Olympique lyonnais (féminines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir OL.

Olympique lyonnais

Logo du Olympique lyonnais
Généralités
Nom complet Olympique lyonnais
Surnoms Les Fenottes
Noms précédents FC Lyon
(1970-2004)
Fondation 1970
Couleurs Blanc, rouge et bleu
Stade Plaine des Jeux de Gerland
(2 200 places)
Siège 350 avenue Jean Jaurès
69007 Lyon
Championnat actuel Division 1
Président Drapeau : France Jean-Michel Aulas
Entraîneur Drapeau : France Gérard Prêcheur
Site web www.olweb.fr
Palmarès principal
National[1] Championnat de France (12)
Coupe de France (6)
International[1] Ligue des champions (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2014-2015 de l'Olympique lyonnais (féminines)
0

La section féminine de l'Olympique lyonnais est un club de football féminin français basé à Lyon et créée en 1970 sous le nom de Football Club de Lyon.

Les Lyonnaises atteignent pour la première fois de leur histoire la Division 1 en 1978, après huit années passées à gravir les échelons régionaux de la Ligue de Rhône-Alpes. Le club connait une première période de gloire dans les années 1990 en décrochant quatre titres de championne de France entre 1990 et 1998. Après être redevenues de simples challengers pour le titre, l'intégration à l'Olympique lyonnais en 2004 va propulser les Lyonnaises sur le devant de la scène nationale et internationale, puisqu'elles décrochent huit titres consécutifs de championnes de France entre 2006 et 2014 ainsi que deux titres de championnes d'Europe en 2011 et 2012.

L'équipe fanion du club, entraînée par Gérard Prêcheur, participe au championnat de première division pour un record de 37 saisons consécutives dans l'élite du football féminin français et évolue principalement sur le terrain no 10 de la Plaine des Jeux de Gerland, à 400 mètres du stade de l'équipe masculine.

La section féminine de l'OL est le seul club français à avoir remporté un triplé Ligue des champions, Championnat et Coupe nationale (lors de la saison 2011-2012).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le FC Lyon (1970-2004)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Football Club de Lyon (football).

L'équipe féminine est créée en 1970 au sein du club omnisports du FC Lyon. Elle est quatre fois championne de France : en 1991, 1993, 1995 et en 1998.

L'Olympique lyonnais (depuis 2004)[modifier | modifier le code]

L'équipe est rattachée à l'Olympique lyonnais depuis l'été 2004. À noter que le FC Lyon possède à nouveau une section féminine depuis 2009.

Les joueuses de l'OL célébrant le titre de 2010.

En 2007, pour la première fois l'équipe championne de première division masculine est la même que l'équipe victorieuse de première division féminine. Le club réalise ainsi un doublé filles-garçons inédit.

En 2008, le club se révèle sur le plan européen en atteignant la demi-finale de la Coupe UEFA, après avoir notamment éliminé le club anglais de l'Arsenal LFC. Lors de la saison 2007-2008, l'équipe termine invaincue, et ce toutes compétitions confondues malgré l'élimination en Coupe UEFA contre l'Umeå IK (1-1 au match aller et 0-0 au match retour). Cette saison voit également l'équipe réaliser son premier doublé coupe/championnat, soit exactement la même chose que chez les hommes.

La saison 2008-2009 est du même acabit, les Lyonnaises remportant le championnat avec 13 points d'avance sur les joueuses du Montpellier HSC, avec un match nul et 21 victoires en 22 journées. Elles sont éliminées en demi-finale de la Coupe UEFA par les futurs vainqueurs de la compétition, le FCR Duisbourg (4-2 sur l'ensemble des deux rencontres). La superbe saison des lyonnaises est confirmée par la nomination de Lotta Schelin et de Louisa Necib au Trophée UNFP du football dans la catégorie « joueuse de l'année », prix finalement remporté par la jeune Française.

En finale de la Ligue des champions 2009-2010, les lyonnaises perdent aux tirs au but (0-0, 6 tab à 7) alors qu'elles avaient deux tirs au but d'avance, face au FFC Turbine Potsdam[2]. En 2011, elles remportent la Ligue des champions après une victoire (2-0) face à ces mêmes adversaires.

