Badens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Badens
Image illustrative de l'article Badens
Blason de Badens
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Capendu
Intercommunalité Communauté de communes du Piémont d'Alaric
Maire
Mandat
Alain Estival
2014-2020
Code postal 11800
Code commune 11023
Démographie
Gentilé Badenois
Population
municipale
746 hab. (2011)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 13′ 00″ N 2° 31′ 00″ E / 43.2167, 2.5167 ()43° 13′ 00″ Nord 2° 31′ 00″ Est / 43.2167, 2.5167 ()  
Altitude 80 m (min. : 61 m) (max. : 160 m)
Superficie 9,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Badens

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Badens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Badens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Badens

Badens est une commune française située dans le département de l'Aude et la région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Badenois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans l'aire urbaine de Carcassonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le plus ancien écrit mentionnant Badens, date de novembre 993, il est fait état de "Villa Badencus" dans un échange entre Udulgarius, abbé de Caunes, et Roger De Trencavel, vicomte de Carcassonne, concernant : Aquaviva qui plus tard deviendra Aigues-Vives, village voisin qui existe toujours[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Badens

Son blasonnement est : De sinople au chef d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1965 Mahoux Jules    
1965 1983 Poudou Jean    
1983 2014 Robert Alric PS Conseiller général du canton de Capendu depuis 2001

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 746 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
209 249 279 281 296 297 343 358 359
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
361 389 347 380 449 548 550 523 547
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
550 581 604 657 602 668 612 565 558
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
545 662 519 554 570 626 750 760 748
2011 - - - - - - - -
746 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Dernier seigneur de Badens, ancien officier d'infanterie, imbu de ses prérogatives inflexible hautain, le 26 mars 1789 par la noblesse de la sénéchaussée de Carcassonne, il est élu député de la noblesse aux États généraux. Il siège à l'extrême droite est opposé à toutes les idées de réforme, de concession et révolution, au cours de la nuit du 4 août il proteste contre l'abolition des privilèges. Gabriel Dupac de Badens, le 10 février 1790 se démet de son mandat de député. Il émigre tour à tour à Chambéry, en Angleterre et en Pologne. Avec Louis XVIII, il rentre à Paris en 1800. En 1813, il formule une requête auprès du Conseil d'État afin de récupérer son domaine de Mirausse et ses terres sur la commune d'Aigues-Vives qui lui ont été confisquées et vendues comme biens nationaux. Gabriel-Baptiste Dupac de Badens, époux de Marie-Anne de Bruyères de Chalabre, a eu trois enfants :

    • Gabriel-Paul-Marie né le 13 mai 1770 à Badens, effectue une carrière militaire, décède le 28 décembre 1869 à Nice, âgé de 100 ans.
    • Marie-Gabrielle-Fortunée, née le 6 juin 1772 à Badens, épouse de Bernard-Emmanuel-Jacques de Roux d'Alzonne marquis de Puivert, décédée le 28 septembre 1836 à Dieppe.
    • Louise-Éléonore-Perette, née le 8 septembre 1773 à Badens.

Fête pour les 1 000 ans de la commune[modifier | modifier le code]

En 1993, Badens fêtait ses 1 000 ans d'existence. À cette occasion, le boulanger du village créa un gâteau qu'il baptisa le millénaire. Tous les habitants se vêtirent de costumes médiévaux et les enfants s'affrontèrent déguisés en chevaliers dans des chorégraphies sous l'œil des parents. À l'époque la commune recherchas tous les Badens et les Ferret de France, elle les invitas a participer a l'évènement et édita un livre sur l'histoire de la ville et avec une carte de France reprenant la géolocalisation des patronymes Badens en France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Association "Le Millénaire de Badens", Badens en Minervois, son histoire retrouvée… Badens août 1993.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011