Daniel Sorano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Daniel Sorano

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Daniel Sorano

Nom de naissance Daniel Edouard Marie Sorano
Naissance 14 décembre 1920
Toulouse (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès 17 mai 1962 (à 41 ans)
Amsterdam (Pays-Bas)
Profession Acteur
Films notables Cyrano de Bergerac


Daniel Sorano est un acteur français né le 14 décembre 1920 à Toulouse et mort le 17 mai 1962 à Amsterdam (Pays-Bas).

Il fit partie de la grande génération du TNP au festival d'Avignon et joua aux côtés de Gérard Philipe, Jean-Pierre Darras, Georges Wilson, Jean Topart, Philippe Noiret, Michel Galabru, Bernard Blier ou encore Maria Casarès. Luchino Visconti le mettra en scène aux côtés de Romy Schneider et Alain Delon dans Dommage qu’elle soit une p…. Il était marié avec la chanteuse d'opérette Suzanne Deilhes Sorano, dont il eut trois enfants.

Aujourd'hui le souvenir de cet acteur survit par de nombreux théâtres qui portent son nom ; un prix Daniel-Sorano a été créé, remis par l’Académie des Arts et des Sciences de Toulouse. Philippe Caubère a notamment reçu cette distinction.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Plusieurs fois diplômé du conservatoire de Toulouse en théâtre comme en chant, Daniel Sorano y rencontrera sa femme Suzanne Deilhes. Débouté par le conservatoire de chant, qui préfère le voir à la comédie, il intègre la troupe du Grenier de Toulouse en 1945. Maurice Sarrazin le met en scène dans Le Carthaginois qui remportera le Concours des Jeunes compagnies. Il y côtoiera Simone Turck, Pierre Mirat, André Thorent, Maurice Germain ou encore Jean Bousquet. Les critiques de l’époque le remarquèrent pour un rôle muet, celui de Biondello dans La Mégère apprivoisée de Shakespeare. Chaque soir il s’attache les oreilles avec du fil de pêche et mange trois pommes sur scène en roulant des yeux. La performance fit grand bruit à l’époque.

Jean Vilar[modifier | modifier le code]

En 1952 il intègre le TNP aux côtés de Jean Vilar qui lui demandera de reprendre le rôle de La Flèche dans l'Avare. Le soir après la première, Jean Vilar se retrouvait dans les loges près de Daniel. Il explique qu’il n’avait pas surveillé le rôle de Daniel Sorano et il lui glisse à l’oreille « ce soir j’ai appris comment on jouait Molière ».

En 1952 il interprétait La Flèche dans l'Avare puis Sorostrata pour La Nouvelle Mandragore (de Jean Vauthier). En 1953 il est Sganarelle dans Dom Juan, Giomo dans Lorenzaccio, Monsieur Robert dans Le Médecin malgré lui ainsi que le premier officier dans Le Prince de Hombourg et le citoyen Ergo dans La mort de Danton. Il sera le duc D'York dans Richard II en 1954, l'Aumônier de Mère Courage, don César de Bazan dans Ruy Blas et dans Macbeth il est portier. Cette dernière interprétation, à l'image de Biondello, marquera beaucoup les esprits par un jeu visuel.

En 1955 Jean Vilar lui demande de mettre en scène l'Étourdi dans lequel il sera Mascarille, cette même année il est Joshua Farnaby dans Marie Tudor et Arlequin dans Le Triomphe de l'amour. Il sera enfin Figaro dans Le Mariage de Figaro en 1956, Ivan Triletski dans Ce Fou de Platonov et Argan dans Le Malade imaginaire dont il sera le metteur en scène. Daniel Sorano était alors considéré comme un acteur « moliéresque » très apprécié en Scapin, Sganarelle ou Mascarille.

Peu à peu le cinéma lui fait les yeux doux et après sa consécration pour Cyrano de Bergerac, les rôles se succèdent.

« Sorano de Bergerac »[modifier | modifier le code]

C'est sous ce titre que l'on parla de Daniel Sorano à l'époque. Il joua le personnage de Cyrano de Bergerac pour Claude Barma et la RTF en 1960. Françoise Christophe était Roxane, Michel Le Royer était Christian de Neuvillette, Jean Topart jouait Le Bret, Michel Galabru jouait Ragueneau, Philippe Noiret Lignère et Jean Deschamps le Comte de Guiche. Considéré comme une référence pour son interprétation du héros d'Edmond Rostand. La légende prend ainsi le pas sur la réalité, le rôle de Cyrano tenu par Daniel Sorano étant considéré comme l'un des plus notables, beaucoup ont pensé pendant de nombreuses années qu'il était le seul acteur à avoir joué sans prothèse mais avec son vrai nez. En réalité Daniel Sorano portait un nez postiche créé par Jean Saintout le père de la poupée Isabelle[1]. Il devint Cyrano pour l'éternité en se faisant inhumer avec le costume et l'épée du film.

De 1945 à 1962 Daniel Sorano joue dans 44 pièces de théâtre différentes avec autant de rôles à la clé. Il jouera plus de 1100 représentations avec le TNP et il marquera le Palais des Papes par 16 rôles différents tous joués avec autant d'intensité. Il jouera les grands classiques comme des créations de son époque. Il fera, durant ces mêmes années, 16 enregistrements de 45 tours, plus de 90 enregistrements pour la radio. Infatigable en apparence, Daniel Sorano s'est éteint alors qu'il cumulait un tournage et deux pièces de théâtre en alternance entre Paris et Amsterdam.

Sa mort survient après le tournage de la dernière scène du film Le Scorpion de Serge Hanin où il jouait Peter Carl et alors qu'il venait de signer pour jouer dans Le Guépard de Luchino Visconti. Elle suscita d'ailleurs la polémique car sa chemise était couverte de faux sang pour les besoins du film. Il fut inhumé à Pernes-les-Fontaines en costume. Plus tard sa famille fera changer le costume, suivant les dernières volontés du défunt. Lors d'une interview, Daniel Sorano avait en effet émis le souhait d'être, à la manière de son ami Gérard Philipe, enterré vêtu du costume de Cyrano. Sa femme conserva néanmoins le chapeau et la prothèse nasale du film. [réf. nécessaire]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Pièces de théâtre filmées pour la RTF[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui le prix Daniel-Sorano qui était remis par l’Académie des Arts et des Sciences de Toulouse a disparu mais de nombreux théâtres et salles portent le nom de l'acteur. La troupe de théâtre Daniel Sorano compta Tchéky Karyo dans ses rangs. La scène nationale du Sénégal à Dakar est le théâtre national Daniel-Sorano puisqu'il avait des origines sénégalaises. Le théâtre national de Toulouse est Le Sorano. À Vincennes, dans le Val-de-Marne, l'Espace Daniel-Sorano est un lieu culturel pluridisciplinaire.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Télé 7 jours, semaine du 10 au 16 décembre 1960, p.59, Janine Brillet et Marlyse Lowenbach