Les lyonnaises remportent la compétition en 2012 face au FFC Francfort (2-0) et conservent ainsi leur titre continental, ce qui constitue une première pour un club français. La même année, elles réalisent le premier triplé de l'histoire du football français en remportant également la coupe de France en s'imposant 2-1 face au Montpellier HSC et le championnat de France en s'imposant 3-0 lors de la dernière journée face au FCF Juvisy qui était encore en course pour le titre.

Du 22 au 25 novembre 2012 les Lyonnaises remportent à Saitama au Japon, la Mobcast Cup organisée par la ligue féminine japonaise, qui est un tournoi amical entre deux équipes japonaises, une équipe australienne et l'équipe française, ayant pour but de pousser la FIFA à organiser une coupe du monde des clubs similaire à celle organisée pour les hommes.

Équipe lors de PSG-Lyon en Ligue des champions.

Le 10 avril 2013, les Lyonnaises furent officiellement championnes de France pour la 7ème fois consécutive et pour la 11ème fois de leur histoire grâce à une victoire face à Vendenheim avant la fin de la saison. Au cours de ce championnat, elles gagnent chacun de leurs 22 matches en inscrivant au total 132 buts pour 5 encaissés. Elles atteignent leur 4ème finale consécutive de Ligue des champions qui se solde par une défaite 1-0 face au VfL Wolfsbourg. Les lyonnaises remportent une 5ème Coupe de France en battant l'AS Saint-Etienne par 3-1, le 8 juin 2013.

En 2014, l'équipe s'adjuge un nouveau doublé Coupe-Championnat national mais est éliminée précocement de la Coupe d’Europe en 1/8e de finale par le club allemand du FFC Turbine Potsdam.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le palmarès de l'équipe féminine de l'Olympique lyonnais comporte douze Championnats de France, six Challenges ou Coupes de France, deux Ligues des Champions de l'UEFA et une Coupe du Monde non-officielle des clubs.

Le tableau suivant liste le palmarès du club actualisé à l'issue de la saison 2013-2014 dans les différentes compétitions officielles au niveau national, international, régional.

Palmarès de l'Olympique lyonnais section féminine
Compétitions internationales Compétitions nationales
Compétitions internationales amicales
Équipes réserves

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant retrace le parcours du club depuis la création du championnat de Division 1 sous le nom de FC Lyon, puis d'Olympique lyonnais à partir de 2004.

Parcours du club par saison
Édition Division 1 Coupe de France Ligue des champions
1974-1978 -
1978-1979 Demi-finaliste
1979-1980 Premier tour
1980-1981 Demi-finaliste
1981-1982 Premier tour
1982-1983 3e (Gr. C)
1983-1984 6e (Gr. C)
1984-1985 Finaliste
1985-1986 5e (Gr. B)
1986-1987 Demi-finaliste
1987-1988 1/4 de finale
1988-1989 1/4 de finale
1989-1990 Demi-finaliste
1990-1991 Champion
1991-1992 Demi-finaliste
1992-1993 1er
1993-1994 2e
1994-1995 1er
1995-1996 5e
1996-1997 4e
1997-1998 1er
1998-1999 5e
1999-2000 3e (Phase régulière)
4e (Tournoi final)
2000-2001 4e (Phase régulière)
4e (Tournoi final)
2001-2002 3e (Phase régulière)
3e (Tournoi final)
Finaliste -
2002-2003 4e (Phase régulière)
2e (Tournoi final)
Vainqueur -
2003-2004 3e (Phase régulière)
2e (Tournoi final)
Vainqueur -
2004-2005 3e Finaliste -
2005-2006 3e Finaliste -
2006-2007 1er Finaliste -
2007-2008 1er Vainqueur Demi-finaliste
2008-2009 1er Demi-finaliste Demi-finaliste
2009-2010 1er Demi-finaliste Finaliste
2010-2011 1er 1/4 de finale Vainqueur
2011-2012 1er Vainqueur Vainqueur
2012-2013 1er Vainqueur Finaliste
2013-2014 1er Vainqueur 8e de finale
2014-2015 En cours En cours En cours

