Frederick Forsyth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forsyth.

Frederick Forsyth

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Frederick Forsyth en 2003

Activités Romancier, journaliste
Naissance 25 août 1938 (76 ans)
Ashford, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Langue d'écriture Anglais britannique
Genres Roman policier
Distinctions Grand prix de littérature policière 1983
Prix Edgar-Allan-Poe du meilleur roman 1972
Cartier Diamond Dagger 2012

Œuvres principales

Frederick Forsyth, né le 25 août 1938 à Ashford dans le Kent, est un journaliste et romancier britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Ashford, il fait d'abord son éducation à la Tonbridge School, puis à l'Université de Grenade, en Espagne. À l'âge de 19 ans, il s'engage dans la Royal Air Force, où il sert jusqu'en 1958.

À partir de 1961, il devient correspondant de l'agence Reuters dans plusieurs pays, dont la France. En 1965, il est correspondant diplomatique à la BBC. De juillet à septembre 1967, il couvre la Guerre du Biafra. C'est pendant cette période, où il est accusé de partialité envers le Biafra, qu'il quitte la BBC. En 1969, il publie l'ouvrage The Biafra Story. Il se lance ensuite dans l'écriture en utilisant les techniques du journalisme d'investigation. Son premier roman, Chacal (1971) est un best-seller et sera adapté au cinéma par Fred Zinnemann en 1973. Passionné par la diplomatie et les services secrets, il a écrit 13 romans qui ont été traduits dans 36 langues. Ses écrits, qui s'appuient sur des faits réels, sont remarquablement bien documentés et mêlent habilement la réalité et la fiction. Pour ajouter à l'effet de réel, l'auteur cite ou décrit souvent des événements réels ou des personnages connus.

Il vit aujourd'hui avec sa femme et ses enfants en Irlande et intervient ponctuellement dans les médias sur des questions politiques ou de société. Fervent fidèle de la monarchie, Forsyth est classé parmi les conservateurs eurosceptiques. Cobra, son dernier roman a été publié en anglais en août 2010.

Il travaillerait à l'heure actuelle sur un nouveau roman qui aurait pour cadre la Somalie (Source: Page Facebook de l'auteur).

Romans[modifier | modifier le code]

