Jean Malalas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Malalas (en grec ancien Ἰωάννης Μαλάλας / Iôánnês Malálas), né vers 490 ap. J.-C. et mort vers 578 ap. J.-C., est l'auteur de la plus ancienne chronique byzantine conservée : la Chronographia (Χρονογραφία). Il a exercé une très grande influence sur les chroniques byzantines mais aussi slaves et orientales, ainsi que sur la tradition annalistique occidentale.

Les seuls renseignements biographiques que l'on ait de lui doivent se déduire de son nom et de son œuvre  : il existe probablement dans sa lignée paternelle une ascendance syrienne (Malalas signifie « rhéteur » en syriaque), originaire d'Antioche, et a dû y travailler dans l'administration avant de venir à Constantinople, probablement dans les années 530 ou peu après 540.

La cité d'Antioche tient en effet une place importante dans son œuvre, une histoire mondiale en 18 livres, qui va de l'époque biblique jusqu'au règne de Justinien Ier : le seul manuscrit grec conservé s'arrête en 565, mais la traduction Bulgare du Xe - XIe siècle est plus complète. Le récit fut peut-être étendu jusqu'en 574 ultérieurement : le dernier livre qui décrit le règne de Justinien montre moins d'intérêt pour la capitale et contient moins d'allusions à des sympathies monophysites que le début ; il paraît donc comme greffé sur le livre, soit par l'auteur lui-même à une date ultérieure, soit par quelqu'un d'autre. L'identification de Jean Malalas au patriarche de Constantinople Jean III le Scholastique (565577) est désormais rejetée[réf. nécessaire].

Écrite dans une langue populaire, peut-être en vue d'un public lui-même populaire, cette chronique n'a valeur de source historique que pour le VIe siècle. La partie consacrée au règne de Justinien paraît refléter la propagande impériale de l'époque. Pour les parties plus anciennes, l'auteur prend soin de citer ses sources, bien que beaucoup paraissent de seconde main. Son influence fut considérable, car l'ouvrage fut traduit notamment en slavon ecclésiastique et en géorgien.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Ioannes Malales, Chronographia, Corpus Fontium Historiae Byzantinæ, Series Berolinensis, H. Thurn (ed.), Berlin, 2000 (rééd.).
  • Clavis Patrum Græcorum 7511

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Oxford Dictionary of Byzantium, s. v. Malalas, John, vol. II, 1274.
  • E. Jeffreys, B. Croke, R. Scott, Studies in John Malalas, Sydney, 1990.
  • La Chronique de Jean Malalas (VIe s. è. chr.). Actes du colloque d'Aix-en-Provence (21-23 mars 2003), (Monographies, Travaux et Mémoires), Paris, 2004, sous la direction de J. Beaucamp, avec la collaboration de S. Agusta-Boularot, A.-M. Bernardi, B. Cabouret et E. Caire.

Liens externes[modifier | modifier le code]