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif de l'Olympique lyonnais de la saison 2014-2015[3]
Joueuses Encadrement technique
No  P. Nat.[4] Nom Date de naissance Sélection[5] Club précédent
16 G Drapeau de la France Bouhaddi, SarahSarah Bouhaddi 17/10/1986 (28 ans) France FCF Juvisy
30 G Drapeau de la France Gérard, MélineMéline Gérard 30/5/1990 (24 ans) France B AS Saint-Étienne
1 G Drapeau de la France Perrault, CindyCindy Perrault 26/1/1996 (18 ans) France -19 ans Formée au club
2 D Drapeau de la France Carage, NoémieNoémie Carage 9/9/1996 (18 ans) France -19 ans Formée au club
5 D Drapeau du Japon Kumagai, SakiSaki Kumagai 17/10/1990 (24 ans) Japon 1. FFC Francfort
19 D Drapeau de la France Périsset, ÈveÈve Périsset 24/12/1994 (20 ans) France -20 ans Formée au club
17 D Drapeau de la France Petit, CorineCorine Petit 5/10/1983 (31 ans) France ASJ Soyaux
13 D Drapeau de la France Plaza, MélissaMélissa Plaza 28/7/1988 (26 ans) France Montpellier HSC
3 D Drapeau de la France Renard, WendieWendie Renard Capitaine 20/7/1990 (24 ans) France Formée au club
23 M Drapeau de la France Abily, CamilleCamille Abily 5/12/1984 (30 ans) France FC Gold Pride
15 M Drapeau de la France Bussaglia, EliseElise Bussaglia 24/9/1985 (29 ans) France Paris Saint-Germain
21 M Drapeau de la Suisse Dickenmann, LaraLara Dickenmann 27/11/1985 (29 ans) Suisse FC Zürich Frauen
6 M Drapeau de la France Henry, AmandineAmandine Henry 28/9/1989 (25 ans) France CNFE Clairefontaine
7 M Drapeau de la France Majri, AmelAmel Majri 25/1/1993 (21 ans) France Formée au club
10 M Drapeau de la France Necib, LouisaLouisa Necib 23/1/1987 (27 ans) France Montpellier HSC
11 M Drapeau de la France Pingeon, LucieLucie Pingeon 13/1/1996 (18 ans) France -17 ans Formée au club
4 M Drapeau de la France Traoré, MakanMakan Traoré 27/6/1993 (21 ans) France -19 ans Le Mans FC
14 A Drapeau de la Norvège Hegerberg, AdaAda Hegerberg 10/7/1995 (19 ans) Norvège 1. FFC Turbine Potsdam
9 A Drapeau de la France Le Sommer, EugénieEugénie Le Sommer 18/5/1989 (25 ans) France Stade briochin
8 A Drapeau de la Suède Schelin, LottaLotta Schelin 27/2/1984 (30 ans) Suède Göteborg FC
24 A Drapeau de la France Tarrieu, MylaineMylaine Tarrieu 3/1/1995 (19 ans) France -20 ans Formée au club
12 A Drapeau de la France Thomis, ElodieElodie Thomis 13/8/1986 (28 ans) France Montpellier HSC
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : Japon Toru Ota
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : France Yoann Vivier
Kinésithérapeute
  • Drapeau : France Yannick Millet
  • Drapeau : France Guillaume Morel
Médecin(s)
  • Drapeau : France Yann Fournier



Légende

Mise à jour de l'effectif le 25 septembre 2014

Consultez la documentation du modèle

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Joueuses emblématiques d'hier et d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Structures du club[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

L'équipe joue ses matches à domicile sur le terrain numéro 10 de la Plaine des Jeux de Gerland. Il s'agit d'un stade d'une capacité de 2 200 places dont 700 assises[8]. Il est situé aux abords du stade de Gerland occupé par la section masculine professionnelle. Cependant, lors des matchs de phase finale de la Ligue des champions féminine de l'UEFA et des matchs importants du championnat de France, les matches sont joués dans le stade de Gerland qui comporte 41 044 places.

Centre d'entraînement[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Centre Tola Vologe.
Centre Tola Vologe.

Le Centre Tola Vologe est le stade d'entraînement de l'équipe de football de l'Olympique lyonnais. Il est situé à Lyon. Il porte ce nom en hommage à Tola Vologe.

Ce centre regroupe en plus du stade d'entrainement de l'OL, le siège du club ainsi que le centre de formation des jeunes. Il se trouve à proximité du Stade de Gerland.

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

Statut juridique et légal[modifier | modifier le code]

Direction du club[modifier | modifier le code]

Budget du club[modifier | modifier le code]

Le budget de la section féminine de l'Olympique lyonnais est le plus élevé des clubs de football féminins français ; pour la saison 2009-2010, il est de 3,5 millions d'euros[9]. Ce budget est par exemple largement supérieur à celui du FCF Juvisy, concurrent direct de l'OL en championnat, et qui dispose de 215 000 euros par an[10]. Il faut dire que le club de Juvisy ne bénéficie pas de la structure d'un club professionnel comme la section masculine de l'Olympique lyonnais et son budget de plus de 120 millions d'euros[11].

