Muddy Waters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Waters.

Muddy Waters

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Muddy Waters à Toronto en 1971.

Informations générales
Nom de naissance McKinley Morganfield
Naissance 4 avril 1915
à Rolling Fork, Mississippi
Décès 30 avril 1983 (à 68 ans)
à Westmont, Illinois
Genre musical Blues, Chicago blues
Années actives 1941 – 1983
Labels Testament, Chess
Site officiel muddywaters.com

McKinley Morganfield (né à Rolling Fork, Mississippi le 4 avril 1915 - mort à Westmont, Illinois le 30 avril 1983), plus connu sous le nom de Muddy Waters, est un musicien américain de blues. Il est l'une des figures historiques du Chicago Blues.

Biographie[modifier | modifier le code]

Muddy Waters enregistre pour la première fois dans une plantation du Delta du Mississippi, avec Alan Lomax, pour la Bibliothèque du Congrès, en 1940. Il part ensuite pour Chicago, où il abandonne la guitare acoustique au profit de la guitare électrique, ajoutant une section rythmique et un harmonica pour former les Chicago Blues. Son groupe joue dans la banlieue ouest de Chicago, avant de rejoindre Chess Records. Ses débuts en tant que bluesman à Chicago ne sont pas évidents : il doit s'y reprendre à trois reprises devant Leonard Chess, patron de Chess Records, avant de signer enfin un contrat d'édition discographique. En 1954, il s'installe avec sa famille au 4339 S. Lake Park Avenue où il accueille volontiers d'autres musiciens, comme Howlin' Wolf, Chuck Berry pour des répétitions ou des jam sessions. Le pianiste Otis Spann et l'harmoniciste Paul Oscher, qui font partie du groupe de Muddy Waters, vivent quelque temps dans le sous-sol de la maison. En 1974, Muddy Waters quitte cette maison et s'installe à Westmont[1].

Son influence est énorme sur de nombreux genres musicaux : blues, rhythm and blues, rock, folk, jazz, et country. Muddy Waters aidera Chuck Berry à obtenir son premier contrat d'enregistrement.

Ses concerts en Angleterre au début des années 1960, font entendre pour la première fois un groupe de Chicago Blues. Les Rolling Stones décidèrent de s'appeler ainsi à cause de la chanson de Waters Rollin Stone, aussi connue sous le nom de Catfish Blues. Il est important de noter que le titre de cette chanson Rollin Stone se réfère, selon Muddy Waters, à la genèse même de la musique : "dès le moment où la Terre naquit, la musique aussi". Ainsi Rollin Stone, signifiant "pierre roulante", prend son fondement dans la collision entre les premières roches, émettant ainsi le tout premier son. Un des grands succès de Led Zeppelin, Whole Lotta Love, était basé sur une chanson de Muddy Waters You Need Love, écrite par Willie Dixon. Ce dernier écrira d'ailleurs plusieurs des chansons les plus connues de Muddy, comme I Just Want to Make Love to You, Hoochie Coochie Man, et I'm Ready.

Souvent opposé lors de sa carrière à Howlin' Wolf, autre artiste de Chess Records qui fut l'un de ses meilleurs rivaux, il comptera dans son groupe de nombreux harmonicistes de renom notamment Little Walter qui partira faire une carrière solo et James Cotton.

On peut aussi citer des chansons ayant contribué au succès de Muddy Waters telles que Long Distance Call, Mannish Boy, le blues rock I've Got My Mojo Working et bien sûr Rollin' Stone.

Muddy Waters est mort à l'âge de 68 ans et est enterré au cimetière de Restvale, à Alsip dans l'Illinois, en banlieue de Chicago. Son fils "Big Bill" Morganfield est également guitariste ; on a pu le voir jouer pour Tom Waits le soir du 9 juillet 2012 à New York, lors de l'émission de David Letterman.

Style musical[modifier | modifier le code]

Chant[modifier | modifier le code]

Muddy Waters travaille son chant afin d'avoir précisément le son voulu. Selon Robert Palmer, cité dans l'ouvrage Sing! Vocal technique, vocal style il grimace, joue avec l'ouverture de sa bouche pour faire varier le son qu'il émet et atteindre le timbre qu'il souhaite[2].

