Aragon (Aude)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aragon.
Aragon
Vue générale d'Aragon
Vue générale d'Aragon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Alzonne
Intercommunalité Carcassonne Agglo
Maire
Mandat
Bernard Bru
2008-2014
Code postal 11600
Code commune 11011
Démographie
Gentilé Aragonais
Population
municipale
414 hab. (2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 17′ 49″ N 2° 18′ 55″ E / 43.2969, 2.3153 ()43° 17′ 49″ Nord 2° 18′ 55″ Est / 43.2969, 2.3153 ()  
Altitude Min. 136 m – Max. 346 m
Superficie 20,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative d'Aude
City locator 14.svg
Aragon

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique d'Aude
City locator 14.svg
Aragon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aragon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aragon

Aragon (Argon en occitan) est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont les Aragonais(es).

Dénomination[modifier | modifier le code]

La commune est également appelée Aragon-en-Cabardès, mais cette appellation n'a qu'un simple caractère d'usage.
Le nom pourrait venir du royaume d'Aragon et daterait du XIe siècle mais d'aucuns proposent d'autres étymologies celtes ou gréco-celtiques signifiant près d'un lieu de combat ou près d'un lieu sauvage.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Carcassonne sur la méridienne Verte en Cabardès, le village est bâti sur un éperon rocheux dominant les ruisseaux du Trapel et de la Valette.
Aragon est située à 9 km de Conques-sur-Orbiel, à 13 km de Carcassonne, à 15 km d'Alzonne et à 18 km de Saissac.
Aragon fait partie de l'AOC Cabardès.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Hameaux et écarts : Bancalis, la Borde Neuve, Cabrol, les Capitelles, le Chalet, Combe Petite, Combe Grande, Font de l'Orme, Font en Gui, la Croze (ruines), Garille, Grambaud, la Grange, le Moulin, Moulin de Vignore, Pech Marie, Rude Mine, la Valette d'Artoul et la Valouvière.
  • Reliefs : la Crose (329 m), Montpeyrous (219 m), Mourral de las Piouses (161 m) et Pech Jalabert (322 m).
  • Hydrologie :
    • Sources : Font de Clavel, Fontaine Blanche et Fount de Cussou.
    • Ruisseaux : Ruisseau de Garille, ... de Gazel, ... de la Combe Auzine, ... de la Combe Bertrand, ... de la Combe des Baysses, ... de la Combe Petite, ... de la Valette, ... de Malmajou, ... de Malrégas, ... de Pratjon, ... de Racaudy, ... de Trapel, ... de Vallouvière, ... des Joies et ... du Berger.
  • Bois : les Affenadous, Bois de Moure, Bosc de Bez, le Carrétal de la Sourde, la Crose, Montpeyrous, Pech Jalabert, le Pin des Balles et Plaine de Montolieu.
  • Vignobles : Magrie et le Sidobre.
  • Chemins : chemin de la Moulinasse et chemin de la Plaine de la Bouiche.
  • Autres toponymes : Champ du Saule, Clapier d'Amen, Clapier Rouge, l'Espinal, la Croix du Carabier, Larjale, le Malrégas, les Précieuses, Mont Feste, Mourrel de la Crose, Mourrel Redon, Pechicous, Plateau d'Aragon et Pratjon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason Aragon.svg

Blasonnement de la commune : D'argent à la bande de sable.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des vestiges datant de l'Âge du Bronze (- 2000 avant J-C) auraient été trouvés dans une grotte. En 1820, on découvrit un fragment d'inscription funéraire gallo-romaine.

Au Xe siècle, Aragon appartenait à l'abbaye de Montolieu mais, à partir du début du XIIe siècle, l'on trouve trace des seigneurs d'Aragon. Ils possèdent alors de vastes domaines mais ils semblent acquis à la cause cathare. Ils furent donc dépossédés de leurs biens par l'Inquisition en recevant toutefois un dédommagement financier. Leur fief fut alors partagé entre le domaine royal et l'évêché de Carcassonne mais, même sans la protection des seigneurs, le catharisme subsista néanmoins dans le village.

Photo d'Aragon prise depuis une colline avoisinante


En 1575 et en 1588, les Huguenots occupèrent le village. Entre temps, le duc de Turenne l'avait repris en 1580.
Le village connut une période de prospérité à la fin du XVIIIe siècle lorsque des métiers à tisser destinés à fournir les drapiers carcassonnais apportèrent des revenus supplémentaires à la communauté.

Au XVIIe siècle, la seigneurie d'Aragon appartenait à Sébastien de Maurel, dont la petite fille Anne de Maurel d'Aragon s'est mariée en 1726 à Aragon avec Pierre de Bancalis, donnant naissance à la famille de Bancalis de Maurel d'Aragon.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Bernard Bru    
1995 2008 Serge Loubet    
1965 1995 André Bru    
1929 1965 Paul Blanc    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 414 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
427 580 621 708 707 694 704 676 664
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
647 613 597 604 620 623 524 465 460
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
496 499 475 457 469 454 431 374 355
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
334 304 306 374 389 453 445 441 421
2011 - - - - - - - -
414 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Vin[modifier | modifier le code]

Vignoble pallissé à Aragon

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :