Iósipos Misiódax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Iósipos Misiódax (ou Mœsiodax), (en grec moderne Ιώσηπος Μοισιόδαξ ou Μοισιόδακας), né vers 1725-1730 et mort en 1800, est un écrivain et savant grec, partisan résolu des Lumières. Il est considéré en Grèce comme l'un des « Maîtres de la nation »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naquit à Cernavodă, en Dobrogée (Roumanie actuelle, alors en Bulgarie) ; son nom de baptême était Ioannis. Son nom de famille est inconnu, Misiódax (mésio-Dace) étant un surnom désignant un Valaque de Bulgarie.

Après des études dans les centres intellectuels où fleurissait le néohellénisme, il devint l'élève d'Eugène Voúlgaris (el) à l'Académie Athonite (en) entre 1753 et 1756, puis poursuivit ses études à l'université de Padoue de 1759 à 1762.

Il entra ensuite au service de princes phanariotes dans les principautés danubiennes, où il devint professeur. Il fonda des écoles et contribua financièrement à renforcer le mouvement des Lumières.

Œuvres de Misiódax[modifier | modifier le code]

  • (el) Ἰώσηπος Μοισιόδαξ, Ἠθικὴ Φιλοσοφία : Μεταφρασθείσα ἐκ τοῦ Ἰταλικοῦ ἰδιώματος, t. 1, Venise, Antoine Bortoli,‎ 1761 (lire en ligne)
  • (el) Ἰώσηπος Μοισιόδαξ, Ἠθικὴ Φιλοσοφία : Μεταφρασθείσα ἐκ τοῦ Ἰταλικοῦ ἰδιώματος, t. 2, Venise, Antoine Bortoli,‎ 1762 (lire en ligne)
  • (el) Ἰώσηπος Μοισιόδαξ, Θεωρία τῆς Γεωγραφίας, Vienne,‎ 1781 (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Κ. Θ. Δημαράς, Ιστορία της ελληνικής λογοτεχνίας, Ίκαρος, 1975, p. 145.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Biographie de Misiódax par l'Université nationale et capodistrienne d'Athènes (en grec)