José Carreras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carreras.

José CarrerasJosep Carreras

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

José Carreras
en 2001 au Royal Albert Hall, Londres

Nom de naissance Josep Carreras i Coll
Naissance 5 décembre 1946 (68 ans)
Barcelone, Drapeau de l'Espagne Espagne
Activité principale Artiste lyrique
Ténor
Style Opéra
Collaborations Montserrat Caballé, Luciano Pavarotti, Plácido Domingo, Leonard Bernstein, Hiba Kawas...
Formation Conservatori superior de música del Liceu, Barcelone
Récompenses Prix Princesse des Asturies en arts (1991)

José Carreras (en catalan : Josep Carreras i Coll), né le 5 décembre 1946 à Barcelone, est un artiste lyrique (ténor) espagnol, réputé pour ses interprétations d'œuvres de Verdi et de Puccini. Il a notamment participé aux concerts des Trois Ténors, aux côtés de Plácido Domingo et de Luciano Pavarotti.

Touché par une leucémie dans les années 1980, il a créé une fondation consacrée à la recherche sur cette maladie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Dès son plus jeune âge, José Carreras montre un grand intérêt et un talent certain pour la musique. Il est notamment fasciné, à l'âge de 6 ans, par l'interprétation de Mario Lanza dans le rôle-titre du film Le Grand Caruso, consacré à la vie du ténor italien Enrico Caruso.

Sa première prestation publique a lieu alors qu’il n’a que huit ans : il chante La donna è mobile (Comme la plume au vent), air célèbre de Rigoletto, à la radio nationale espagnole. À onze ans, il se produit au Grand théâtre du Liceu à Barcelone comme soprano masculin dans le rôle du narrateur d’El retablo de Maese Pedro de Manuel de Falla, puis dans un rôle de second plan du deuxième acte de La Bohème de Puccini.

Formation et début de carrière[modifier | modifier le code]

Carreras étudie au Conservatoire de musique du Liceu de Barcelone. Son premier rôle au Liceu en tant que ténor est celui de Flavio dans Norma, aux côtés de la soprano Montserrat Caballé, qui interprète le rôle-titre. Ayant remarqué le talent du jeune ténor, elle œuvre pour lui faire obtenir un rôle de premier plan dans Lucrezia Borgia, de Donizetti.

Carreras chante de nouveau avec Montserrat Caballé en 1971, lors de ses débuts londoniens, dans Maria Stuarda de Donizetti, puis dans une quinzaine d’autres productions au cours des années suivantes.

En 1972, il fait ses débuts sur une scène américaine, dans le rôle de Pinkerton de Madame Butterfly. En 1974, il se produit pour la première fois à Vienne, dans le rôle du duc de Mantoue de Rigoletto.

À l’âge de 28 ans, José Carreras a déjà interprété 24 rôles différents de « ténor vedette » du répertoire lyrique.

La maladie et la suite de sa carrière[modifier | modifier le code]

En 1987, alors qu’il est au sommet de sa gloire — il a notamment reçu en 1985 la Médaille d'or du mérite des beaux-arts par le Ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports[1] —, des médecins diagnostiquent une leucémie aiguë, lui laissant une chance sur dix de survie. Cette maladie interrompt sa carrière de chanteur pendant une bonne année. Dès l’année suivante, José Carreras crée la José Carreras International Leukaemia Foundation[2], organisation caritative de soutien à la recherche sur la leucémie, à laquelle il se consacre toujours, tout en donnant une soixantaine de concerts environ chaque année malgré une légère transformation de sa voix.

En 1990, des centaines de millions de téléspectateurs du monde entier suivent le concert des trois Ténors lors de l’ouverture de la Coupe du monde de football à Rome. Destiné à recueillir des fonds pour la fondation Carreras, ce concert est aussi l’occasion de retrouvailles solennelles entre lui et ses deux confrères Luciano Pavarotti et Plácido Domingo.

Il a également participé au ré-enregistrement de West Side Story sous la direction du compositeur Leonard Bernstein lui-même, dans une version où les chanteurs (Kiri Te Kanawa, etc.) proposent une lecture plus proche de l'idée du compositeur (1984).

En 2008, il fête le cinquantième anniversaire de ses débuts au Liceu par un récital avec piano dans le théâtre catalan, qui, à cette occasion, lui consacre une exposition.

En 2009, il déclare qu'il ne chantera plus d'opéras parce que c'est trop fatigant, mais qu'il donnera éventuellement quelques récitals[3]. En 2010, il revient sur ces propos en disant que si un projet intéressant se présentait, il remonterait volontiers sur scène.

Son rythme de concerts ne faiblit pas. Le 10 octobre 2010, il a donné un récital à la Scala de Milan. En 2011, il se produit notamment à Shanghai, à Gênes, à Tel Aviv, à Carcassonne, à Londres et à Vienne.

Interprétations[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

Opéras filmés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Juan Carlos Ier et Javier Solana Madariaga, « REAL DECRETO 1062/1985 de 19 de junio, por el que se concede la Medalla al mérito en las Bellas Artes, en su categoria de Oro, a las personas y Entidades que se citan », Boletin de Estado, Madrid, no 158,‎ 3 juillet 1985, p. 20959 (lire en ligne).
  2. Fondation José Carreras (en anglais)
  3. José Carreras se retire

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :