Edward J. Ruppelt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Edward J. Ruppelt (17 juin 1923 en Iowa - 15 septembre 1960) était un officier américain de l'US Air Force, très connu pour avoir participé au Projet Blue Book, une enquête de l'Armée américaine sur les OVNIs dans les années 1950. Il est l'inventeur du terme « UFO » (« Unidentified Flying Object ») (OVNI, en français).

Biographie[modifier | modifier le code]

Ruppelt est né en 1922 dans l'Iowa, aux États-Unis. Il fait des études d'ingénieur aéronautique avant de s'engager dans l'US Air Force en 1942. Il participe à la Seconde Guerre mondiale, où il sert dans les bombardiers. Il recevra plusieurs médailles (dont la Distinguished Flying Cross, à deux reprises). Après la guerre, il est versé dans la Réserve et reprend ses études d'ingénieur. Il est ensuite rappelé dans le service actif lorsque la Guerre de Corée débute.

Il est affecté a l'Air Technical Intelligence Center sur la base aérienne de Wright-Patterson, dans l'Ohio. Cette base fut le Quartier Général de deux projets d'étude sur les OVNI : le Projet Sign (1947-1948) (interrompu car trop pro-OVNI selon le gouvernement) et le Projet Grudge (1949-1951) (opération de debunking comme le dira Ruppelt dans son livre). Grudge se termine en 1951 et le Projet Blue Book lui succède, avec Ruppelt (alors capitaine) à sa tête, ayant la réputation d'être un bon gestionnaire.

Ruppelt apporte de nombreux changements dans les méthodes de travail hérités de Grudge. Il rationalise la manière dont les cas d'OVNI sont décrits et analysés, en partie dans l'espoir de rendre les témoignages moins ridicules aux yeux de ses supérieurs. Conscient du fait que le sectarisme de certains avait ruiné le Projet Sign, il décide de recruter des gens ouvert d'esprit, mais neutres et rigoureux pour participer à Blue Book. Il s'efforce d'éviter les spéculations gratuites qui avaient creusé un fossé entre les partisans et les détracteurs de l'hypothèse extraterrestre (HET) parmi le personnel du Projet Sign. Par ailleurs, il a cherché conseil et soutien auprès de scientifiques et experts, en plus d'avoir fait publier des comptes-rendus.

Sa contribution majeure est d'avoir fait élaborer un questionnaire standard pour les témoins d'OVNI, toujours dans un but de rationalisation des données et pour éventuellement pouvoir se livrer à des analyses statistiques. Il chargea le Battelle Memorial Institute de créer le questionnaire et d'informatiser les données recueillies. Grâce à ce procédé, Battelle a pu faire une grande étude statistique sur les cas d'OVNI recensés par l'US Air Force, connue sous le nom de Project Blue Book Special Report No. 14. Elle établit, par exemple, que même après une étude rigoureuse, 22 % des cas étudiés par Blue Book restent non-élucidés.

Sous la direction de Ruppelt, l'équipe de Blue Book a étudié certains cas d'OVNI très célèbres, comme le fameux « Carrousel de Washington » des nuits du 19 et 26 juillet 1952, où des sphères lumineuses survolèrent la capitale des États-Unis. La présence des objets fut confirmée par radar et par des avions de chasse envoyés sur place. Un debunking suivra, fournissant une explication très contestée pour ce qui est des observations radar (des « inversions de température »). Le 29 juillet 1952, Ruppelt participa à la plus grande conférence de presse depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, chargée de rassurer l'opinion publique après le Carrousel.

En 1953, le personnel de Blue Book fut réduit de 10 à 3 personnes, Ruppelt comprit le message et il démissionna de l'armée pour travailler dans l'industrie aérospatiale. En 1956, il publia The Report on Unidentified Flying Objects. Ce livre est l'un des plus importants de la bibliographie ufologique, et l'un des plus sérieux et objectifs. J. Allen Hynek déclara à propos de ce livre qu'il s'agissait d'une lecture obligatoire pour tous ceux qui s'intéressent sérieusement aux OVNI. Ruppelt y parle de Grudge (sur lequel, il écrit : « avec le changement de nom et de personnel, vint le changement d'objectif, clairement affiché, qui était de se débarrasser des OVNI. Ce ne fut jamais écrit nulle part, mais il ne fallait guère d'efforts pour voir qu'il s'agissait là du véritable objectif du Projet Grudge. Ce but inavoué transparaissait dans chaque mémorandum, rapport ou directive ») et de Blue Book, de quelques cas d'OVNI avec ses conclusions, et surtout de documents qui auraient selon lui conclu à l'existence réelle des OVNI. D'après certains, le livre de Ruppelt fut partiellement censuré par l'US Air Force.

En 1959, le livre est réédité, enrichi de 3 nouveaux chapitres qui font l'apologie de la version officielle de l'Air Force. Certaines personnes pensent qu'il aurait été victime de pressions de la part de l'armée, d'autres qu'il aurait révisé son jugement après avoir pris connaissance du mouvement des « contactés » (ceux qui prétendent avoir été contactées par des extra-terrestres). Ruppelt mourra d'une crise cardiaque en 1960, à l'âge de 37 ans.

Lien externe[modifier | modifier le code]