Synapsida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Synapsides

Description de cette image, également commentée ci-après

Crâne de synapside
j : os jugal ; *p : pariétal ; *po : postorbitaire ;
*q : carré ; *qj : quadratojugal ; *sq : squamosal

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Tetrapoda
Clade Amniota

Clade ou Classe

Synapsida
Osborn, 1903

Les synapsides (du grec sun « avec » et apsis « liaison ») sont l'un des deux grands types d'amniotes avec les sauropsides. Ils sont apparus au Carbonifère supérieur, il y a environ 320 millions d'années. Le crâne des synapsides possède une seule fosse temporale, bordée par l’os jugal, l’os postorbitaire, l’os squamosal, ainsi que l’os quadratojugal pour les plus anciens.

Les seuls synapsides actuels sont les mammifères, mais les synapsides sont aussi représentés par de nombreux groupes fossiles.

Systématique[modifier | modifier le code]

Systématique traditionnelle[modifier | modifier le code]

Les synapsides ont tout d'abord été considérés comme une des quatre divisions des reptiles, celle conduisant à la lignée des mammifères. C'est la raison pour laquelle ils ont été surnommés « reptiles mammaliens ». Cette classification excluait les mammifères.

Systématique phylogénétique[modifier | modifier le code]

Avec l'essor de la cladistique, les synapsides sont maintenant considérés comme un clade qui inclut les « anciens » synapsides et tous leurs descendants, donc les mammifères. L’expression « reptile mammalien » qui était auparavant un synonyme de synapside désigne désormais un groupe paraphylétique qui contient tous les synapsides qui ne sont pas des mammifères.

└─o Amniota
  ├─o Synapsida
  │ ├─o Caseasauria (éteint)
  │ └─o Eupelycosauria
  │   └─o Therapsida
  │     ├─o Biarmosuchia (éteint)
  │     └─o Eutherapsida
  │        ├─o Dinocephalia (éteint)
  │        └─o Neotherapsida
  │          ├─o Anomodontia (éteint)
  │          └─o Theriodontia
  │            ├─? Gorgonopsia (éteint)
  │            └─? Eutheriodontia
  │              ├─o Therocephalia (éteint)
  │              └─o Cynodontia
  │                └─o Epicynodontia
  │                  └─o Eucynodontia
  │                    ├─o Cynognathia (éteint)
  │                    └─o Probainognathia
  │                      └─o Mammaliaformes
  │                        └─o Mammalia
  │
  └─o Sauropsida

Dans cette approche, le clade des synapsides est lui-même divisé en deux clades, les Caseasauria disparus sans descendance et les Eupelycosauria dont font partie les mammifères.

Évolution[modifier | modifier le code]

Les seuls synapsides existant encore de nos jours étant les mammifères, leur histoire se confond avec celle de ces derniers. Ils sont les premiers amniotes à s'être diversifiés.

Les premiers synapsides appartiennent au groupe des pélycosauriens. Les plus anciens fossiles trouvés sont datés du pennsylvanien (carbonifère supérieur) vers -320 Ma. Après une grande diversification pendant toute la fin du carbonifère et le début du permien, les pélycosauriens s'eteindront au permien. Leur représentant le plus connu dimetrodon est caractérisé par une grande voile dorsale portée par une rangée d'épines vertébrale hypertrophiée, tous étaient loin d'en posséder une. Cette voile est considérée par certains comme une première ébauche de thermorégulation. Cette voile disparaîtra chez les pélycosauriens les plus tardifs remplacée par une thermorégulation d'origine endogène, c'est en tout cas ainsi qu'est interprétée la position des membres.

Issus des sphénacodontidés, un groupe de pélycosauriens, les thérapsides, prendra la suite à partir du permien moyen. Ils se diviseront en 4 branches :

La plupart des traits caractéristiques des mammifères se sont mis en place dans ce groupe : des membres en position semi-érigée et une différenciation des dents en incisives, canines et molaires. La mâchoire inférieure se simplifie, la dentition prend une importance croissante [réf. souhaitée]. Les autres os constituant la mâchoire se réduisent en taille et migrent dans le crâne où ils forment les osselets de l'oreille moyenne. Certains cynodontes sont couverts de poils. [réf. souhaitée] Et on soupçonne pour d'autres des traces de lactation et une thermorégulation.

Tous les thérapsides seront affectés par la crise de la fin du permien. Beaucoup de groupes s'éteindront, dont les gorgonopsiens auparavant en pleine expansion. Certains groupes, les dicynodontes (anomodontes) et les cynodontes (thériodontes) retrouveront cependant une certaine vitalité après la crise avec d'être supplantés par les dinosaures. Les dicynondontes s'éteindront à la fin du trias. En revanche les cynodontes persisteront jusqu'à nos jours au travers des mammifères. Les mammifères eux-mêmes, seuls synapsides existant encore, apparaîtront au jurassique. Ils survivront à l'extinction de la fin du crétacé pour occuper les niches écologiques laissées vacantes par la disparition des dinosaures non aviens.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :