Senonches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Senonches
Fête de la Saint-Cyr, avec l'église Notre-Dame en arrière-plan,  Inscrit MH (1927).
Fête de la Saint-Cyr, avec l'église Notre-Dame en arrière-plan,  Inscrit MH (1927).
Blason de Senonches
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Dreux
Canton Senonches
Intercommunalité Perche Senonchois
Maire
Mandat
Xavier Nicolas (UMP)
2014-2020
Code postal 28250
Code commune 28373
Démographie
Gentilé Senonchois, Senonchoises
Population
municipale
3 141 hab. (2011)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 33′ 44″ N 1° 01′ 53″ E / 48.5622222222, 1.0313888888948° 33′ 44″ Nord 1° 01′ 53″ Est / 48.5622222222, 1.03138888889  
Altitude Min. 183 m – Max. 278 m
Superficie 62,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte administrative de Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Senonches

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique de Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Senonches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Senonches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Senonches
Liens
Site web http://www.senonches.com/

Senonches est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Senonches se situe au nord-ouest du département de l'Eure-et-Loir et à la limite nord-est du Parc naturel régional du Perche, à un carrefour entre les villes de Verneuil-sur-Avre (22 km), Mortagne-au-Perche (41 km), Nogent-le-Rotrou (33 km), Chartres (37 km) et Dreux (38 km).

Avec ses 4 287 hectares, la forêt domaniale de Senonches est la plus grande du département et l'une des plus importantes de France. Sa partie privée double au moins cette surface et est beaucoup plus riche en espèces végétales et arbustives notamment. C'est, à l'origine, une hêtraie à houx, traitée en chênaie par l'ONF (en 2007 : 18 % de hêtres selon l'ONF, qui envisagerait de diminuer ce taux). L'ensemble du massif forestier est probablement le reste de la grande forêt des Carnutes : il touche presque aux massifs voisins (Bellême, Montécôt, Châteauneuf-en-Thymerais, La Ferté-Vidame, etc.).

Le pays est également connu pour ses sources et sa nappe d'eau souterraine située sous la forêt qui, captée à Rueil-la-Gadelière, est distribuée à Paris.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Ferté-Vidame par D941 Brezolles Maillebois par D20 Rose des vents
Tourouvre N Châteauneuf-en-Thymerais par D140
O    Senonches    E
S
Rémalard La Loupe Courville-sur-Eure

Carte du territoire communal[modifier | modifier le code]

Carte de Senonches et des communes limitrophes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La réunion, en 1972, des communes de Senonches avec celles de Tardais et de La Ville-aux-Nonains a été réalisée sous le nom de Senonches[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bas latin Senonica.
Senonicus, nom de personne d’origine gauloise, formé sur le nom ethnique Senones, c'est-à-dire les habitants de la Cité de Sens, devenu nom de personne gallo-romain, complété d'un suffixe féminin a, signifiant terre ou villa. La forme pluriel apparaît au Xe siècle :

  • Senunchiae, vers 1070 (Cartulaire Saint-Père-en-Vallée de Chartres, p. 126).
  • Senonciae, 1134 (Cartulaire du Grand-Beaulieu).
  • De Senonchiis, 1271.
  • Senonche, 3 décembre 1356 (Archives Nationales-JJ 89, no 1, fol. 1).
  • Senoches, janvier 1389 (Archives Nationales-JJ 135, no 34, fol. 17 v°).
  • Senunches, 1391 (Archives Départementales d'Eure-et-Loir-G, chapitre Saint-Martin de Tours).
  • Senonche, février 1398 (Archives Nationales-JJ 153, no 103, fol. 50).
  • Senonches, janvier 1462 (Archives Nationales-JJ 198, no 145, fol. 128).
  • Senonches, XVIIIe siècle (Carte de Cassini).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armoiries de Senonches

Les armoiries de la ville de Senonches, reprennent les armes de la famille de Mantoue en Italie. En effet, Charles IX a élevé les terres de Senonches et de Brezolles en PRINCIPAUTE FRANCAISE DE MANTOUE, au profit de Ludovic de Gonzague Mantoue, qui, par son mariage avec Henriette de Clèves, devint Duc de Nevers. Elles se blasonnent ainsi :