  • Chacal (The Day of the Jackal, 1971) commence par l'attentat du Petit-Clamart contre le général De Gaulle, le 22 août 1962, et se plonge dans l'histoire de la France d'après la guerre d'Algérie et les rouages de l'OAS. Un film dans les années 1970 avec Edward Fox et Michael Lonsdale raconte un attentat de l'OAS (lors d'une remise de médailles à des anciens combattants) contre de Gaulle, une deuxième adaptation cinématographique avec Bruce Willis et Richard Gere existe, mais le film n'a pas beaucoup de rapport avec le livre, car dans ce film il est question de l'IRA et non plus de l'OAS).
  • Le Dossier Odessa (The Odessa File, 1972) raconte la traque d'un criminel de guerre nazi dans les années 1960 par un jeune journaliste allemand et fait la lumière sur la puissance de l'organisation des anciens nazi « ODESSA ».
  • Les Chiens de guerre (The Dogs of War, 1974) décrit une tentative de coup d'État dans un pays d'Afrique fictif, organisé par un industriel britannique, ayant engagé des mercenaires. L'anecdote veut que, pour préparer ce livre, Frederick Forsyth contacta lui-même des mercenaires pour leur faire croire à l'organisation d'un coup d'État en Guinée équatoriale. Une tentative, réelle cette fois-ci, eut lieu en mars 2004 dans ce même pays, selon un scénario assez proche du livre et impliquant Mark Thatcher.
  • L'Alternative du Diable (The Devil's Alternative, 1979) raconte une série d'événements n'ayant apparemment aucun rapport entre eux et qui vont conduire Bill Matthews, le président des États-Unis pendant la guerre froide, au plus terrifiant des dilemmes : l'Alternative du Diable.
  • Le Quatrième Protocole (The Fourth Protocol, 1984) est un accord secret passé entre les Occidentaux et l'Union soviétique afin de ne jamais se servir de l'arme nucléaire sur les territoires de l'Europe de l'Ouest ou de l'Est. Cet accord est sur le point d'être rompu par le premier secrétaire du Parti communiste soviétique, afin de faire changer le Royaume-Uni de camp. Seul l'agent britannique John Preston a une chance de déjouer le formidable complot.
  • Le Négociateur (The Negotiator, 1989) met en scène un projet de désarmement mutuel entre les États-Unis et l'Union soviétique que le complexe militaro-industriel américain va s'efforcer de torpiller. Pour arriver à leurs fins, les conjurés fomentent un coup d’État en Arabie Saoudite tout en faisant enlever le fils du président des États-Unis. Ce dernier s'adresse à un négociateur atypique du nom de Quinn.
  • Le Manipulateur (The Deceiver, 1991) raconte à travers la carrière de l'agent secret britannique Sam McCready quatre histoires d'espionnage et de désinformation à l'époque de la guerre froide, de Moscou aux Caraïbes en passant par l'Allemagne et la Libye.
  • Le Poing de Dieu (The Fist of God, 1994) a pour cadre la Guerre du Koweït (1990-1991) et raconte l'infiltration en territoire ennemi du major du SAS Mike Martin, afin de déjouer les projets secrets et terrifiants du régime irakien. Une plongée dans le Koweït occupé, le parti Baas de Saddam Hussein, les sables saoudiens et dans Bagdad pendant la guerre.
  • Icône (Icon, 1997) a pour cadre la Russie post-soviétique de 1999. Les services secrets occidentaux découvrent les plans secrets d'Igor Komarov, ultra nationaliste favori des prochaines élections russes. Son programme secret : expansionnisme militaire et épuration ethnique de masse. La CIA confie à son meilleur agent, Jason Monk, le soin de changer le cours de l'histoire.
  • Le Vengeur (Avenger, 2003) raconte la traque d'un criminel de guerre serbe, assassin d'un jeune Américain de bonne famille, par un ancien combattant de l'enfer vietnamien connu sous le seul nom de « Vengeur ».
  • L'Afghan (The Afghan, 2006) remet en selle le major du SAS Mike Martin (Le Poing de Dieu) afin de déjouer un attentat d'Al-Qaida, qui ferait passer la destruction du World Trade Center pour un feu de paille.
  • The Kill List (2013) raconte l'histoire de The Preacher (Le Prêcheur), un terroriste islamiste qui, masqué, diffuse, via Internet, des messages en anglais incitant de jeunes fanatiques à tuer des « infidèles » notoires aux Etats-Unis et en Angleterre. Un agent américain ultra-secret, The Tracker (Le Traqueur), va tenter de le retrouver pour le supprimer.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Chacal, 1971 ((en) The Day of the Jackal, 1971)
  • Le Dossier Odessa ((en) The Odessa File, 1972)
  • Les Chiens de guerre ((en) The Dogs of War, 1974)
  • Le Berger ((en) The Shepherd, 1975)
  • L'Alternative du diable ((en) The Devil's Alternative, 1979)
  • Le Quatrième protocole ((en) The Fourth Protocol, 1984)
  • Le Négociateur ((en) The Negotiator, 1989)
  • Le Manipulateur ((en) The Deceiver, 1991)
  • Le Poing de Dieu ((en) The Fist of God, 1994)
  • Icône ((en) Icon, 1996)
  • Le Fantôme de Manhattan ((en) The Phantom of Manhattan, 1999)
  • Le Vengeur ((en) Avenger, 2003)
  • L'Afghan ((en) The Afghan, 2006)
  • Cobra (en), 2011 ((en) The Cobra, 2010)
  • (en) The Kill List, 2013

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Sans bavures ((en) No Comebacks, 1983)
    Dix nouvelles
  • Le Vétéran ((en) The Veteran, 2001)
    Cinq nouvelles

Prix et distinctions notables[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]