Adriana Lecouvreur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adriana Lecouvreur
Image décrite ci-après
Caruso, créateur du rôle de Maurice, photographié en 1910

Genre Opéra
Nbre d'actes 4
Musique Francesco Cilea
Livret Arturo Colautti
Langue
originale
Italien
Sources
littéraires
Pièce d'Eugène Scribe
Durée
approximative
Environ 2 heures 30
Création 6 novembre 1902
Teatro Lirico di Milano (it),
Drapeau de l'Italie Italie
Personnages
  • Adrienne (Adriana) Lecouvreur (soprano)
  • Maurice (Maurizio) de Saxe (ténor)
  • Michonnet (baryton)
  • Princesse de Bouillon (mezzo-soprano)
  • Prince (basse)
  • Abbé de Chazeuil (ténor)
  • Mademoiselle Jouvenot (soprano)
  • Mademoiselle Dangeville (mezzo-soprano)
  • Poisson (ténor)
  • Quinault (basse)
  • Majordome (ténor)

Adriana Lecouvreur est un opéra en quatre actes, musique de Francesco Cilea, livret de Arturo Colautti, d'après la pièce d'Eugène Scribe, Adrienne Lecouvreur (1849). Créé à Milan, au Teatro Lirico, le 6 novembre 1902.

Interprètes de la création[modifier | modifier le code]

  • Adrienne (Adriana) Lecouvreur (soprano) : Angelica Pandolfini
  • Maurice (Maurizio) de Saxe (ténor) : Enrico Caruso
  • Michonnet (baryton) : Giuseppe De Luca
  • Princesse de Bouillon (mezzo-soprano) : Edvige Ghibaudo
  • Prince (basse) : Edoardo Sotolana
  • Abbé de Chazeuil (ténor) : Enrico Giordani
  • Mademoiselle Jouvenot (soprano) : Mademoiselle Campanelli
  • Mademoiselle Dangeville (mezzo-soprano) : Mademoiselle Giussani

Historique[modifier | modifier le code]

Le sujet est puisé dans la rivalité, historiquement authentique, qui opposa la Princesse de Bouillon et la fameuse actrice Adrienne Lecouvreur, célébrée par Voltaire.

L'œuvre n'a jamais quitté le répertoire international et a tenté les plus grandes tragédiennes lyriques, notamment Magda Olivero qui tint le rôle de 1939 à 1972.Le rôle d' Adrienne nécessite une grande chanteuse tragédienne, capable de dire et projeter des récitatifs et des airs. Ce que furent Rénata Scotto et Raïna Kabaïvanska.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Harold Rosenthal, John Warrack, Roland Mancini et Jean-Jacques Rouveroux, Guide de l'opéra, Paris, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique »,‎ 1995 (ISBN 978-2-2135-9567-2)
  • Piotr Kamiński, Mille et un opéras, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique »,‎ 2003 (ISBN 978-2-213-60017-8)