Jeu de guitare[modifier | modifier le code]

Alternance entre la voix et l'instrument. Beaucoup de solos.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1958 - The Best of Muddy Waters
  • 1960 - Muddy Waters Sings Big Bill Broonzy
  • 1960 - At Newport 1960
  • 1964 - Folk Singer
  • 1966 - The Real Folk Blues
  • 1966 - Muddy, Brass & The Blues
  • 1967 - More Real Folk Blues
  • 1967 - Super Blues (Muddy Waters, Bo Diddley, Little Walter)
  • 1967 - The Super Super Blues Band (Muddy Waters, Bo Diddley, Howlin' Wolf)
  • 1968 - Electric Mud
  • 1969 - After The Rain
  • 1969 - Fathers And Sons
  • 1969 - Sail On
  • 1970 - They Call Me Muddy Waters
  • 1971 - McKinley Morganfield a.k.a. Muddy Waters
  • 1971 - Live (at Mr. Kelly's)
  • 1972 - The London Muddy Waters Sessions
  • 1973 - Can't Get No Grindin'
  • 1974 - London Revisted with Howlin' Wolf
  • 1974 - 'Unk' In Funk
  • 1974 - The Muddy Waters Woodstock Album
  • 1976 - Live at Jazz Jamboree '76
  • 1976 - His Best 1947-1955
  • 1977 - Hard Again
  • 1978 - I'm Ready
  • 1979 - Muddy « Mississippi » Waters - Live
  • 1981 - King Bee (Blue Sky label)
  • 1982 - Rolling Stone
  • 1982 - Rare And Unissued
  • 1983 - Muddy & The Wolf
  • 1984 - Rare and Unissued
  • 1989 - Trouble No More: Singles 1955-1959
  • 1990 - The Chess Box
  • 1992 - Blues Sky
  • 1993 - The Complete Plantation Recordings
  • 1994 - One More Mile
  • 1997 - Paris, 1972
  • 1997 - Goin' Back
  • 1997 - His Best: 1947 to 1955
  • 1997 - His Best: 1956 to 1964
  • 1997 - King Of The Electric Blues
  • 1998 - One More Mile
  • 1999 - A Tribute To Muddy Waters King Of The Blues
  • 1999 - Hoochie Coochie Man
  • 1999 - The Lost Tapes
  • 1999 - The Best of Muddy Waters - The Millenium Collection
  • 2000 - Rollin' Stone: The Golden Anniversary Collection
  • 2001 - The Anthology (1947-1972)
  • 2003 - Martin Scorcèse Présents the Blues: Muddy Waters
  • 2004 - Hoochie Coochie Man: The Complete Chess Masters, Vol. 2; 1952-1958
  • 2006 - The Definitive Collection
  • 2007 - Breakin' It Up, Breakin' It Down (live 1977) avec Johnny Winter et James Cotton
  • 2009 - Authorized Bootleg: Live at The Fillmore Auditorium - San Francisco Nov 04-06 1966
  • 2011 - Playlist: The Very Best of Muddy Waters
  • 2012 - You Shook Me: The Chess Masters, Vol. 3: 1958 to 1963
  • 2012 - Live at the Checkerboard Lounge, Chicago 1981

À voir aussi les DVD :

Héritage[modifier | modifier le code]

D'innombrables artistes ont repris des titres de Muddy Waters sur leurs albums.
En voici quelques-uns :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Karen Hanson, Today's Chicago Blues, Lake Claremont Press,‎ 2007, 238 p. (ISBN 9781893121195, lire en ligne), p. 86
  2. (en) Elisabeth Howard, Sing! : Vocal technique, vocal style, Alfred Music Publishing,‎ 2006, 144 p. (ISBN 9780934419185, lire en ligne), p. 109

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Francis Hofstein, Muddy Waters, Actes sud.
  • 2006 : René Hausman, Muddy Waters, Nocturne (BD blues), 36 p. Éd. bilingue avec 2 CD couvrant 1946-1954.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :