Thomas H. Cook

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cook.

Thomas H. Cook

Activités Romancier
Naissance 19 septembre 1947 (67 ans)
Fort Payne, Alabama, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier
Distinctions Prix Edgar-Allan-Poe du meilleur roman 1996 pour The Chatham school affair[1]

Thomas H. Cook est un écrivain américain né à Fort Payne, en Alabama, le 19 septembre 1947 (67 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été professeur d'anglais et d'histoire ainsi que secrétaire de rédaction au magazine américain Atlanta avant de se consacrer entièrement à l'écriture[2]. Ses romans, réputés pour leur finesse psychologique, privilégient les thèmes des secrets de famille, de la culpabilité et de la rédemption[3].

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Safari dans la 5e avenue, [« Blood Innocents »], trad. de Madeleine Charvet, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire », 1980, 244 p. (ISBN 2-07-048809-8)
  • Du sang sur l'autel, [« Tabernacle »], trad. de Madeleine Charvet, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série Noire », 1985, 344 p. (ISBN 2-07-049021-1)
  • Qu'est-ce que tu t'imagines ?, [« Sacrificial Ground »], trad. de Daniel Lemoine, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire », 1989, 313 p. (ISBN 2-07-049188-9)
  • Haute Couture et basses besognes, [« Flesh and Blood »], trad. de Simone Hilling, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire », 1989, 309 p. (ISBN 2-07-049210-9)
  • Les Rues de feu, [« Streets of Fire »], trad. de Tom Nieuwenhuis, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire », 1992, 436 p. (ISBN 2-07-049299-0)
  • Les Instruments de la nuit, [« Instruments of Night »], trad. de Sophie Dalle, Paris, Éditions de l'Archipel, coll. « Les maîtres du suspense », 1999, 280 p. (ISBN 2-84-187-181-9)
  • Interrogatoire, [« The Interrogation »], trad. de Cécile Leclère, Paris, Éditions de l'Archipel, coll. « Les maîtres du suspense », 2003, 292 p. (ISBN 2-84187-499-0)
  • Disparition, [« Taken »], trad. de Thierry Beauchamp et Romain Rabier, Paris, Éditions de l'Archipel, coll. « Les maîtres du suspense », 2003, 358 p. (ISBN 2-84187-535-0)
  • La Preuve de sang, [« Evidence of Blood »], trad. de Gaëtane Lambrigot, revue par Béatrice Durupt, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire », 2006, 402 p. (ISBN 2-07-049650-3)
  • Les Feuilles mortes, [« Red Leaves »], trad. de, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire », 2008, 274 p. (ISBN 978-2-07-077978-9)
- Barry Award 2006
  • Les Liens du sang, [« The Cloud of Unknowing »], trad. de Clément Baude, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Série noire », 2009, 311 p. (ISBN 978-2-07-012133-5)
  • Les Ombres du passé, [« Into the Web »], trad. de Laetitia Devaux, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Folio policier », 2009, 277 p. (ISBN 978-2-07-039883-6)
  • Les Leçons du mal, [« Master of the Delta »], trad. de Philippe Loubat-Delranc, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Seuil policiers », 2011, 356 p. (ISBN 978-2-02-099897-0)
  • Mémoire assassine, [« Mortal Memory »], trad. de Philippe Loubat-Delranc, Paris, Éditions Point2, 2011, 493 p. (ISBN 978-2-36394-028-5)
  • Au lieu-dit Noir-Étang, [« The Chatham School Affair »], trad. de Philippe Loubat-Delranc, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Seuil policiers », 2012, 354 p. (ISBN 978-2-02-104786-8)[4]
- Edgar Award 1997
  • L’Étrange Destin de Katherine Carr, [« The Fate of Katherine Carr »], trad. de Philippe Loubat-Delranc, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Seuil policiers », 2013, 304 p. (ISBN 978-2-02-103017-4)
  • Le Dernier Message de Sandrine Madison, [« Sandrine’s Case »], trad. de Philippe Loubat-Delranc, Paris, Éditions du Seuil, coll. « Seuil policiers », 2014, 400 p. (ISBN 978-2-02-111412-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Mesplède (dir.), Dictionnaire des littératures policières, vol. 1 : A - I, Nantes, Joseph K, coll. « Temps noir »,‎ 2007, 1054 p. (ISBN 978-2-910-68644-4, OCLC 315873251), p. 414.
  2. « Biographie de Thomas H. Cook », sur Éditions du Seuil (consulté le 20 août 2014)
  3. Martine Laval, « Les liens du sang », sur Télérama,‎ 14 novembre 2009 (consulté le 20 août 2014)
  4. Alexandre Fillon (Lire), « Au lieu-dit Noir-Etang, par Thomas H. Cook », sur L'Express.fr,‎ 14 juin 2012 (consulté le 4 mars 2013)