Nestor Burma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le personnage de roman. Pour la bande dessinée, voir Nestor Burma (bande dessinée). Pour la série télévisée, voir Nestor Burma (série télévisée).
Nestor Burma
Origine Français
Sexe Masculin
Activité(s) Détective privé
Adresse Rue de Mogador, Paris

Créé par Léo Malet
Interprété par Guy Marchand

Nestor Burma est un personnage de fiction, détective privé créé en 1942 par Léo Malet. La plupart de ses aventures ont pour cadre la ville de Paris, notamment dans les romans de la série des Nouveaux mystères de Paris, dont le titre est un clin d'œil aux Mystères de Paris d'Eugène Sue et dont l'action se déroule dans un arrondissement particulier de la ville, à chaque fois différent.

Biographie de fiction[modifier | modifier le code]

Nestor Burma exerce dans son agence Fiat Lux, située rue des Petits-Champs, qui est « parmi celles où l’on rencontre les plus jolies femmes de Paris[1] ». Son domicile se trouve rue de Mogador, « entre le théâtre Mogador et une boutique de lingerie féminine[2] ». Il a une secrétaire, Hélène Chatelain, ainsi que deux collaborateurs, Roger Zavatter et Louis Reboul, qui est manchot. Tous trois l'assistent, à l'occasion, au cours de ses enquêtes. Il bénéficie également de l'aide ponctuelle de ses amis Marc Covet, « le journaliste-éponge » du Crépuscule, surnommé ainsi en raison de son penchant pour l'alcool, et du commissaire Florimond Faroux, chef de la Section centrale criminelle à la Police Judiciaire, lequel s'agace souvent de trouver Nestor Burma mêlé aux affaires les plus invraisemblables et les plus sanglantes dont le fonctionnaire est amené à s'occuper[3], mais qui n'hésite pas à se porter garant du détective auprès de ses collègues de la police quand des soupçons pèsent sur Burma[4].

À l'occasion de certaines de ses enquêtes, le détective, qui en est à la fois le héros et le narrateur, dévoile au lecteur quelques bribes de son passé (inspiré de celui de son créateur), notamment dans Brouillard au pont de Tolbiac[5] : on y apprend que Burma, issu d'une ville du sud de la France dont le nom n'est pas précisé (Léo Malet est quant à lui né à Montpellier), est venu à Paris alors qu'il était adolescent, dans la seconde partie des années 1920, et qu'il y a fréquenté les milieux anarchistes. Avant de devenir détective privé, il a exercé divers emplois, dont celui de figurant pour le cinéma, ainsi qu'il l'explique dans Corrida aux Champs-Élysées[6].

Adaptations[modifier | modifier le code]

Certains des romans ayant Nestor Burma pour héros ont été adaptés en films ou téléfilms à plusieurs reprises, ainsi qu'en bande dessinée par Jacques Tardi.

Depuis les années 1990, Nestor Burma est également connu grâce à la série télévisée du même nom, dans laquelle il est incarné par Guy Marchand. Cette adaptation transpose l'action des Nouveaux Mystères de Paris dans les années 1990 pour laquelle Léo Malet était au départ sceptique quant au choix des acteurs. Si elle est peu fidèle à la lettre des intrigues, la série rend cependant bien l'atmosphère des Nouveaux Mystères et un certain décalage du personnage de Burma[7].

Il est à noter que Guy Marchand avait déjà interprété le personnage de Marc Covet, dans Nestor Burma, détective de choc (1981).

Reprise du personnage[modifier | modifier le code]

Les admirateurs de Nestor Burma pourront aussi lire avec curiosité la trilogie de Patrick Pécherot, publiée dans la Série Noire (Gallimard), Les Brouillards de la butte, Belleville-Barcelone et Boulevard des branques, qui ont pour personnage principal « Nestor dit Pipette » (parce qu'il fume une pipe à tête de taureau). Dans le premier ouvrage, l'auteur reprend l'action exactement là où Léo Malet l'avait laissée dans son roman inachevé Les Neiges de Montmartre (il y croisera notamment André Breton) ; dans le troisième, il sera finalement fait prisonnier par les Allemands et partira au Stalag. Patrick Pécherot y a très bien restitué le langage de Léo Malet.

