Ernie Banks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Banks.
Pix.gif Ernie Banks Baseball pictogram.svg
14 Ernie Banks Medal of Freedom White House.jpg
Cubs de Chicago - No  14
Joueur de premier but, arrêt-court
Frappeur droitier  Lanceur droitier
Premier match
17 septembre 1953
Dernier match
26 septembre 1971
Statistiques de joueur (1953-1971)
Moyenne au bâton ,274
Coups sûrs 2 583
Circuits 512
Points produits 1 636
Équipes
Temple de la renommée du baseball
Élu en 1977

Ernest Banks, communément appelé Ernie Banks (né le 31 janvier 1931 à Dallas, Texas et mort le 23 janvier 2015 à Chicago, Illinois[1]), est un ancien joueur américain de baseball qui évolue chez les Cubs de Chicago en Ligue nationale de 1953 à 1971.

Joueur d'arrêt-court jusqu'en 1961 puis joueur de premier but à partir de 1962, Banks est élu joueur par excellence de la Ligue nationale en 1958 et 1959. Il frappe 512 coups de circuit en carrière, ce qui le place en 2015 au 22e rang de l'histoire[2] et détient de 1958 à 2001 le record de circuit en une saison (47) par un joueur d'arrêt-court. Surnommé Mr. Cub, il mène la franchise des Cubs de Chicago pour, entre autres, les matchs joués, les circuits et les coups sûrs de plus d'un but. Son numéro 14 est le premier retiré par les Cubs.

Il est intronisé au Temple de la renommée du baseball en 1977 et élu dans l'équipe du siècle en 1999.

Carrière[modifier | modifier le code]

Natif du Texas, Banks pratique le football américain, le basket-ball et la baseball au lycée[3]. Il devient joueur professionnel en 1948 en signant pour les Amarillo Colts, une formation de Negro League, avant de rejoindre les Kansas City Monarchs en 1950. Il part à l'armée puis signe en ligue majeures chez les Cubs de Chicago en 1953.

Avec Bob Greene, il est le premier joueur noir à intégrer l'équipe des Cubs après sept décennies de ségrégation raciale dans les ligues majeures.

Cet arrêt-court est un puissant frappeur qui accumule plus de 40 coups de circuit lors de cinq saisons avec une pointe à 47 en 1958. Il est parmi les joueurs qui ont frappé 500 coups de circuit.

Il est élu le joueur par excellence de la Ligue nationale en 1958 avec 193 coups sûrs, 47 coups de circuit et 129 points produits, et conserve le prix en 1959 avec 179 coups sûrs 45 circuits et 143 points produits. Ses 47 circuits en 1958 sont un record pour un joueur d'arrêt-court et la marque ne sera brisée qu'en 2001 par Alex Rodriguez[4].

Il passe en première base à partir de 1962. Il connait des huit sélections dans le match des étoiles comme arrêt-court de 1956 à 1962, puis trois comme joueur de première base en 1965, 1967 et 1969.

Ernie Banks en 2009.

Il est deux fois champion du baseball majeur pour les coups de circuit (1958, 1960) et les points produits (1958, 1959) en une saison et mène la Ligue nationale pour la moyenne de puissance en 1958. Surnommé Mr. Cub, il mène la franchise des Cubs de Chicago pour les matchs joués, les présences au bâton, les circuits, le total de buts (4 706) et les coups sûrs de plus d'un but (1 009), en plus d'être second de l'histoire de la franchise pour les coups sûrs (2 583) et les points produits (1 636)[5]. Il est aussi le seul arrêt-court qui a réussi à frapper plus de 500 coups de circuit, jouant 1125 parties comme arrêt-court, 1259 comme joueur de premier but, 69 parties comme joueur de troisième but et 23 comme joueur de champ extérieur.

Les Cubs n'atteignent jamais les séries éliminatoires au cours des 19 saisons jouées par Banks, ce qui en fait le joueur ayant disputé le plus grand nombre de matchs (2 528) de saison régulière sans apparaître dans une seule partie d'après-saison[6].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de frappeur
G AB R H 2B 3B HR RBI SB CS BB SO BA OBP SLG
Totaux 19 saisons MLB 2528 9421 1305 2583 407 90 512 1636 50 53 763 1236 0,274 0,330 0,500

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ernie Banks, legendary Cubs player, dead at 83, Fred Mitchell, Chicago Tribune, 23 janvier 2015.
  2. (en) Career Leaders & Records for Home Runs, baseball-reference.com. Consulté le 24 janvier 2015.
  3. (en) Jonathan Fraser Light, The Cultural Encyclopedia of Baseball, Jefferson (NC), McFarland & Company, 2005 (2e éd.), p. 78
  4. (en) This Date In Baseball, Paul Montella, Associated Press, 22 septembre 2014.
  5. (en) Ernie BanksESPN.
  6. (en) Remembering Ernie Banks: Why 'Mr. Cub' was the ideal baseball hero, Tom Verducci, Sports Illustrated, 24 janvier 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]