Villegailhenc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villegailhenc
Vue générale de Villegailhenc et son vignoble
Vue générale de Villegailhenc et son vignoble
Blason de Villegailhenc
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Conques-sur-Orbiel
Intercommunalité Carcassonne Agglo
Maire
Mandat
Michel Proust
2014-2020
Code postal 11600
Code commune 11425
Démographie
Gentilé Villegailhencois
Population
municipale
1 649 hab. (2011)
Densité 345 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 12″ N 2° 21′ 19″ E / 43.27, 2.3553 ()43° 16′ 12″ Nord 2° 21′ 19″ Est / 43.27, 2.3553 ()  
Altitude Min. 109 m – Max. 203 m
Superficie 4,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative d'Aude
City locator 14.svg
Villegailhenc

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique d'Aude
City locator 14.svg
Villegailhenc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villegailhenc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villegailhenc

Villegailhenc est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Villegailhencois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans l'aire urbaine de Carcassonne sur le Trapel et la Méridienne Verte.Le village est situé à 8 km de Carcassonne sur les contreforts de la Montagne Noire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Tout près de Carcassonne, ce village est situé au confluent du Trapel et du Merdeau. Le lieu est traversé par la départementale 118, auparavant route impériale et royale.

Le nom de ce lieu "Villa Galiéni" atteste une origine romaine. Ce village d'après une très ancienne chronique aurait été à l'origine une Villa "maison de campagne" fondé par le Général romain Galien vers l'an 70 de notre ère.

La découverte d'amphores lors de l'adduction d'eau nous incite à croire à ces lointaines origines.

La terre de Villegailhenc a toujours appartenu au Roi et de ce fait n'a jamais eu de Seigneur propre, mais seulement des seigneurs dit engagistes qui affermaient la terre.

Il faut remonter en 1210 pour trouver Pierre Gailhard, Coseigneur pour un tiers, auquel le Roi succèda pour cause d'hérésie albigeoise. L'hérésie albigeoise était fort implantée dans le pays et Villegailhenc fut souvent un lieu de réunion des hérétiques appelés Cathares.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Villegailhenc Blason "D'azur à la rose d'argent, au bâton de gueules brochant sur le tout ; au chef bandé d'azur et d'or"
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Guillaume de Cardaillac    
1791 1793 Jean Verdale    
1991 2001 Joseph Marty    
mars 2001 2014 Michel Proust   retraité de la Poste
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 649 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 005 905 904 905 871 878 820 824 834
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
798 791 792 817 916 988 955 875 791
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
750 709 625 663 656 695 698 641 687
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
687 951 1 018 1 275 1 337 1 326 1 483 1 629 1 624
2011 - - - - - - - -
1 649 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Vin[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

  • VARL XIII : Club de rugby à XIII né de la fusion du club de Villegailhenc et de celui d'Aragon. Champion de France de Nationale 2, il a été contractualisé que le VARL XIII est depuis la saison 2012/2013, la réserve officielle du club de Carcassonne, l'ASC XIII qui évolue en élite 1
  • Trapel FC : Club de football
  • FC Villegailhenc : Club de Futsal.
  • 14e étape du Tour de France 2007

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]