Rémunération des joueuses[modifier | modifier le code]

Le salaire moyen des joueuses de l'OL se situerait autour de 4 000 € par mois. Le salaire le plus élevé est détenu par Lotta Schelin avec environ 12 000 € mensuel[12].

Statistiques et records[modifier | modifier le code]

Invincibilité

L'équipe première est restée invaincue en première division entre le 14 mars 2010 (défaite face au FCF Juvisy 2-0) et le 18 janvier 2014 (défaite 0-1 face au Paris Saint-Germain) soit une succession de 87 matchs de championnat sans aucune défaite (83 victoires et 4 matchs nuls)[13].

Toutes compétitions confondues, elle est restée invaincue en match officiel dans le temps réglementaire entre le 17 mars 2010 et le 23 mai 2013. En effet, sur cette période, elle a uniquement concédé des défaites lors des séances de tirs au but en finale de la Ligue des champions 2009-2010 face au FFC Turbine Potsdam, en demi-finale de Challenge de France féminin 2009-2010 face au Paris Saint-Germain et en quart de finale de Challenge de France féminin 2010-2011 face au FCF Juvisy. Le VfL Wolfsbourg a mis fin à cette invincibilité en battant Lyon 1-0 en finale de la Ligue des champions 2012-2013.

Invincibilité à domicile

L'équipe première est restée invaincue à domicile entre le 10 septembre 2006 (défaite face au FCF Juvisy 0-1) et le 18 janvier 2014 (défaite 0-1 face au Paris Saint-Germain)[14].

Inviolabilité

L'équipe première conserve sa cage inviolée du 13 mai au 11 novembre 2012, soit quinze matchs d'affilée toutes compétitions confondues. La série est plus importante si on ne tient compte que du championnat, puisqu'il faut remonter au 11 décembre 2011, soit une série de dix-sept matchs pour voir une équipes inscrire un but aux Lyonnaises[réf. nécessaire].

Affluence à Lyon

Le 13 avril 2013, l'OL féminin accueille le FCF Juvisy au Stade de Gerland, en demi-finale aller de la Ligue des champions féminine de l'UEFA, devant 21 923 spectateurs.

Nombre de buts dans un match de championnat

Le 7 septembre 2014, lors de la 2e journée de D1 (Metz-OL), le score s'est terminé sur 0-15. L'équipe a battu deux de ses records : celui du plus grand nombre de buts inscrits dans un match de championnat et celui de l’écart le plus large, qui dataient du 24 mai 2009 à Saint-Brieuc (1-14)[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Les Lyonnaises ratent le coche
  3. Effectif officiel sur olweb.fr.
  4. Seule la nationalité sportive est indiquée. Une joueuse peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  5. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  6. « Saison 1984-1985 de Division 1 », sur http://www.rsssf.com/,‎ 12 août 2009 (consulté le 7 octobre 2014)
  7. « Communiqué du club : Nomination de Patrice Lair », sur http://www.olweb.fr/,‎ 16 juin 2010 (consulté le 17 juin 2010)
  8. « Plaine de Jeux de Gerland (terrain 10) », sur http://france.stades.free.fr/ (consulté le 17 juin 2010)
  9. Vincent Lonchampt, « Lyon : Paul Piemontese, l'autre président de l'OL », sur http://www.tribunedelyon.fr/,‎ 14 juin 2010 (consulté le 17 juin 2010)
  10. « Quand le football peine à se conjuguer au féminin », sur http://blog.pressebook.fr/,‎ 11 mars 2010 (consulté le 17 juin 2010)
  11. [PDF] LFP, « Ligue 1 : statistiques financières », sur http://www.lfp.fr/ (consulté le 13 novembre 2009)
  12. http://www.sportune.fr/sport-business/ol-meme-le-salaire-des-filles-degringole-67805
  13. « Résultats de l'Olympique lyonnais », sur olweb.fr
  14. http://www.leprogres.fr/sports/2014/01/19/l-ol-battu-par-ko
  15. « D1 féminine: À Metz, l’OL bat son record de buts lors d’un match de championnat », sur 20 minutes,‎ 7 septembre 2014 (consulté le 9 septembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :