Antonio Villas Boas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Antônio Vilas-Boas[1](1934–1992) était un fermier brésilien qui a raconté avoir été enlevé par des extraterrestres en 1957.
Bien que d'autres histoires similaires circulaient déjà depuis des années, l'histoire de Villas Boas a été l'une des premières parmi celles des abductions (Rencontre rapprochée du 4e type) à être l'objet d'un grand intérêt.
C'est ainsi que cette histoire est restée célèbre, du moins dans le domaine de l'ufologie[2],[3].

Son abduction[modifier | modifier le code]

Au moment de son enlèvement présumé, Antonio Villas Boas était un fermier brésilien de 23 ans qui travaillait la nuit pour éviter les chaudes températures de la journée.
Modèle:Location map Le 16 octobre 1957, il est allé labourer ses champs près de São Francisco de Sales, quand il vit ce qu'il décrit comme une « étoile rouge » dans le ciel nocturne. Selon son récit, cette « étoile » s'approcha de son poste, jusqu'à ce qu'elle devienne reconnaissable comme un engin à peu près circulaire ou en forme d’œuf, avec une lumière rouge à son front et une coupole tournante sur le dessus. L'engin a commencé à descendre à terre sur le terrain, se posant sur trois « jambes ». À ce moment, Boas a décidé de se sauver.

L'enlèvement[modifier | modifier le code]

Selon Boas, il a d'abord tenté de se sauver sur son tracteur, mais le moteur était mort. Après avoir parcouru une courte distance, il a décidé de continuer à pied. Toutefois, il a été saisi par un humanoïde de 1,50 m de haut qui portait une combinaison grise et un casque. Ses yeux étaient petits et bleus, et ne parlait pas une langue de type humaine mais il émettait des aboiements et des jappements. Trois êtres semblables ont ensuite rejoint le premier pour maitriser Boas, et ils l'ont trainé à l'intérieur de leur véhicule.

Une fois à l'intérieur de l'engin, Boas a dit qu'il a été dépouillé de ses vêtements et couvert de la tête aux pieds avec un gel étrange, par ces humanoïdes. Ils semblaient communiquer par ces types de sons, ressemblant à des vocalises et des cris d'animaux. Il a ensuite été conduit dans une grande salle semi-circulaire, à travers une porte murale il y avait écrit d'étranges symboles rouges.
→ Boas a affirmé qu'il était capable de mémoriser ces symboles et plus tard les reproduire pour les enquêteurs.
Dans cette salle, les êtres ont pris des échantillons de sang de son menton. Après cela, il a ensuite été amené dans une troisième chambre et laissé seul pendant environ une demi-heure. Pendant ce temps, une sorte de gaz a été diffusé dans la chambre, qui a rendu Boas violemment malade.

L'accouplement[modifier | modifier le code]

Peu après, Boas a affirmé qu'il a été rejoint dans la salle par un autre humanoïde. Celui-ci, cependant, était féminin, très attrayante, et nue. Elle était de la même taille que les autres êtres qu'il avait rencontrés, avec un visage « triangulaire » avec un petit menton pointu, les yeux était bleus et bridés vers l'arrière. Les cheveux étaient longs et blancs, voire blond platine mais ses poils des aisselles et du pubis étaient rouge vif. Boas a dit qu'il avait été fortement attiré par la femelle, et Antonio eut des rapports sexuels avec l'humanoïde. Pendant cet acte, Boas nota que la femelle ne l'embrassa pas, mais plutôt lui pinça le menton.

Quand tout fut terminé, la femelle sourit à Boas, frottant son ventre et fit un geste vers le haut. Boas a pris cela comme voulant dire qu'elle allait élever leur enfant dans l'espace. La femelle semblait soulagée que leur « tâche » était terminée, et Boas lui-même dit qu'il a été irrité par la situation, parce qu'il s'est senti comme s'il avait été une sorte « de cobaye » pour les humanoïdes.

La sortie[modifier | modifier le code]

Boas a déclaré qu'il était invité à se rhabiller et faire une visite de l'engin par les humanoïdes. Durant cette tournée, il dit qu'il a essayé de prendre un appareil ressemblant à une montre comme preuve de sa rencontre, mais a été rattrapé par les humanoïdes et empêché de le faire. Il a ensuite été escorté hors du vaisseau et a regardé son décollage et son départ, où il luisait brillamment. Lorsque Boas rentra chez lui, il découvrit que quatre heures s'étaient écoulées.

Les suites[modifier | modifier le code]

Antonio Villas Boas est devenu plus tard avocat, s'est marié et a eu quatre enfants. Il mourut en 1992, et l'histoire de son enlèvement présumé le suivit toute sa vie.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Antônio Vilas-Boas était le fils de Jerônimo Pedro Vilas-Boas (1887–1963) et Enésia Cândida de Oliveira (1897–1963).
  2. Mysteries Around Ufos And Aliens p33 Vikas Khatri - 2006 "Three weeks later, an officer from the fort, who was interested in UFO reports, sought out Dr Olavo Fontes, who was involved in the investigation of the famous Antonio Vilas Boas case. "
  3. Forbidden science: journals, 1957-1969 p225 Jacques Vallee - 1993 "... namely the Betty and Barney Hill abduction, the Antonio Vilas Boas sexual episode and the Douglas case."

Éditions Atlas. « Inexpliqué », vol. 7., Bruxelles, p. 1558-1560.