La Folle Journée de Ferris Bueller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferris.

La Folle Journée de Ferris Bueller

Titre original Ferris Bueller's Day Off
Réalisation John Hughes
Scénario John Hughes
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Sortie 1986
Durée 102 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Folle Journée de Ferris Bueller (Ferris Bueller's Day Off) est un film américain écrit et réalisé par John Hughes, sorti en 1986.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ferris Bueller, un adolescent populaire et charmeur mais aussi cancre invétéré, vivant dans la banlieue aisée de Chicago, décide un beau matin de se prendre une journée de congé. Peu d'obstacles lui résistent lorsqu'il a une idée en tête. Se faisant passer pour malade, il sèche les cours et débauche pour la journée son meilleur ami Cameron — un jeune homme hypocondriaque et défaitiste — ainsi que Sloane, une jolie jeune fille qui s'avère être la petite amie de Ferris.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Après Une créature de rêve, (1985) The Breakfast Club (1985) et Rose bonbon (1986), c'est le quatrième film que John Hughes consacre à un nouveau regard sur l'adolescence, ouvrant la porte à un nouveau genre cinématographique. Outre son scénario, le film séduisit par l'impertinence de son ton et par son traitement, Matthew Broderick brisant souvent le quatrième mur.

Par la suite, John Hughes allait exploiter le genre en tant que scénariste ou producteur, mais avec beaucoup moins d'originalité, notamment avec la série des Home alone : (Maman, j'ai raté l'avion, Maman, j'ai encore raté l'avion, Maman, je m'occupe des méchants !) et autres Flubber ou le remake des 101 Dalmatiens.

Le film inspira également fortement la série des années 1990, Parker Lewis ne perd jamais.

En 2008, Ferris Bueller a été classé 15e par le magazine Empire parmi les 100 Meilleurs personnages de films de l'histoire (« The 100 Greatest Movie Characters of All Time »)[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]