Projet Livre Bleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le projet Blue Book est une commission mise en place par l'US Air Force, afin d'étudier et d'enquêter sur le phénomène OVNI. Cette commission fut créée en 1952 et resta en activité jusqu'en 1969.

Historique[modifier | modifier le code]

Les premières observations d'ovnis qui suivirent la fin de la Seconde Guerre mondiale (notamment la célèbre histoire de Kenneth Arnold) mirent rapidement l'armée américaine en alerte. Dès 1947, l'US Air Force lança le projet Sign qui devait étudier la réalité ou non de ces phénomènes. Elle fut rebaptisée projet Grudge en 1949. En 1951, à la suite d'une importante vague de témoignages d'ovnis, l'armée décide de relancer le projet avec davantage de moyens.

C'est le 12 avril 1952, que commença le « projet Blue Book », dirigé par le capitaine Edward J. Ruppelt. Cette commission se divisera en une section d'étude, une d'enquête, un agent de liaison avec le Pentagone et des consultants scientifiques civils. À la suite d'une recrudescence des témoignages d'ovnis au cours de l'année 1952, le gouvernement commença à s'intéresser au problème de plus près et décida d'enquêter. En septembre 1953, le capitaine Ruppelt démissionne de son poste. Il publiera, dès 1955, The Report on Unidentified Flying Objects, livre relatant les cas les plus significatifs qu'il avait pu traiter au sein du projet Blue Book.

Le capitaine Charles Hardin reprend le commandement du projet en mars 1954. Il décide de déclassifier et de rendre public le rapport spécial N°14 du projet Blue Book. Ce rapport, qui conclut à l'inexistence des ovnis, est mis en vente auprès du grand public en octobre 1955.

Le capitaine George T. Gregory est nommé à la tête du projet en avril 1956 ; il sera remplacé par le major Robert J. Friend en octobre 1958. En avril 1963, le projet Blue Book passe sous les ordres du major Hector Quintanilla. En mars 1966, plusieurs scientifiques civils du projet (dont J. Allen Hynek) prirent publiquement parti pour la réalité du phénomène ovni (et donc contre la position officielle du projet Blue Book), ce qu'ils n'ont jamais réussi à prouver. Ces divergences amèneront le gouvernement américain à commanditer, en 1969, un rapport d'experts auprès du docteur Edward Condon, de l'Université du Colorado afin d'établir ou non la réalité du phénomène ovni. Le rapport Condon conclura que les ovnis n'existent pas et que tous les témoignages reposent soit sur une méprise avec des phénomènes naturels, soit sur des hallucinations et que toute recherche scientifique dans ce domaine ne présente aucun intérêt. Le projet Blue Book sera donc officiellement dissout en décembre 1969 et cessera toute activité en janvier 1970.

Champs d'étude et objectifs[modifier | modifier le code]

Lors de sa création officielle, le 12 avril 1952, l'US Air Force définit très clairement les trois objectifs du projet Blue Book :

  • trouver une explication pour l'ensemble des témoignages d'observations d'ovnis ;
  • déterminer si les ovnis représentent une menace pour la sécurité des États-Unis ;
  • déterminer si les ovnis présentent une technologie avancée que les États-Unis pourraient exploiter.

À cela, vint s'ajouter un rôle de porte-parole gouvernemental sur le phénomène ovni qui, à de nombreuses reprises, obligea le projet Blue Book à délaisser l'objectivité scientifique pour répondre à des considérations plus politiques.

Faits et chiffres[modifier | modifier le code]

  • Le projet Blue Book étudia 12 618 cas et retint 3 201 cas pour l'analyse statistique.
  • Le secrétaire de l'armée de l'air, Donald Quarles, annonce le chiffre de 3 % de cas inexpliqués lors de la conférence de presse du 25 octobre 1955.
  • Les archives du projet Blue Book comprennent 8 360 photos, 20 bobines de film (ce qui représente 6h30 de film) et 23 enregistrements audio d'interviews de témoins.
  • Conservées jusqu'en 1974 dans les archives de l'US Air Force, les archives du projet Blue Book sont stockées depuis 1976 aux archives nationales américaines après la censure de tous les noms de témoins.

Conclusions[modifier | modifier le code]

Dans son rapport annuel, le major Quantanilla, directeur du projet Blue Book déclare : « 30 seulement de tous les cas soumis à l'Air Force sont inexpliqués et 676 seulement des 11 107 observations signalées depuis 1947 se rangent dans cette catégorie ... Il n'existe aucune preuve que les O.V.N.I. encore "inexpliqués" représentent des créations technologiques ou des principes situés au-delà de notre connaissance scientifique actuelle »[1]. Sur un panel de plus de onze mille affaires, quatre-vingt-dix-sept pour cent ont été élucidées et, de l'avis même de ceux qui ont travaillé au projet, rien n'indique que les quelques cas restants soient de nature différente, et que le statut « non-identifié » résulte d'un manque d'informations et non d'une catégorie nouvelle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Historique des objets volants non-identifiés, numéro spécial de la revue Inforespace, éditions Sobeps.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]