« d'argent à une croix patée de gueules, cantonnée de quatre aigles se sable membrées et bécquées de gueules, ledit écu soutenu par deux rameaux de chêne passés en sautoir à leur naissance, timbré d'une couronne murale ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1953 Roger Vinceneux    
1953 1963 Raymond Fournier RRRS  
1963 1967 Albert Rémy    
1967 2001 Jean Grandon DVD  
2001   Xavier Nicolas UMP  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 141 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 775 1 836 1 827 1 911 1 980 1 954 1 973 2 086 2 108
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 038 2 085 2 081 1 946 1 974 1 967 2 144 1 975 1 970
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 983 1 901 1 828 1 610 1 684 1 758 1 683 1 943 2 062
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
2 619 2 972 3 466 3 407 3 171 3 143 3 203 3 232 3 148
2011 - - - - - - - -
3 141 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Multi-accueil enfants de 4 mois à 4 ans (crèche "Les Lutins")
  • École maternelle des Vallées
  • École primaire Sainte-Marie, établissement privé sous contrat
  • École élémentaire Jacques-Yves-Cousteau
  • Collège de la Loge-des-Bois.
  • Maison des jeunes
  • Accueil de Loisirs
  • École de musique du Perche senonchois
  • Cinéma numérique (3D)

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • La traditionnelle fête de la Saint-Cyr, qui a lieu le 3e weekend de juin, est un grand moment de rassemblement. Animations, musique, expositions, ces activités ludiques et culturelles surprennent le spectateur dans les rues de la ville.
  • Le cinéma « l'Ambiance », typique des années 1950 avec son balcon, classé à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, restauré en 2003 la salle est très agréable et confortable ; bonne programmation (avant-premières, films club, et une sortie nationale par semaine) ; relâche le jeudi. Permet également l'accueil de conférences grâce à son équipement numérique.
  • Médiathèque de la communauté de commune du Perche senonchois, hébergée au sein de la Mairie, en relation avec la bibliothèque départementale de prêt.
  • Associations culturelles : arts plastiques, chiffres et lettres, collectionneurs, fêtes du Perche senonchois, jardins familiaux, jumelage, les amis de la forêt, les amis du Château, harmonie...
  • Association culturelle du Senonchois regroupe quatre sections : Le Groupe d'Histoire Locale ; le Club Photos; l'Atelier Vidéo et « Tous en Scène », le club Théâtre.
  • Les Sabots du Perche Senonchois, groupe de marche adhérent à la FFRandonnée.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Associations sportives : danse, gymnastique, football, pêche, randonnée pédestre, cyclotourisme, VTT.
L'Union Sportive du Perche Senonchois (U.S.P.S.), association créée en 1946, regroupe badminton, basket, escrime, handball, tennis, tennis de table, tir à l'arc et yoga.
  • Équipements : gymnase, dojo, terrains de football, courts de tennis, parcours sportif.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alphonse-Gabriel Foucault, né à Senonches en 1843, mort à Saint-Dié en 1930, archevêque-évêque de Saint-Dié (Vosges) de 1893 à 1930.
  • Charles Lafosse, poète né à Senonches.
  • Charles Pitou, poète mort à Senonches.
  • Lucien Descaves, romancier senonchois, qui a participé à La Vie senonchoise.
  • Etienne Rebaudengo, dramaturge monégasque, qui séjourna à Tardais de 1987 à 2004. Il est inhumé au cimetière de Tardais.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La ville détient, par son environnement et son accueil, le label « Station Verte ».

À découvrir[modifier | modifier le code]

  • Senonches est entourée par la forêt domaniale la plus grande du département, royaume des chênes et hêtres. Ses arbres remarquables sont à découvrir à pied ou à vélo, dont le « chêne fauteuil et « les trois frères ».
Article détaillé : Forêt de Senonches.
  • Sur la route de Longny après la forêt, le bocage du Perche a été ici préservé.
  • Promenade découverte des petits étangs et canaux de Senonches.

Équipements[modifier | modifier le code]

  • Syndicat d'initiative à proximité de l'église.
  • Restaurants : La Forêt, pizzeria Les Voyageurs, brasserie Fox & Frog (anciennement Le Chiquito), Le Central, le bar de L'Ouest (menu le midi), La Pomme de pin, restauration rapide Bigben2.
  • Hébergement : l'hôtel de La Forêt, La Pomme de pin, nombreux gîtes ruraux sur le territoire de la communauté de communes.
  • Piscine en plein air (ouverte en juillet et août).

