Chalamont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chalamont
Mairie de Chalamont.
Mairie de Chalamont.
Blason de Chalamont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Chalamont
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Chalamont
Maire
Mandat
Ali Benmedjahed
2014-2020
Code postal 01320
Code commune 01074
Démographie
Gentilé Chalamontais
Population
municipale
2 365 hab. (2011)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 59′ 47″ N 5° 10′ 19″ E / 45.9964, 5.1719 ()45° 59′ 47″ Nord 5° 10′ 19″ Est / 45.9964, 5.1719 ()  
Altitude Min. 269 m – Max. 330 m
Superficie 32,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative d'Ain
City locator 14.svg
Chalamont

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique d'Ain
City locator 14.svg
Chalamont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chalamont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chalamont
Liens
Site web mairie-chalamont.org

Chalamont est une commune française, chef-lieu de canton de l'Ain. Le canton, qui fait partie de l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, comporte huit communes et 6 853 habitants en 2009.

Les habitants de Chalamont s'appellent les Chalamontais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de Chalamont, dans l'Ain.

Chalamont est située dans la Dombes, à 10 km au nord de Meximieux, au croisement des routes Villefranche-sur-Saône - Ambérieu-en-Bugey et Meximieux - Bourg-en-Bresse. La ville est assise sur le plateau de la Dombes, et elle s'en proclame le point culminant. Elle est traversée par le Toison, affluent de l'Ain. Sur la commune de Chalamaont, se trouve l'étang Magnenet, dans lequel la Veyle prend sa source.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plaque rendant hommage au courage du maire Antoine Lajoux en 1945.

Fief de la famille de Chalamont dès le XIe siècle. La ville fut détruite en 1395 par les Bressans.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des maires de Chalamont.

Six maires se sont succédé depuis 1945 :

Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 Antoine Lajoux    
1947 1959 Joseph Gromier    
1959 1965 Marcel Letoublon    
1965 1995 Louis Lamarche Radical puis
MRG puis
PRG
 
1995 2008 Georges Marguin    
2008 En cours Ali Benmedjahed[1] PRG  

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Chalamont.

En 2011, la commune comptait 2 365 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 230 1 251 954 1 349 1 422 1 592 1 561 1 714 1 824
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 748 1 679 1 866 1 810 1 895 1 900 1 888 1 857 1 812
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 699 1 591 1 705 1 521 1 358 1 363 1 253 1 301 1 167
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 184 1 199 1 307 1 415 1 476 1 658 2 012 2 365 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un ensemble de trois maisons du XVe siècle fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 22 février 1927[4],[5],[6] : la maison Maron, la maison Bolli et la maison Mingat. Elles sont toutes trois situées dans le quartier moyenâgeux.

Par ailleurs, on peut voir à Chalamont : les vestiges de l'enceinte urbaine ainsi que celles du château de Chalamont, qui fut centre de châtellenie, les nombreux étangs ainsi que l'église Saint-Martin et le monuments aux morts.

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Chalamont bénéficie du label « ville fleurie » avec « deux fleurs » attribuées par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Ozanam était le petit-fils de Pierre dit Benoît Ozanam, notaire royal à Chalamont à partir de 1755. Le fils de Pierre, Jean-Antoine-François (père de Frédéric) fut pendant un temps possesseur de terres à Chalamont.

Littérature[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le club de football de l'US Dombes est né en 1992 d'une fusion entre l'ES Rignieux-le-Franc et l'US Chalamont. L'US Dombes a joué en Honneur Régional au cours de la la saison 2007-2008.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Armes de Chalamont

Les armes de Chalamont se blasonnent ainsi[8] : D'or aux trois fasces de gueules, à la bordure du même.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Chalamont.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]