Marsupialia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le groupe des marsupiaux (Marsupialia), du grec marsipos « sac », est une infra-classe de mammifères, chez lesquels la femelle possède une poche abdominale, sauf exception, appelée aussi marsupium, dans laquelle elle porte son petit après sa naissance.

Le petit naît dans un état de développement très incomplet, proche du fœtus. On le nomme larve marsupiale. Il reste de longs mois dans cette poche, attaché à une mamelle de sa mère, jusqu’à ce qu’il puisse se nourrir par lui-même. Ce processus très lent de reproduction et de développement rend toute espèce marsupiale extrêmement vulnérable face au développement des mammifères placentaires. C'est la cause d’une bonne partie des extinctions massives qui furent consécutives à l’arrivée des Occidentaux avec leurs animaux d’élevage (moutons) et de compagnie (chat, chienetc.).

Les marsupiaux vivent tous en Australie, en Tasmanie ou en Nouvelle-Guinée, à l’exception des opossums, des caénolestidés et des dromiciops gliroides qui vivent en Amérique.

Quelques exemples de marsupiaux : le kangourou, le wallaby, le koala, le wombat, l’opossum de Virginie. De nombreuses autres espèces sont moins connues, comme le chat marsupial, et beaucoup ont disparu.

On a pour le moment découvert 292 espèces différentes de marsupiaux, mais des 42 espèces de kangourous et wallabies (petits kangourous) inventoriées il y a 150 ans, il n’en reste plus aujourd’hui[Quand ?] que 14, sinon moins ![réf. nécessaire]

L’Australie (Tasmanie comprise) est tristement connue pour être la région où l’Homme a été à l’origine du plus grand nombre d’extinctions animales et végétales, principalement par l’introduction de mammifères placentaires dans ce monde de Marsupiaux (lapin de garenne, mouton, chat, etc.) mais aussi en tuant sans discernement maint marsupiaux tel que le Loup de Tasmanie.

Le koala est un marsupial très connu.

Description[modifier | modifier le code]

Anatomie[modifier | modifier le code]

Les marsupiaux ont été caractérisés par leur denture qui est, lorsqu’elle est complète I 5/5, C 1/4, PM 4/4, M 4/4[1].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Chez les mâles, le pénis est généralement internisé dans le cloaque en dehors de la période de reproduction. Il est généralement bifide[2].

Les femelles des marsupiaux ont deux ovaires, deux trompes de Fallope et deux utérus ayant une ouverture dans deux vagins séparés par une simple cloison dans leur partie antérieure qui débouche dans le sinus uro-génital[3]. Le placenta n’est guère développé, alors qu’il est important chez tous les autres mammifères, à l’exception des monotrèmes.

Le conduit génital se forme à partir d’une ouverture qui se développe dans le tissu conjonctif entre les deux utérus. Les petits naissent dans un état de développement très incomplet, 2 à 5 semaines après leur conception.

Immédiatement après la naissance, ils migrent vers la poche abdominale de la mère, le Marsupium, chez les espèces qui possèdent des poches, pour s’ancrer à une mamelle. Celle-ci se dilate ensuite pour maintenir le petit en place. Ils restent ainsi attachés à une mamelle jusqu’à ce qu’ils soient assez grands pour chercher leur nourriture par eux-mêmes.

Origines[modifier | modifier le code]

Le plus ancien fossile d'un mammifère marsupial date de 125 millions d'années. Baptisé Sinodelphys szalayi, il a été découvert en 2003 dans la formation géologique du Yixian, située dans la province du Liaoning, au nord-est de Pékin. Contemporains des dinosaures, les premiers mammifères - marsupiaux et placentaires - sont minuscules, ne pesant que quelques grammes, et insectivores[4].

Les marsupiaux semblent avoir émergé pendant le Crétacé dans l’hémisphère nord, comme le laisse penser la découverte d’un fossile de Kokopellia vieux de 100 Ma et trouvé en Utah[5]. La première preuve de la présence de marsupiaux en Australie date de 55 Ma, c’est-à-dire après l’extinction du Crétacé.[réf. souhaitée]

Les marsupiaux forment avec les placentaires la sous-classe des thériens. La classe des thériens forme, avec les protothériens (ornithorynque et plusieurs espèces d’échidnés), la classe des mammifères, taxon considéré comme monophylétique (toutes espèces issues d’un ancêtre commun).

Classification[modifier | modifier le code]

Dans un grand nombre de classifications marsupiaux et méthathériens sont synonymes, mais certaines identifient les Metatheria à toutes les espèces de Marsupialia et à certaines espèces préhistoriques plus éloignées phylogénétiquement[6]. Cela a été le cas pour la classification de Huxley en 1880[7]. La position du taxon est aussi variable selon les auteurs. Par exemple Marsupialia est une cohorte[8], un ordre ou un autre taxon[9].

Les marsupiaux sont généralement rangés en 7 ordres vivants et 2 éteints :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Introduction ».
  2. (en)p. 55 [PDF], sur le site du gouvernement australien.
  3. (en)p. 51 [PDF], sur le site du gouvernement australien.
  4. Les dossiers de la Recherche n°39 mai 2010 p 64
  5. (en) Cifelli Richard L., Marsupial mammals from the Albian-Cenomanian (Early-Late Cretaceous) boundary, Utah en 2004, dans Bulletin of the American Museum of Natural History (en), no 285, p. 62-79.
  6. (en)le taxonomicon.
  7. (en) « Taxonomic history of Metatheria Huxley, 1880 », sur Home Mikko’s Phylogeny Archive.
  8. (en)Systema Naturae 2000.
  9. (en)marsupialia, sur Taxonomicon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sous le nom Marsupialia[modifier | modifier le code]

Sous le nom Metatheria[modifier | modifier le code]