Villalier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villalier
Blason de Villalier
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Conques-sur-Orbiel
Intercommunalité Carcassonne Agglo
Maire
Mandat
Michel Zoccarato
2014-2020
Code postal 11600
Code commune 11410
Démographie
Gentilé Villaliérois, Villaliéroises
Population
municipale
962 hab. (2011)
Densité 125 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 15′ 29″ N 2° 24′ 48″ E / 43.2580555556, 2.41333333333 ()43° 15′ 29″ Nord 2° 24′ 48″ Est / 43.2580555556, 2.41333333333 ()  
Altitude 135 m (min. : 87 m) (max. : 151 m)
Superficie 7,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villalier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villalier
Liens
Site web Le site officiel

Villalier est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Villaliérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Carcassonne située sur l'Orbiel, le Clamoux, le Trapel et sur l'ancienne route nationale 620 entre Villemoustaussou et Villegly

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Carbonne

Son blasonnement est : D'argent à deux barres de sable et un chef du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 mars 1983 Gibert Jean-Pierre PCF  
mars 1983 mars 2014 Yves Gasto PS  
mars 2014 en cours Michel Zocarrato    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 962 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
445 627 553 595 600 650 636 659 640
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
606 587 573 582 619 627 520 492 486
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
500 516 523 504 507 491 503 482 512
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
658 602 643 806 923 919 831 806 962
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Commune viticole sur le domaine des Coteaux-de-peyriac (VDP) dans le Minervois (AOC)

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

C'est à l'entrée du village de Villalier, depuis Carcassonne – en allant sur Caunes-Minervois, à droite, sur le chemin du Fourtou que nous allons sur le mausolée d'Armand Barbès (1809-1870), célèbre révolutionnaire du second XIXe siècle français et député républicain de l'Aude en avril 1848. Le domaine de Fourtou est privé et interdit d'accès : le site est très intéressant avec un corps de ferme et une maison de maître avec tour en pierres et un parc ombragé fermé par une grille entourée de deux piliers et vue panoramique sur la plaine, de Trèbes à la Cité de carcassonne! Quant au Mausolée, il faut le chercher dans les bois à partir du chemin bien avant la propriété du Fourtou sur la droite - Laisser la voiture et continuer à pieds le long d'un chemin creux (10 minutes de marche au maximum) : les cendres de Barbès reposent donc dans le tombeau - rarement fleuri - abandonné au souvenir de quelques républicains radicaux, blanquistes ou marxistes... radicaux socialistes ou socialistes et Ultra gauche internationaliste... Car Armand Barbès est né en Guadeloupe d'un père médecin militaire du Pays carcassonnais et il est mort aux Pays-Bas en exil après avoir passé un certain temps en prison ! La Cansou de Barbès en occitan appelle au mythe comme celle du savetier de Puylaurens pour la Ire République ! Enfin, la grille en fer protégeant l'accès du Mausolée majestueux, a été « enlevée » et aucune information n'est donnée pour ce lieu particulier de la terre d'Aude... Dommage.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joë Bousquet, écrivain, repose au cimetière communal. Sa maison d'origine est aussi à Villalier.
  • Armand Barbès dont la devise était Vivre libre ou mourir. Ses cendres sont dans un tombeau au domaine de Fourtou situé sur la commune de Villalier

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :