United States Air Forces in Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
United States Air Forces in Europe
Image illustrative de l'article United States Air Forces in Europe

Période août 1945
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Allégeance United States Air Force
Type Commandement majeur
Fait partie de United States European Command
Garnison Ramstein Air Base, Allemagne
Surnom USAFE
Commandant Roger A. Brady
Commandant historique Curtis E. LeMay
F-84F au-dessus de la France en 1962
Tour de contrôle de Ramstein Air Base

L'United States Air Forces in Europe (USAFE) est le commandement de l'USAF basée en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Son quartier général se situe depuis 1973 sur Ramstein Air Base, en Allemagne.

Il dépend de l'United States European Command.

Historique[modifier | modifier le code]

L'United States Air Forces in Europe qui avait son quartier-général sur la base de Wiesbaden, en Allemagne depuis 1945, avait dans les années 1950, quatre escadres déployées au Royaume-Uni, trois en Allemagne de l'Ouest et sept en France, soit 18 000 personnes et 800 avions de tout types.

Les 7 bases aériennes françaises sont alors :

Ouvertes à partir de 1952, elles sont toutes fermées en 1967, suite à la décision du gouvernement français de se retirer du commandement intégré de l'OTAN.

Les premières armes nucléaires de l'USAFE sont déployées à partir de septembre 1954 sur des bases britanniques[1].

On comptait au début des années 2000 environ 400 bombes B-61 en Allemagne (à Büchel), en Belgique (à Kleine-Brogel), en Italie (à Aviano et à Ghedi-Torre), aux Pays-Bas (à Volkel), en Turquie (à Incirlik)[2] et en Grande-Bretagne. En 2010, 150 à 200 armes nucléaires non stratégiques américaines restent basées en Europe dans cinq pays, l’Allemagne, la Belgique, l’Italie, les Pays-Bas et la Turquie après le retrait de ses armes de Grèce en 2001 et du Royaume-Uni à partir de 2004[3]. Les principales raisons du maintien des armes en Europe une fois la Guerre froide terminée avaient été le souci de ne pas compromettre la cohésion et la solidarité entre Alliés et le besoin de maintenir une garantie nucléaire résiduelle[4].

Organisation en 2006[modifier | modifier le code]

L'USAFE comporte en 2006 cinq bases aériennes principales et plus de 80 sites secondaires.

Unités principales[modifier | modifier le code]

Unités secondaires et de soutien[modifier | modifier le code]

Dépôts de munitions[modifier | modifier le code]

Cinq dépôts de munitions maintenus par des Munitions Support Squadrons (MUNSS) sont répartis à travers l'Europe en 2000. Ils sont chargés de maintenir la garde et le contrôle des armes nucléaires des États-Unis attribués à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN)[5]. :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) La coopération de la force aérienne anglo-américaine stratégique pendant la guerre froide et au-delà, 1er décembre 2008, Air & Space Power Journal - Hiver 2008
  2. Infographie du journal Le Monde, sur le nombre d'armes nucléaires dans le monde.
  3. Raymond Knops, « 212 DSCFC 10 F rév 1 - Les armes nucléaires non stratégiques des États-Unis en Europe : un débat fondamental pour l'OTAN », Assemblée parlementaire de l'OTAN,‎ 2010 (consulté le 23 janvier 2011)
  4. Martin A. Smith, "'In a Box in a Corner?’ Nato's Theatre Nuclear Weapons, 1989-1999", Journal of Strategic Studies 25, no 1 (2002)
  5. (en) United States Air Forces in Europe - Munitions Support Squadron, Global Security

Liens externes[modifier | modifier le code]