007-07-04)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]