Ken Follett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Follett.

Ken Follett

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Ken Follett en 2007

Autres noms Ken Follett
Activités romancier
Naissance 5 juin 1949 (65 ans)
Cardiff, Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles
Langue d'écriture Anglais
Genres Roman d'espionnage, roman historique
Distinctions Prix Edgar-Allan-Poe du meilleur roman 1979

Ken Follett, né le 5 juin 1949 à Cardiff, est un écrivain gallois spécialisé dans les romans d'espionnage et historiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient une licence de philosophie à l'University College de Londres. Après l'université, il travaille en tant que journaliste à Cardiff puis à Londres où il commence à écrire. En 1978, son roman L'Arme à l'œil devient un best-seller pour lequel il recevra l'année suivante le prix Edgar-Allan-Poe du meilleur roman.

Ken Follett s'exprime avec aisance en français, quoique avec un accent britannique prononcé[1].

Un découpage cinématographique[modifier | modifier le code]

Plusieurs caractéristiques expliquent l'efficacité des romans historiques de Ken Follett :

  • La qualité de la documentation historique réunie pour chaque roman. L'auteur remercie d'ailleurs les documentalistes qui ont collationné ces documents.
  • Le style d'écriture « journalistique » de Ken Follett privilégie à la fois les descriptions détaillées des lieux et des situations, les rappels (tel personnage était celui qui...) et l'élaboration de la psychologie des personnages, révélée tant par leurs actions que par leurs monologues intérieurs et l'amplitude de leurs sentiments.

Si cette écriture facilite la mémorisation des personnages et de leur caractère, l'auteur compense la prévisibilité potentielle de leurs réactions par les nombreux retournements qui jalonnent le récit.

Cette écriture trouve son sommet dans le plus lu des romans de Follett, Les Piliers de la terre, saga romanesque sur fond de construction de cathédrales[2] au XIIème siècle.

  • L'articulation du roman fait se succéder des situations concernant les divers personnages de l'intrigue. Ces personnages, séparés et sans rapport apparaissent dans les premiers chapitres, se rapprochent au fil des pages pour se rencontrer lors du dénouement final.
  • Pour amplifier et dynamiser cette convergence, l'auteur modifie son découpage au fil du roman. Les premières scènes accordent un chapitre complet à chaque personnage, les dernières basculent de plus en plus fréquemment de personnage à personnage, exprimant l'accroissement de la tension de l'action.

La technique narrative mise au point par Ken Follett dans ses romans est donc parfaitement contemporaine. Elle se rattache à l'écriture du cinéma et des séries télévisées. Effets narratifs très visuels avec des descriptions détaillées, psychologie des personnages aisément mémorisable, découpage s'accélérant progressivement jusqu'au dénouement final.

Une inspiration historique partielle[modifier | modifier le code]

Plusieurs des romans historiques de Ken Follett s'appuient sur des recherches et l'utilisation de la trame d'un événement ou d'une période importante de l'histoire, mais l'intrigue prend ensuite quelques libertés avec cette dernière. Les inspirations sont nombreuses: Moyen Âge dans Les Piliers de la terre, XIXe siècle dans La Marque de Windfield, ou révolution iranienne dans Comme un vol d'aigle. Plus récemment, La Chute des géants a lancé une série intitulée "Le siècle", qui fait passer le lecteur de la Première Guerre mondiale dans le tome 1 à la joyeuse expansion des "années folles" puis la Seconde Guerre mondiale dans le tome 2, baptisé L'Hiver du monde.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Œuvres non traduites[modifier | modifier le code]

  • The Heist of the Century (1978) (avec René Louis Maurice)
  • Capricorn One (1978) (sous le pseudonyme de Bernard L. Ross) (basé sur le scénario de Peter Hyams)
  • The Power Twins (1976) (sous le pseudonyme de Martin Martinsen)
  • The Mystery Hideout (1976) (sous le pseudonyme de Martin Martinsen)
  • Amok: King of Legend (1976) (sous le pseudonyme de Bernard L. Ross)
  • The Bear Raid (1976)
  • The Shakeout (1975) (Série Piers Roper)
  • The Big Hit (1975) (sous le pseudonyme de Simon Myles)
  • The Big Black (1974) (sous le pseudonyme de Simon Myles)
  • The Big Needle (1974) (sous le pseudonyme de Simon Myles) (Série Apples Carstairs)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. RTL, « Laissez-vous tenter », lundi 19 décembre 2011, dans le cadre de la matinale animée par Vincent Parizot. Les animateurs ayant rapporté la récente parution, en collection « Le Livre de poche », d'un coffret réunissant Les Piliers de la terre et Un monde sans fin, Vincent Parizot a ressorti des archives de la station un court extrait (moins d'une minute, diffusé entre 00:06:32 et 00:07:20) d'un entretien non daté avec précision (après la parution de Un monde sans fin et après l'arrivée de l'animateur aux commandes de l'émission, en août 2008), dans lequel l'écrivain s'exprimait sur la genèse du second roman, dix-huit ans après Les Piliers de la terre.
  2. http://books.google.fr/books?as_list=BDYRybtUQhOW5q53Ji4ZGGhQsRTp0iQ3Kn8HxnoXbZKDY9tWTjw