Série Nestor Burma[modifier | modifier le code]

  1. 120 rue de la gare (1943)
  2. Nestor Burma contre C.Q.F.D (1945)
  3. L'Homme au sang bleu (1945)
  4. Solution au cimetière (1946), nouvelle
  5. Nestor Burma et le monstre (1946)
  6. Le Cinquième Procédé (1948)
  7. Coliques de plomb (1948), rééécrit sous le titre Nestor Burma court la poupée (1971)
  8. Gros plan du macchabée (1949)
  9. Hélène en danger (1949), court roman
  10. Les Paletots sans manches (1949)
  11. Pas de veine avec le pendu (1952), nouvelle (Autre titre : Entreprise de transport)
  12. Le soleil naît derrière le Louvre (1954) NMP-1 *
  13. Des kilomètres de linceuls (1955) NMP-2 *
  14. Fièvre au Marais (1955) (Autre titre : L'ours et la culotte) NMP-3 *
  15. La Nuit de Saint-Germain-des-Prés (1955) (Autre titre : Le sapin pousse dans les caves) NMP-6 *
  16. Faux frère (1955), nouvelle
  17. Les Rats de Montsouris (1955) NMP-14 *
  18. M'as-tu vu en cadavre ? (1956) NMP-10 *
  19. Corrida aux Champs-Élysées (1956) NMP-8 *
  20. Pas de bavards à la Muette (1956) NMP-16 *
  21. Brouillard au pont de Tolbiac (1956) NMP-13 *
  22. Les Eaux troubles de Javel (1957) NMP-15 *
  23. Boulevard... ossements (1957) NMP-9 *
  24. Casse-pipe à la Nation (1957) NMP-12 *
  25. Micmac moche au Boul' Mich’ (1957) NMP-5 *
  26. Du rébecca rue des Rosiers (1958) NMP-4 *
  27. L'Envahissant Cadavre de la plaine Monceau (1959) NMP-17 *
  28. Nestor Burma en direct (1962) (Autre titre : 6/35 contre 819)
  29. Nestor Burma revient au bercail (1967)
  30. Drôle d'épreuve pour Nestor Burma (1968)
  31. Un croque-mort nommé Nestor (1969)
  32. Nestor Burma dans l'île (1970)
  33. Les Neiges de Montmartre (1974), premier chapitre d'un roman inachevé
  34. La Femme sans enfant (1981), début d'un roman inachevé
  35. Le Deuil en rouge (1981), roman inachevé
  36. Une aventure inédite de Nestor Burma (1982), nouvelle
  37. Poste restante (1983), nouvelle

(« * » NMP = Romans de la série Les Nouveaux Mystères de Paris, suivis du numéro de l'arrondissement. Cette série compte quinze romans. Cinq arrondissements, sur les 20 qui composent la capitale de la France, n'ont pas servi de cadre à un roman : 7e, 11e, 18e, 19e et 20e.)

Films[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des kilomètres de linceuls.
  2. Léo Malet, « Nayland Smith de Burma », in Léo Malet, Nestor Burma - Les Nouveaux Mystères de Paris (I), Robert Laffont, coll. « Bouquins », p. 943.
  3. « Lorsqu'une bonne femme se suicide, se trouver à son chevet ; lorsqu'un jeune homme se fait estourbir, s'arranger pour que ce soit une connaissance de bistrot ; lorsqu'on vole une voiture, offrir la sienne... Je le répète, il y a de l'abus », fait par exemple observer Faroux à Burma dans Corrida aux Champs-Élysées (chap. X, « Pochette surprise. »)
  4. Dans Casse-pipe à la Nation, par exemple, alors que Nestor vient de tuer un homme, en état de « légitime défense. »
  5. C'est une des raisons qui expliquent, selon Nadia Dhoukar (ainsi qu'elle l'explique dans sa présentation du roman pour le premier volume de la collection « Bouquins » consacré aux Nouveaux mystères de Paris) que « ce roman est généralement celui que les lecteurs adeptes du détective préfèrent » (op. cit., p. 836.)
  6. « ...depuis l'époque où j'étais figurant, le cinéma était égal à lui-même », explique-t-il après avoir assisté au (non) tournage d'une scène sur un plateau de cinéma (chap. VII, « Un bel article pour Rabastens »). Léo Malet a également été figurant pour le cinéma.
  7. Guy Marchand est Nestor Burma sur le pont Article de l'Humanité, 10 février 1995