Articulation temporo-mandibulaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ATM.

L'articulation temporo-mandibulaire ou ATM est une Diarthrose (ou synoviale, de type bi-condylaire) qui unit la fosse mandibulaire de l'os temporal avec le condyle de la mandibule par l'intermédiaire d'un disque articulaire fibro cartilagineux et fermée par une capsule articulaire.

Vue latérale de l'articulation de la mandibule
Vue médiale de l'articulation de la mandibule

Il existe deux articulations qui fonctionnent en synergie. Elles permettent les mouvements de la mandibule (mâchoire) par rapport au crâne et offrent plusieurs fonctions :

Les muscles qui mobilisent l'articulation entre les mâchoires sont les muscles manducateurs ou muscles posturaux : muscles masticateurs, tel le muscle temporal, le muscle masséter ou les muscles ptérygoidiens, et les muscles sus-hyoïdien et sous-hyoïdiens. Ils déterminent des mouvements :

  • de propulsion ou rétropulsion de la mandibule, (menton en avant ou en arrière) ;
  • d'abaissement ou d'élévation, (ouverture ou fermeture de la bouche) ;
  • de diduction (mouvements de latéralité).

Syndrome dysfonctionnel de l'articulation temporo-mandibulaire[modifier | modifier le code]

La pathologie de l'articulation temporo-mandibulaire se traduit par des douleurs musculaires (myalgies), des craquements, des ressauts à l'ouverture et à la fermeture. Sa proximité de l'oreille peut engendrer des acouphènes, des otalgies ou encore des sensations de vertige ou d'oreille bouchée.
Dans le cas de certaines dystonies oromandibulaires (DOM), les muscles de l'ATM peuvent être impliqués par les spasmes.
Les causes de la dysfonction sont :

  • une mauvaise occlusion : toute dégradation de l'occlusion se répercute à terme sur l'articulation des mâchoires ;
  • l'existence de parafonctions (serrer les dents, grincer des dents ou bruxisme) générées ou, le plus souvent, aggravées par le stress ;
  • une dysfonction dans le jeu des muscles agonistes et antagonistes, ou une réduction de la phase de repos physiologique des muscles, voire des crampes musculaires ;
  • une différence de la hauteur des membres inférieurs[réf. souhaitée] ;
  • une mauvaise position de la langue entrainant une mauvaise déglutition salivaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]