La commune a étoffé sa structure d'accueil touristique en accueillant un centre « Huttopia » (concept d'hébergement préservant la nature), ouvert en juillet 2009 (il a été la première construction ex-nihilo de la marque).

Énergie[modifier | modifier le code]

L'aéroport militaire de Dreux-Louvilliers-lès-Perche, ancienne base de l'United States Air Forces in Europe limitrophe de Senonches, a été transformé en une centrale solaire photovoltaïque en 2012. Vidéo cliquez ici.

Autres secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

  • PME-PMI : mécanique de précision, matériel d'incendie, intégration informatique, mobilier d'entreprise.
  • Artisanat : décorateur, tapissier, rénovation bâtiment, entretien parcs et jardins..., un menuisier fabrique du mobilier d'extérieur en robinier faux acacia (dit 'Teck du Perche')
  • Commerce : boulangeries, boucher, couture, habillement, restauration, fleuriste, banques et assurances, agences immobilières, garagistes, et une moyenne surface.
Le marché hebdomadaire se tient chaque vendredi en centre-ville avec de nombreux commerçants. Il est particulièrement fréquenté en saison.
  • Services à la personne par l'Aide à Domicile en Milieu Rural (ADMR) et Service d'Aide à Domicile Schweitzer (SADS) .

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Senonches réunit quatre édifices classés ou inscrits au titre de monument historique, dont un cinéma et une ancienne école, ainsi qu'un patrimoine forestier remarquable.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame[modifier | modifier le code]

 Inscrit MH (1927)
L'église Notre-Dame, dont le clocher du XIIe siècle est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 4 février 1927[4], a été remaniée au XVIe siècle.

Chapelle de la Saint-Cyr[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Château[modifier | modifier le code]

Logo monument historique Classé MH (1923),  Inscrit MH (1984).
Le vieux château comporte un donjon du XIIe classé au titre des monuments historiques par arrêté du 12 avril 1923[5] et deux corps de logis des XVIe et XVIIe siècle qui lui sont accolés et ont été inscrits au titre des monuments historiques par arrêté du 4 mai 1984[5].

En cours de rénovation depuis 2003, il hébergera la maison thématique des forêts du Perche, réouverture prévue à l'automne 2013 ou en 2014. Sa tour donjon en grison (pierre ferrugineuse typique de la région) est une curiosité à elle seule.

Ancienne école[modifier | modifier le code]

 Inscrit MH (1985)
L'ancienne école est datée de 1882 et 1884 ; elle a été inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du 20 décembre 1985[6].

Cinéma l'Ambiance[modifier | modifier le code]

 Inscrit MH (2003)
Le cinéma l'Ambiance, datant de 1957, est inscrit au titre des monument historiques depuis le 16 juin 2003[7].

Divers[modifier | modifier le code]

  • Les fours à chaux et le haut fourneau à Boussard (XVIIIe siècle) se visitent pendant les journées du patrimoine.
  • Le relais de chasse (actuel bâtiment administratif du collège de la Loge des Bois) et les lavoirs datent du XIXe siècle.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Les lacs Arthur-Rémy et Badouleau
  • La forêt domaniale
  • Senonches et sa communauté de communes s'engagent au respect de la loi sur l'eau, le programme de remise aux normes des installations a débuté en 2008.
  • Une campagne de réimplantation de haies typiques du Perche a été menée en 2003 et 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Alexandre, Histoire de Senonches et de ses environs, Meaucé, Amis du Perche, coll. « Présence du Perche »,‎ 15 octobre 1996, 175 p. (ISBN 2-900122-18-X)
  • Nicolas Grimal, Dans le Thimerais, Senonches à travers les âges, Paris, Publicatour,‎ 16 décembre 1980, 157 p.
    Rédigé par l'un des maires de Senonches, Albert Rémy ; reprend certains textes anciens, et complète l'histoire de Senonches pour la partie moderne, depuis le début du XXe siècle.
  • Groupe d'Histoire Locale du Perche Senonchois, Les cahiers d'histoire locale.
    Toute l'histoire du Perche senonchois, issue des recherches réalisées par les membres du Groupe d'Histoire Locale : 49 numéros parus depuis la création, environ deux parutions par an. Retrouvez la liste complète sur le site du Groupe d'Histoire Locale du Perche Senonchois ou au syndicat d'initiatives de Senonches.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :