Thoissey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thoissey
Plafond de l'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu de Thoissey, peint par Lugnot. Le décor octogonal central est une balustrade en trompe l'œil avec deux angelots et un maure.
Plafond de l'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu de Thoissey, peint par Lugnot.
Le décor octogonal central est une balustrade en trompe l'œil avec deux angelots et un maure.
Blason de Thoissey
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Thoissey (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes Val-de-Saône Chalaronne
Maire
Mandat
Maurice Voisin
2014-2020
Code postal 01140
Code commune 01420
Démographie
Gentilé Thoisseyen
Population
municipale
1 558 hab. (2011)
Densité 1 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 10′ 25″ N 4° 48′ 06″ E / 46.1736, 4.801746° 10′ 25″ Nord 4° 48′ 06″ Est / 46.1736, 4.8017  
Altitude Min. 168 m – Max. 178 m
Superficie 1,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative d'Ain
City locator 14.svg
Thoissey

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique d'Ain
City locator 14.svg
Thoissey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thoissey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thoissey
Liens
Site web thoissey.fr

Thoissey est une commune française, chef-lieu de canton du département de l'Ain et située dans la région Rhône-Alpes.

Les habitants de Thoissey s'appellent les Thoisseyens.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • Le canton, qui fait partie de l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, a 12 communes et 12 005 habitants.
  • Le cimetière, le stade ainsi qu'une partie du camping et du collège de Thoissey se trouve sur la commune de Saint-Didier-sur-Chalaronne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Thoissey
Saint-Didier-sur-Chalaronne Saint-Didier-sur-Chalaronne Saint-Didier-sur-Chalaronne
Dracé Thoissey Saint-Didier-sur-Chalaronne
Dracé Dracé Saint-Didier-sur-Chalaronne

Histoire[modifier | modifier le code]

La charte 656 de Cluny[1] datée du 28 mars 944 fait mention d'un plaid tenu par Hugues le Noir, en présence de Letaud, comte de Mâcon, Charles Constantin et de Guillaume, comte. Les moines de Cluny comparurent devant cette assemblée, et se plaignirent d'Adémar, vicomte de Lyon, lequel leur contestait la seigneurie de Thoissey et ses dépendances, prétendant que cette ville faisait partie de sa vicomté (desuovicecomitatuesse), bien qu'elle leur eût été cédée par le roi de Bourgogne Conrad le Pacifique, dont ils exhibèrent le diplôme, daté du 23 avril 943. Adémar, dit l'acte, ayant entendu la lecture des lettres royales, voyant d'ailleurs que le marquis Hugues, son seigneur, à la prière duquel elles avaient été données l'année précédente, favorisait les moines de Cluny, et enfin n'ayant rien à objecter, renonça à ses prétentions. Et, afin qu'aucun des successeurs d'Adémar ne pût revenir contre sa renonciation, elle fut confirmée par Hugues et signée par tous ses fidèles. Mais les moines ne se contentèrent pas de la renonciation d'Adémar, corroborant le diplôme de Conrad. Ils prièrent Hugues le Grand, duc des Francs, Hugues le Noir, duc de Bourgogne, et Letaud, comte de Mâcon, d'obtenir du roi de France Louis IV une donation de Thoissey, afin d'éviter tout différend dans l'avenir, car ce vicomte prétendait avoir des droits sur tout le pagus Lugdunensis. Lothaire, son successeur, n'y renonça que longtemps après, lors du mariage de Mathilde, sa soeur, avec Conrad III. En conséquence, Louis d'Outremer donna, le 1er juillet 946, un précepte royal portant cession aux moines de Cluny, sur leur demande, d'une petite ville (villulam) de la vicomté de Lyon, située dans le pagus Lugdunensis et sur les bords de la Saône. Cette donation avait en réalité si peu d'importance pour le roi de France qu'on ne prit pas même le soin d'y nommer Thoissey[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2008 André Philippon Divers Gauche Conseiller général
2008 En cours Maurice Voisin Divers Droite Réélu en 2014

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 558 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 189 1 442 1 377 1 252 1 545 1 628 1 563 1 515 1 701
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 668 1 663 1 748 1 609 1 611 1 518 1 538 1 461 1 400
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 356 1 324 1 202 1 047 1 159 1 153 1 012 1 104 1 083
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 210 1 445 1 454 1 481 1 306 1 358 1 427 1 465 1 540
2011 - - - - - - - -
1 558 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune a développé une association de jumelage avec :

Localisation des villes jumelées avec Thoissey
Localisation de la ville
Thoissey

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Canal des Échudes du XVe siècle[5]. Long de 5,5 km, il a été creusé avant le XVe siècle sur la rive droite de la Chalaronne, et relie les eaux de cette dernière à celles de l'Echude, de l'étang de Tallard à la Saône. Crée pour l'irrigation, il a alimenté une douzaine de moulins à farine et à huile. Il approvisionnait aussi les lavoirs, tels celui existant face à l'Hôpital. Il servait également au trempage des osiers et des peaux de tannerie. À Thoissey, un canal supplémentaire de 875 m a été construit en 1758 pour faciliter le commerce, avec création d'un embarcadère. Des deux côtés, il est suivi de 179 platanes plantés en 1818.
  • L'apothicairerie de l'ancien hôpital des sœurs, du XVIIIe siècle. En 1700, un riche marchand drapier, Etienne Pollo, est à l'origine de la fondation de l'hôpital de Thoissey. En 1701, le duc du Maine accorde les lettres patentes pour la création de « L'Hôpital de la Charité ». L'apothicairerie a été construite entre 1731 et 1735[5]. Des boiseries de couleur brun et roux en noyer couvrent tous les murs ; ils sont l'œuvre de Jean Noblet, maître menuisier. Le plafond a été peint par Lugnot sur une toile marouflée (cf. photo). Une soixantaine des pots en faïence de Nevers, décorés en camaïeu bleu cobalt étaient destinés à recueillir les produits de l'apothicaire, rangés dans des loggias ainsi que des buffets de style Renaissance. Les impostes, peintes à l'eau, représentent le cardinal Charles Borromée et sainte Marthe, patronne des sœurs.
  • L'église du XIXe siècle, rénovée en 2007, abrite des toiles du peintre lyonnais Daniel Sarrabat (XVIIe siècle) ; un ensemble de six toiles dédiées à Marie-Madeleine ; trois livrées en 1706 et trois en 1713.
  • Le lavoir du XIXe siècle.
  • La levée du port avec son allée de 179 platanes sur 900 m datant de 1808.
  • Vestiges de la poype de la Marche
Les nobles de la Marche sont cités depuis 1149 ; démantelé à la fin du XVIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Monument commémoratif du Commandant Marchand, œuvre de Jean-Louis Chorel.

Films tournés à Thoissey[modifier | modifier le code]

  • Le film Après lui, de Gaël Morel (2007) a été tourné partiellement à Thoissey.
  • Le premier week-end d'août rassemblement de fanfares festives : festival des Fanfarons organisé par l'AJC et la fanfare Pustule.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Armes de Thoissey

La commune de Thoissey porte :

De gueules au lambel de cinq pendants d'or, celui du centre prolongé vers la pointe, accompagné de dix étoiles du même ordonnées en orle[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. A.Bernard 1876, p. 610
  2. A.Bernard 1867, p. 5
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. a et b Plaquette Patrimoine, par l'Office du tourisme du Val de Saône Chalaronne, septembre 2009, 12 pages.
  6. Armes de Thoissey, sur newgaso.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Thoissey.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]